Archives de Tag: organiser cuisine

C’est comment chez vous? La vaisselle, en guise de contre-butin, sur fond de chanson des sixties

IMG_0959

Laurence, qu’est-ce que c’est que ce titre abscons? vous demandez-vous, perplexe.  Je vous explique?

J’aime beaucoup les blogs de mode. Je me délecte de ces photos bien prises, soignées, de vêtements neufs… Et ce qui me plaît par dessus tout, ce sont les « hauls » (butins): ces articles dans lesquels les blogueuses nous montrent leurs nouveaux vêtements et accessoires. Elles nous expliquent comment elles ont craqué pourquoi leurs achats sont rationnels, comment elles vont s’en servir, avec quoi elles vont les assortir… Elles semblent tellement ravies que, par contagion, j’admire et me réjouis avec elles.  Et après tout, on s’en moque que l’achat soit rationnel ou pas, ou même que ce soit un cadeau promotionnel. Cela dit, j’avoue que je rêverais de mettre mon nez dans leur penderie (et d’y faire un brin de tri). Mais chut.

De mon côté, en tant qu’organisatrice professionnelle, pas question de montrer l’intérieur des placards de mes clients. Alors, les seules choses que je peux montrer, ce sont mes propres contre-butins: autrement dit, ce qui sort de chez moi, et non ce qui y entre. Et pour faire comme mes modèles, les blogueuses de mode, je vais vous expliquer mes choix.

Tout d’abord, reconnaissons que ma photo ci-dessus n’est pas à la hauteur d’un blog de mode. Cependant, on voit tout de même des plats et assiettes ébréchés, aux couleurs passées ou très années 90 (ce jaune/orangé, là, c’est vintage en diable). Pour chacun de ces plats, des petits frères sont déjà en ma possession. Comprendre: si ceux qui figurent sur la photo partaient de chez moi,  une autre pièce de vaisselle, en bon état et à mon goût, remplirait parfaitement leur fonction. Je n’ai donc rien à racheter et ne me sentirai pas démunie. Ces plats sont abîmés, leur contact est devenu désagréable à la main et je me retrouve à les placer au fond des placards, les laisser « moisir » sous les piles,  pour ne pas devoir les manipuler, … c’est triste. Je les ai trouvé jolis, les ai beaucoup aimés, je m’en suis servie quotidiennement, mais maintenant, ils peuvent partir.

Je dirais: tenue des chanteuses féminine et flatteuse, jeu de scène discutable.

Mais revenons à notre vaisselle.

Je ne dis pas que ce tri a été facile, surtout que l’un de ces plats est un cadeau. Mais à quoi peut bien servir un cadeau de ce genre si je ne l’utilise plus, voire je le planque et tente de l’ignorer?

Oui, comme je suis humaine, j’éprouve de la nostalgie en les regardant. J’avoue aussi que je ne fais pas traîner trop longtemps leur départ, un peu comme quand on se dépêche d’arracher un pansement. Mais je sais qu’une fois sortis de mes placards puis de chez moi, je ne les regretterai pas.

A vous maintenant, chers lecteurs: vous avez bien un petit contre-butin à partager avec nous, non?

Ce n’est pas la première fois que je vous dévoile mon intérieur de coach en rangement (même pas peur):

12 Commentaires

Classé dans Blogs que j'aime, Coach en organisation, Comment faire des économies, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Désencombrement express: les « machins » de la cuisine

Allons, ne faites pas les innocents, chers lecteurs. Vous savez très bien de quoi je veux parler.

Mais si, voyons: le tiroir/placard/vide-poche dans lequel atterrissent tous les machins dont vous ne savez pas quoi faire. Elastiques, trombones, pinces à linge, crochets, clefs, bouchons, scotch, vieilles cartes de restaurant, pince à thé en osier/métal, petits débris d’objets, pieds en plastique, clefs de meubles suédois… bref, ceci:

tiroir a machins

Tiroir d’origine américaine, fort proche de nos espèces européennes

Comme d’hab, pour les désencombrements express, il nous faudra de la méthode et de la détermination:

  1. Sortir tout (tout, c’est bien ça) du tiroir ou du placard à machins
  2. Contempler. Oui, vous pouvez pouffer, c’est plutôt drôle en général
  3. Attraper le premier objet et se demander s’il a déjà 2 ou 3 petits frères qui font la même chose que lui. Il fait partie d’une famille nombreuse? Conserver seulement les représentants les plus utiles. Règle de base: la moitié de ce que vous possédez devrait suffire.
  4. S’il est orphelin, se demander s’il est vraiment utile, pas juste s’il « pourrait » l’être un jour.
    Il ne sert jamais? Bye bye. On parle de machins, là, je vous rappelle. Pas de souvenirs.
  5. Si on décide de le garder, se demander si cet emplacement est le plus logique pour lui. Comment le savoir? C’est très simple: si, en le voyant, vous vous dites « ah, il était là, lui? », c’est que ce n’est pas là qu’il faut le ranger.
  6. S’il est cassé, on se demande s’il vaut l’effort de le réparer. Vous avez la flemme? Parfait, il peut partir.
  7. Et seulement après avoir décidé du sort de ce premier objet, on passe à l’objet numéro 2, puis au suivant*.
  8. Un petit coup de chiffon au fond du tiroir, tant qu’on y est? Bon allez, si vous y tenez…
  9. Pendant tout le désencombrement, voici ce qu’on n’a pas le droit de se dire : « si cet objet est là, c’est bien parce qu’il y a eu une raison, non? Cherchons bien. Cherchons encore des raisons de le conserver encore un peu, encore un peu… »

Vous pourriez me dire: « Mais, Laurence, ne devrait-on pas commencer par les regrouper, faire des tas? »

Halte là. La logique viendra en son temps. Il s’agit de désencombrer d’abord. Quand ce sera fait, on y verra plus clair. Et là, on regroupera. Et puis, si besoin, on achètera des séparateurs de tiroirs ou des jolis paniers pour maintenir le futur chaos à distance.

* parce que, si vous attrapez le deuxième objet avant d’avoir décidé quoi faire du premier, nous vous prenons alors en flagrant délit de bordélicus sapiens.

27 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Astuces pour s'organiser, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

La cuisinière, son smartphone et gmail

recettesOn peut aimer faire la cuisine et être geekette. Si, ça se peut.

Si c’est tout vous, voici une idée qui devrait vous plaire:

Vous saisissez les recettes que vous aimez bien sous forme de mail que vous vous adressez via gmail. Ce n’est pas une publicité pour Google, que je vous sers là, mais je le mentionne parce que c’est une messagerie courante, accessible de partout.

Vous les saisissez à votre rythme, devant la télé par exemple.

Premier avantage de cette technique: lorsque vous cherchez une recette à faire, vous la trouvez facilement juste avec le nom de l’un des ingrédients.

Deuxième avantage: vous pouvez aussi ajouter des tags du genre « peut se congeler » ou « très rapide » ou « à faire en grande quantité » (utile si vous allez souvent chez des amis à la fortune du pot).

Troisième avantage: pendant vos courses, selon les circonstances, les ingrédients, les promotions en rayon, vous choisissez les recettes qui vous conviennent (et avez du même coup la liste des ingrédients supplémentaires).

Je suppose qu’on peut s’amuser de la même façon avec Evernote…

Qu’en pensez-vous?

18 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, S'organiser à la maison

Désencombrement Express: le réfrigérateur

Il vous reste de la dinde aux marrons, de la crème, de la bûche, du fromage? Vous voulez échapper à la gastro de janvier?  Parfait! Et un petit Désencombrement Express Hygiénique, un!

Plus facile, ça ne se peut pas. Il vous faut:

  • une éponge
  • une cuvette avec de l’eau chaude savonneuse
  • un sac poubelle
  • vos lunettes si vous êtes presbyte

Méthode:

  1. On approche la cuvette remplie d’eau chaude du lieu des opérations.
  2. On sort tout le contenu du frigo. Tout. Vraiment.
  3. On enlève les étagères, clayettes et autres aménagements
  4. On nettoie l’intérieur du réfrigérateur à l’éponge et l’eau chaude.
    En cas de taches résistantes (yaourt ou ketchup séché, par exemple), on imbibe la tache et on y revient 5 minutes après.
  5. On nettoie les étagères et clayettes de la même façon. On n’oublie pas les joints.
  6. On supprime ce qui ne sera pas mangé ou qui est périmé (sachets de mayonnaise rapportés du MacQuick, sauces exotiques ouvertes depuis le mois de juin dernier, cornichons que personne n’aime, restes moisis, légumes décolorés et filamenteux…).
    On vérifie les dates – d’où les lunettes.
  7. On remet tout ce qu’on conserve dans le frigo.
  8. On sourit parce que ce n’était pas très long et que ça fait beau et propre.

Sur le même sujet: comment ranger mon réfrigérateur.

14 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Appel à contribution: congélateur et recettes

Parfois, comme nous tous, j’ai besoin d’aide. Et là, j’ai besoin de vous pour répondre à Maubernard, qui me dit:

Bonjour,
J’ai deux questions : Comment organiser mon congélateur ? (J’ai mis un autocollant par tiroir: “plat cuisiné, “viande”, “légumes, ” Glaces”, “poisson”, “divers”) mais pour le reste, je ne sais comment faire !
Et comment gérer les recettes ? Par type, par saison ? en “porte-vues” ? Je ne sais pas….

Je dois avouer que je ne sais pas organiser un congélateur.

Et pour les recettes, je les classe en 2 ensembles:

  • les « pour tous les jours » sans épice bizarre, avec temps de préparation minimum et ingrédients pas trop chers. Les préférées sont dans un classeur.
  • les « d’apparat » pour quand je reçois.

Et vous, comment faites-vous?

43 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Comment organiser ma cuisine (3/3)

Nous attaquons maintenant la troisième et dernière partie de l’organisation de la cuisine (début de cette série ici). Que faire pour que votre cuisine reste agréable.

Pensez à faire un tri tous les six mois dans les denrées alimentaires (boîtes de conserve, sachets, boîtes hermétiques, paniers, bocaux). Vous pouvez noter ce tri dans votre agenda comme un rendez-vous, cela vous évitera de l’oublier. Quand on trie deux fois par an, ça ne prend plus que quelques minutes.

Vous pouvez également faire un tri dans les produits d’entretien. Il est peut-être inutile de conserver un produit que vous avez remplacé depuis par un autre, plus performant.
Jetez l’ancien, il vous prend de la place. Pensez aux déchetteries municipales pour les produits toxiques.

Un tri régulier dans les éponges, serpillères, brosses métalliques et autres s’impose aussi.

1- Impliquer vos proches

Faites savoir aux membres de votre famille où sont maintenant entreposés les objets. Rappelez-vous : si c’est trop embêtant à ranger, ça ne sera pas rangé. Mais quand c’est logique et facile, on a moins d’excuses pour ne pas ranger derrière soi.

2- Un peu de (gentille) fermeté …

Faites savoir (avec diplomatie, bien entendu) que vous ne souhaitez pas qu’on vous offre d’”appareils à cuisiner” encombrant (wok électrique, crêpière …) sans votre accord.

3- Cas du petit électroménager

Les petits appareils électroménagers dont vous vous servez, s’ils ne sont pas sur un plan de travail, devront se trouver dans un placard, situé le plus près possible des prises de courant (toujours pour tenir compte de notre “paresse” au rangement).

En fonction de la taille des accessoires qui sont livrés avec l’appareil, choisissez un contenant (boîte à chaussures, Tup`* sans couvercle – celui que vous ne vous êtes pas résigné(e) à jeter en première partie de ce dossier … vous aviez raison, il va vous servir!) et stockez tous les accessoires à l’intérieur. Plus de pièces détachées en vrac dans les tiroirs…

4-Que faites-vous dans votre cuisine ?

La cuisine ne sert pas qu’à préparer et à consommer des repas.

S’y déroulent également beaucoup d‘autres activités : pâte à modeler des enfants, emballages des cadeaux, travaux manuels divers etc ….


Pour les activités régulières, c’est-à-dire qui ont lieu plusieurs fois par mois, voyez si vous pouvez stocker le matériel concerné dans votre cuisine.

5- Un pas plus loin dans l’organisation

Votre liste de courses est bien visible dans la cuisine, avec deux stylos qui fonctionnent.

Oui, inévitablement, l’un des deux va disparaître dans la semaine … tant pis.

Pourquoi cette liste ?

Vous ne pouvez quand même pas vérifier l’état de tous les aliments/produits ménagers/trucs qui pourraient manquer avant d’aller faire les courses, n’est-ce pas ?

Donc, chacun, dès lors qu’il sait lire et écrire, doit pouvoir y cocher la case correspondant au produit qu’il vient de finir (exemples : céréales pour les enfants , chocolat pour Chérie, …) de sorte que chacun participe à l’élaboration de la liste de courses.

Surtout pas ça!

N.B : en dernier ressort, vous avez tout à fait le droit, une fois dans le magasin, de décider de ne pas acheter les céréales Trucs si le prix vous en semble excessif …

La liste est lisible (cases à cocher), dans l’ordre des rayons (facile à suivre + évite le papillonnage de découverte de même que les achats impulsifs). Comme elle est lisible (et non griffonnée sur un vieux bout de papier), n ‘importe qui peut, n’importe quand, aller faire les courses à votre place. C’est quand même plus pratique.

Dernière chose : si vous faites les courses régulièrement, faites connaître aux membres de votre famille vos jours de course. Pour les petits retardataires en herbe qui se réveillent au dernier moment, c’est formateur, car “ce qui n’est pas sur la liste ne sera pas acheté”.

6- Prévoir l’avenir

Si vous attendez votre premier enfant, commencez à dégager de la place, avec un accès facile pour :

– le chauffe-biberon électrique /le tire-lait
– le mixer si vous n’en aviez pas jusque là
– les biberons et le range-biberon
– les aliments pour bébé …

7- Si vous êtes sur le point d’acheter une nouvelle cuisine équipée

Faites d’abord l’inventaire (mesurez diamètres et hauteurs) de tous les objets que vous voudrez ranger dans la cuisine avant de laisser le cuisiniste vous vendre des aménagements intérieurs.

Ces aménagements (racks à casseroles, tiroirs à épices, range-éponges …) ont toujours l’air pratique en magasin mais ne correspondent pas toujours à vos possessions.

Ici, comme pour les livres et autres objets, prévoyez 30 % de place de plus pour vos futures acquisitions.

Ca semble énorme, 30 % d’espace en plus, mais vous êtes parti pour vivre quelques années dans cette cuisine toute neuve, n’est-ce pas ?

Articles sur le même sujet:

1 commentaire

Classé dans S'organiser à la maison

Comment organiser ma cuisine (2/3)

Après avoir lu la première partie, vous allez pouvoir réfléchir à la disposition de vos possessions dans la pièce et aux moyens les plus simples de les ranger et de les utiliser.

Oubliez les cuisines de magazine. Votre cuisine à vous va refléter votre réalité.

Gardez en tête ceci: une cuisine où s’exposent ustensiles, épices, bocaux est très accueillante, c’est vrai. Mais si vous n’y entrez que pour réchauffer des plats surgelés, votre belle exposition tournera vite en nature morte poussièreuse. Pensez “pratique” d’abord, l’esthétique en découlera.

1- De l’espace avant tout

Si, comme moi, vous êtes convaincus que cuisine = hygiène, vous approuverez l’idée d’un nettoyage quotidien de l’évier et des plans de travail.

Or, nettoyer un plan de travail va nettement plus vite si la surface est dégagée et qu’on n’est pas obligé de tout déplacer pour passer l’éponge.
Donc, si vous n’avez pas trop de temps à consacrer aux tâches ménagères, l’idée c’est de dégager l’espace au maximum. D’une manière générale, ne gardez sur les plans de travail que ce qui est d’un usage quotidien ou pluri-quotidien.

2- A garder sur les plans de travail/la table

Ainsi, selon vos habitudes (et non selon ce que votre maman ou votre meilleure amie font chez elles), vous garderez sur les plans de travail ou la table :

– bouilloire
– cafetière électrique
– grille-pain
– presse-agrume …


2 bis- A garder sur les plans de travail/la table … si vous voulez

Les fruits et légumes. Ils peuvent empêcher le grignotage de sucreries en étant toujours à portée de main. Mais mon propos n’étant pas la diététique, c’est comme vous voulez….

3- A ne pas garder sur les plans de travail/la table

Oui, je sais bien, c’est embêtant de sortir le mixer/blender du placard à chaque usage … et le ranger, donc ! Mais pensez que si vous le laissez sorti, alors qu’il ne vous sert que rarement, il prend inévitablement poussière et gras ; vous devrez le laver plus souvent. De plus, la place pour travailler dans une cuisine est trop précieuse pour la gaspiller avec un objet encombrant qui ne sert que de temps en temps.

3 bis- A ne pas garder, non plus, sur les plans de travail/la table

Le pot à ustensiles, vous voyez ? Sortez-en donc la pince à spaghetti (sauf si vous êtes italienne …), le thermomètre à viande, le presse-ail, bref les ustensiles à usage non quotidien. Ils s’emmêlent avec les autres et vous empêchent d’attraper votre spatule préférée.

Les épices … ah oui, les épices! (légèrement obsédée, vous pensez?) Faites comme vous voulez, mais les flacons Ducros n’ont, à ma connaissance, jamais gagné un prix de design.
Très probablement, aussi, les moins utilisés de ces bocaux vont doucement se couvrir de poussière et de gras. Avez-vous envie de les nettoyer en plus du reste ? Vous aurez compris que je suis plutôt pour le rangement des épices et condiments dans le placard tout près des plaques de cuisson et non sur le plan de travail.

Vous avez des enfants en bas âge? Il vous faut un endroit en hauteur pour les médicaments, si ceux-ci sont pris dans la cuisine.
4- Maîtriser la situation

Il n’est pas question de transformer votre cuisine en laboratoire sans âme, mais de limiter au maximum vos efforts de rangement et de nettoyage. Et puis, un plan de travail dégagé donne instantanément l’impression de maîtriser la situation.

Vous vous souvenez?Plus une chose est difficile à ranger, moins il y a de chances qu’elle soit à sa place”. Autrement dit : vous devrez tenir compte de votre “paresse” et de celle de vos proches.

Pour chaque objet à ranger, posez-vous toujours la question: “est-ce que ça va être facile à attraper et à remettre en place ?”. Concrètement : rangez toujours les objets près de l’endroit où ils vous servent vraiment.

Moins ils vous servent, plus ils peuvent être placés loin de vous.

Ce que vous utilisez rarement (vaisselle d’apparat, appareil à raclette, moule à gaufres) sera placé soit dans une autre pièce soit dans le haut des placards,voire au-dessus de ceux-ci.
Ce que vous utilisez régulièrement devra idéalement être situé à une hauteur comprise entre les épaules et la taille.
Les objets lourds (marmites, plats en fonte, grands plats en verre ou porcelaine) trouveront place dans le bas des placards. Evitez d’empiler les objets sur trop de niveaux dans vos placards. Personne n’aura le courage d’aller chercher les assiettes du dessous ni de déplacer les saladiers pour prendre les ramequins.
Préférez deux tablettes assez rapprochées en hauteur plutôt que les deux étagères traditionnelles.
Essayez d’utiliser les corbeilles en fil plastifié à fixer sous les étagères ou des glissières qui permettent d’attraper facilement les objets du fond.
Ou encore les demi-étagères qui servent en principe à ranger les livres.
Fixez les placards hauts à 45 cm du plan de travail. Ainsi, il reste assez de place au mur pour y fixer appareils ou étagères étroites.
5- Les tiroirs et leurs compartiments
Plus vous parviendrez à regrouper les ustensiles par usage et donc à subdiviser le contenu de vos tiroirs, plus vous en maîtriserez le bazar.

Exemple:

  • regroupez les outils qui servent à ouvrir : ouvre-boîte, tire-bouchon, casse-noix,…. Considérez la place que ça prend : voici un premier compartiment.
  • Puis, regroupez les couverts par type, puis les ustensiles longs, puis encore une autre catégorie, etc…
  • et pour finir, les “machins” (selon les familles, c’est très variable, les machins) et mesurez l’espace que chaque catégorie occupe.

Maintenant, vous comprenez pourquoi vos tiroirs étaient en désordre. Vous tentiez tout simplement de ranger des dizaines d’objets de taille et de forme différentes ensemble.
Les mesures que vous avez prises en faisant ce tri vont vous servir à trouver les compartiments vraiment adaptés à la taille de vos possessions.

Important: mesurez aussi l’intérieur de vos tiroirs avant d’aller chercher vos compartiments, même la hauteur. Vous pouvez utiliser des contenants :

  • En plastique (lavable, donc) : rayon papeterie (pour ranger le matériel de bureau), rayon boîtes en plastiques des hyper marchés, boîtes à lingettes …
  • En bois : IKEA, Habitat, fabrication maison, …
  • Autres matières : boîtes à chaussures, à cigare, ….

6- Des achats futés

Chaque fois que possible, pensez fonctionnalité et rangement.
Exemples : achetez un four équipé d’un tiroir (l’air de rien, il y en a des ustensiles livrés avec un four !), pensez à choisir un réfrigérateur à clayettes amovibles (très utile au moment des fêtes où les saladiers énormes doivent être stockés au frais).

Sur le même thème:

6 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Comment organiser ma cuisine (1/3)

A mon avis, la cuisine est la pièce la plus facile à organiser : assez peu de souvenirs, des objets utilitaires, des épices qui se périment tout seuls… Vous devriez donc en venir facilement à bout.

Mais

comme c’est l’endroit le plus fréquenté de la maison, tout s’y accumule:
ce qui sert théoriquement à la conservation et transformation des aliments et …. le reste (jouets, piles usagées, boîtes, animal de compagnie et son matériel, courrier …).

Ce qui va sans dire (mais va mieux en le disant) :

Ici, l’hygiène est indispensable: la nourriture y transite et il n’est pas question d’empoisonner toute la famille. Donc, une bonne organisation de la cuisine, c’est dégager la place au maximum, pour permettre, notamment, un nettoyage facile partout.

Dernière chose avant de se lancer dans l’action :

Le rangement et le nettoyage, ça ressemble un peu au chocolat. Allez-y étape par étape, pas en une seule fois, sous peine d’écoeurement.

1- Affronter la réalité

Commencez par dégager un peu de place sur un plan de travail ou la table.

Ouvrez le premier placard (n’importe lequel) et sortez tout, vraiment tout. Déjà, là, c’est amusant. Souriez, vous êtes bien parti(e) !

2- Jeter et trier
Mettez de côté tout ce qui ressemble à :

– une nourriture à date de péremption dépassée (oui, même les épices). Je ne veux même pas savoir depuis combien de temps vous gardez cette cannelle ou ce sirop de rose !

– une nourriture dont vous ne vous souvenez pas quand vous vous en êtes servi la dernière fois.
Si c’est si vieux, c’est périmé, c’est sûr.

– toute boîte de type Tup* qui ne possède pas son couvercle (quel est l’intérêt, vraiment, sans couvercle ?)

– un nième sac plastique. Ca ne fera jamais des collectors, n’insistez pas!

– un produit toxique trop vieux ou trop toxique (visitez les sites Web écologiques pour vous faire une idée des dégats causés par ces produits et pour trouver des substituts naturels et biodégradables).

– une vaisselle très ébréchée ou cassée. Si vous n’oseriez pas vous en servir devant un visiteur inconnu, ce peut être un bon critère: jetez-la.

– un couvert tordu et désargenté dont vous ne voulez jamais vous servir: dans ce cas, pourquoi le garder ?

– un objet offert (certainement avec amitié) mais que vous n’aimez pas. Adieu, tasses ornées de personnages de BD, cendriers ridicules, salière typique, cuiller en bois sculpté ….! C’est l’intention qui a compté, n’est-ce pas ? Cela ne vous oblige pas à le conserver jusqu’à votre mort.

3- Que garder ?

Vous ne devrez conserver que ce que vous aimez vraiment ET qui vous est utile ET non dangereux pour la santé.

Parlons donc du n-ième service à thé, à foie gras, bref, de ce que vous possédez en double ou triple exemplaire. Les exemplaires supplémentaires iront dans une boite marquée “ustensiles en double”. Vous les offrirez à vos enfants quand ils quitteront le foyer, pourquoi pas ?

4- Un peu d’hygiène

Préparez et approchez de votre placard une cuvette remplie d’eau chaude et de votre détergent favori, plus une éponge et un torchon.

Lavez rapidement et essuyez ce que vous avez l’intention de garder.

Montez sur un tabouret si votre placard est en hauteur et nettoyez intérieur et extérieur du placard (même le dessus, si le coeur vous en dit), mais ce n’est vraiment pas obligatoire!).

5- Le “replacement créatif “

Replacez dans votre placard tout propre ce que vous avez choisi de conserver. Il s’agit, pour mémoire, d’objets aimés et/ou utiles: seulement ceux-là !

Placez les objets par catégorie. Il faut que ça ait du sens pour vous. Pour certains, les tasses vont, bien sûr, avec les verres. Pour d’autres, cela n’a rien à voir car les tasses ne servent qu’au petit déjeuner.

Si besoin, modifier les hauteurs des étagères pour qu’elles correspondent bien à ce que vous voulez y ranger.

6- Que faire des objets sortis du placard ?

Vous avez des sacs poubelle de taille supérieure à 30 litres, ou des cartons ? Parfait. Il en faut au moins 4.

– Un pour les objets que vous garderez dans la cuisine, mais que vous voulez ranger ailleurs que dans ce placard-là. On peut penser, par exemple, que le sel est mieux placé près de la cuisinière qu’à côté de la litière pour le chat.

– Un pour les objets que vous garderez mais rangerez ailleurs que dans la cuisine. Exemple : la machine à pâtes dont on se sert deux fois par an mais qu’on veut garder. Les bougies de Noël qui ne servent … qu’à Noël. On peut mettre tout ça dans un autre lieu de stockage.

– Un pour les objets que vous allez donner ou vendre. A vous de voir, selon votre philosophie, si vous préférez organiser une vente à la maison, vendre sur internet ou donner à une association caritative, à votre belle-soeur ou votre voisine. Ceux-là, il faudra les laver avant.

– Un sac poubelle pour les objets que vous allez jeter. Oui, pourquoi pas? Si c’est en mauvais état, abîmé ou trop vieux, qui en voudra, de toute façon ?

7- Et maintenant ?

Jetez le sac/carton des objets dont vous ne voulez plus.

Mettez le sac/carton des “à vendre/à donner” dans un autre endroit de votre logement (collez une étiquette dessus pour savoir de quoi il s’agit quand vous le rencontrerez de nouveau, dans votre cave, dans 6 mois …).

Rangez les “ailleurs dans la cuisine” là où vous pensez qu’ils seront mieux (en tassant un peu, pour l’instant).

Portez le sac/carton “pour autres pièces” dans les autres pièces et videz-le.

Réparez de suite ce que vous pouvez réparer vous-même (colle) et notez dans votre agenda d’apporter ce qui nécessite une réparation plus professionnelle au service après-vente ou réparateur concerné.

8- Vos impressions ?

C’était comment ? Plutôt amusant et pas trop fatigant ? Enchaînez sur le placard suivant: vous ne retrouverez peut-être pas de sitôt un tel courage. En tout cas, bravo !

C’était long et pénible ? Arrêtez-vous là. Pour le moment, en tout cas.Vous avez déjà eu bien du courage de commencer. La prochaine fois, pourquoi ne pas attaquer le deuxième placard en équipe ou en écoutant un de vos disques préférés ?

18 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Inspirations pour aménager une cuisine

La cuisine est la plaque tournante de la maison, chez bon nombre d’entre nous. Très compliquée à aménager et à ranger. Il y a des astuces à connaître, pourtant, pour tirer le meilleur parti de l’espace disponible. En voici quelques unes.

Le plateau tournant. Idéal pour les condiments:

Le placard étroit pour plaques et/ou planches:

Les étagères réglables en hauteur:

L’aménagement du dessous de l’évier (notez les tiroirs coulissants).
La cerise on the cake: le transvasement des produits dans des boîtes neutres. C’est plus propret, en effet.

Inutile de signaler, n’est-ce pas, que, si vous avez des enfants en bas âge, l’évier, les produits, la sécurité, tout ça… Vous connaissez.

14 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, S'organiser à la maison

Les FBI de l’organisation : les placards dans la cuisine

Si la cuisine de mes clientes est encombrée, doivent-elles monter encore plus de placards, vers le plafond, comme ceci ?

D’abord un brin d’analyse
Que s’est-il passé qui a conduit à cet encombrement ? Dans tous les placards du haut, les aliments ont été progressivement enfournés au jugé (pas à l’oeil, notez bien, c’est trop haut et trop profond). Ils s’entassent, se périment.
Et mes clientes commencent à empiler sur le plan de travail les aliments et ingrédients qu’elles utilisent le plus souvent. Puis d’autres aliments, puis les ustensiles, puis … nous faisons alors des découvertes archéologiques fort drôles parfois au fond des placards : aucun mérite, en ce qui me concerne, je suis grande !

Quelle est la FBI ?

Le suréquipement en placards trop hauts et trop profonds, exactement ce que recommandent- hélas- certains cuisinistes.

La solution idéale

 

Et lorsqu’on ne veut pas modifier sa cuisine mais optimiser tout de même l’espace de rangement?

Les solutions petit budget

ou encore :

Quelques équipements de ce genre et voilà de nouveau vos placards utilisables, quelque soit votre taille !

Ces équipements sont en vente chez Happyspace.

Note : mon avis est donné de façon indépendante. Je ne gagne rien sur les biens dont je parle dans cette rubrique.

6 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Comment ranger, FBI (Fausses Bonnes Idées), Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison