Archives de Tag: penderie

333: suite et …fin

garde robeLe défi 333: encore une idée saugrenue a priori mais qui, bien sûr, m’a tentée sitôt lue. Et comme vous savez que je ne prêche que ce que je pratique… voici donc la suite de mon compte-rendu (le début est là).

Ou comment une organisatrice professionnelle se prend la tête, pour le plaisir d’expérimenter des trucs idiots  inutiles minimalistes.

Troisième point: J + 5 semaines

Les erreurs d’évaluation (oui, on  a le droit de se tromper, on n’est pas obligé de faire parfait du premier coup)

  • J’ai échangé un caraco jamais porté jusque là contre un chemisier à manche courte car il fait chaud dans mon métier: salles surchauffées, videoprojecteur/radiateur, formatrice (moi) qui arpente dans tous les sens…
  • J’ai finalement vraiment besoin de deux paires de gants (j’avais un doute). Ne serait-ce que pour pouvoir laver celle qui devient sale à force d’être préférée! M’apprendra à acheter des gants jaune clair.
  • Un autre changement d’accessoire: le col de fourrure vintage, joli certes, mais… contre une écharpe bien chaude et colorée.
  • Un pull à col roulé s’est vu éliminé, même si je l’aime : il me démange trop au niveau du cou et comme je n’ai pas de foulard dans ma sélection 33…

Mes observations (et absence d’icelles de la part de mes proches)

Je remarque qu’aujourd’hui je porte pour la deuxième fois la même tenue. Personne en dehors de ma famille ne peut s’en apercevoir: je n’ai pas eu les mêmes activités. Comprendre: rencontré les mêmes personnes. Au demeurant, mes filles, pourtant observatrices (« tu ne vas pas sortir comme ça, Maman? »), qui ne sont pas au courant du défi, ne m’ont encore fait aucune remarque.

Cela signifie deux choses:

  1. Avec ma sélection, je peux « tenir » cinq semaines sans être habillée deux fois de la même façon. Cela devrait suffire à contenter mon goût de la variété.
  2. Tout le monde s’en moque, de notre tenue.

S’habiller: moyen d’expression ou casse-tête?

Je réalise que m’habiller, que je croyais être un moyen d’exprimer ma créativité, était en fait une sorte de casse-tête.  En somme, pour choisir une tenue, je devais penser

  • aux circonstances (debout toute la journée, par exemple),
  • à la température (-2° le matin, 12 l’après-midi) ,
  • aux moyens de transport (pas de manteau long ni de tenue claire dans le RER),
  • aux assortiments de couleur, coquetterie exige,
  • à mon poids qui empêche tel ou tel choix…

un vrai casse-tête, je vous dis!

Les habits que j’ai sélectionnés pour le défi me permettent de résoudre rapidement et sans « prise de tête » ces mini-équations du quotidien.

De l’importance de la qualité des vêtements et chaussures

J’avais déjà une tendance à privilégier la qualité plutôt que la quantité.

Mais avec cette expérience, la bonne qualité d’un vêtement devient indispensable. Si mes pulls étaient en acrylique (outre que j’en déteste le contact), je ne pourrais pas garantir leur aspect après trois mois de ce traitement intensif.

Je triche ou pas?

Les fêtes de fin d’année arrivent: j’ai une grosse envie de casser les règles. C’est le moment ou jamais, non? Non, ce n’est pas mon genre, de tricher.

der_falschspieler

La première réunion familiale aura donc lieu avec une tenue que je qualifie in petto de « professionnelle ». Comprendre: noire, stricte, neutre, du genre qui ne détourne pas l’attention de mon auditoire des messages que je veux leur faire passer.

Résultat: des compliments, de plusieurs générations de filles.

Je n’en reçois pas autant lorsque je fais des efforts pour m’habiller « festif ». Parfait.

Je saurai, maintenant, que ce n’est plus la peine d’envisager des achats « spécial fêtes ». Plus de « petite robe noire », censée incarner le graal de l’élégance, de tops brillants, de velours cramoisi, de pourpre cardinale (non là, je m’égare).

Cardinal_de_Richelieu_mg_0053

Quatrième point: J + 6 semaines

Les soldes commencent.

En temps normal, j’irais faire un tour dans les magasins et reviendrais sûrement avec un à trois vêtements, comme chaque année.

Or, toute cette expérience me montre que j’ai déjà bien plus de tenues que nécessaire. Quel serait l’intérêt de charger ma tringle d’un nouveau poids? Eh bien, la nouveauté, Laurence, justement.

Oui, et alors? Je me ferai ce plaisir quand le défi sera fini, en farfouillant dans mes autres tenues, qui, du coup, me feront l’effet d’être toutes neuves!*

Le défi me semble long.

Mais je crois que je sais pourquoi:

  1. Tous mes pulls ont le même col et plus ou moins la même longueur. Ce qui me donne une silhouette identique, même quand je change de couleur.
    Note à moi-même: lorsque je chercherai un nouveau pull (en remplacement d’un bien usé, cela va de soi), penser à le prendre d’une coupe différente.
  2. Ce qui me semble long, surtout, c’est l’hiver.
    Encore cinq semaines avant la fin du défi. J’ai autant envie de soleil que de nouvelles tenues!

Cinquième point: J + 8 semaines

Je les ai d’abord regardés avec envie, ces chouettes vêtements qui me narguent depuis leur étagère et leur tringle. Oui, ceux-là même que je m’interdis (mais quelle idée!) de porter.

Maintenant, je les envisage différemment: je repère leurs défauts, je me souviens des raisons pour lesquelles je ne les ai pas choisis pour ce défi. Pour la plupart d’entre eux, il y a un petit quelque chose qui ne va pas, en fait. Mais je jure que, ceux qui me vont (taille, couleur, fonction) mais que je n’avais pas sélectionnés, vont être portés encore et encore!* En savourant plus que jamais le plaisir de la variété.

Sixième point: the end

Demain, c’est fini.

C’est bizarre mais je n’ai pas particulièrement envie des vêtements que je n’ai pas portés. Je réalise que, si on me les enlevait,… je ne les rachèterai pas.

vetements

En revanche, je tiens désormais à mes chers 33 comme à la prunelle de mes yeux. Car maintenant, ils me sont chers. Je les connais mieux, les admire d’avoir résisté.

Quant aux chaussures non utilisées, j’en ai profité pour en éliminer quelques unes: c’étaient des « Presque Bien », dont j’ai porté la version « Bien Vraiment Bien » pendant trois mois.

Pourquoi n’ai-je rien écrit depuis la semaine 8? Parce que ce défi n’en est plus un. Porter 33 pièces de vêtements est devenu simple et naturel. Plus du tout extrême ni exotique.

Drôlement surprenant tout ça… vous voulez essayer? Et partager avec nous?

*Ce que je fais copieusement depuis, comme un gamin dans un magasin de bonbons

32 Commentaires

Classé dans Mon avis, S'organiser à la maison

Premier compte-rendu du défi 333

garde robeDans mon dernier article, je vous expliquai que j’avais relevé le défi de porter 33 « pièces de vêtements » pendant 3 mois.
Voici comment ça s’est passé, au fil de l’eau.

Premier point: J + 3 semaines

L’un des conseils que je donne volontiers pour diminuer la course du matin, est de préparer sa tenue la veille. Jusqu’à présent, je me tenais à cette règle parce que, comme beaucoup de personnes, je suis parfois « au radar » le matin.

Le zen du matin

Trois semaines après le début du défi 333, je n’ai plus besoin de planifier la veille ce que je veux porter, parce que je sais que, grâce à ma sélection, je ne vais plus rester le cerveau vide (et les yeux mal ouverts) devant une armoire pleine, à essayer mentalement des combinaisons: tel pantalon avec tel haut, telle jupe avec tel pull…

Au bout de trois semaines, je les ai presque toutes déjà expérimentées, ces combinaisons. Ce ne sont que des vêtements à ma taille, qui se complètent parfaitement. Du coup, j’attrape les vêtements très vite, sans craindre de mauvaise surprise de dernière minute: « mince, ce pull est trop court » ou « zut, les couleurs ne vont pas ensemble à la lumière »…

corbeille linge

La lessive

Je dois faire attention à mon rythme de lessive/repassage parce que j’ai choisi des vêtements en soie et en laine et que je les lave en même temps (même programme).

Pourquoi ce choix de matières plutôt délicates?

– parce qu’elles respirent et ne gardent pas les odeurs. Je pourrai donc porter plusieurs jours un pull, en l’aérant, sans devoir le laver entre temps.

– pour leur confort et leur capacité d’adaptation à différentes circonstances: travail, maison, sorties…

Les accessoires

Je n’ai ni besoin ni envie de bijoux. Pourtant, j’imaginais que cela m’aiderait à varier les tenues, me sauverait de l’inévitable ennui… eh non.

De même, je n’ai pas besoin de plus de deux paires de gants. Là encore, je pensais que la variété m’aiderait à lutter contre la monotonie. En fait, chauds et longs, c’est tout ce qui importe.

Ce que je me dis

Le défi ne me semble pas monotone, à mon grand étonnement mais bizarrement rassurant: je porte des vêtements éprouvés, confortables, qui me vont parfaitement, adaptés à ma vie.

jupe

Changements

  • Un changement de jupe: celle que j’avais choisie s’est avérée trop courte et transparente. Echangée contre une jupe noire, moins « fun « mais à l’épreuve de ces deux inconvénients.
  • Un changement d’accessoire: un collier contre un col de fourrure vintage.
  • Un chemisier coloré, certes, mais dont la coupe ne me va pas, remplacé par un pull noir qui me va: je crains de manquer de motifs, synonymes de gaieté. On verra bien.

Deuxième point: J + 4 semaines

En contemplant ma tringle et mes étagères: mon Dieu, j’ai tous ces vêtements!? Quand vais-je les porter? A ce rythme-là, j’en ai pour des années!

Je repense à une dame âgée que je connais qui n’a pas acheté de nouveaux vêtements depuis au moins dix ans. « Je n’use pas » dit-elle.

Pas sûre d'avoir leur élégance à leur âge...

Pas sûre d’avoir leur élégance à leur âge…

Et si, moi non plus, je n’usais pas?

Et si j’allais garder pendant des années les mêmes vêtements?

Et alors?

Eh bien, la perspective m’inquiète. De quoi j’ai peur, voyons: de ne plus avoir l’air à la mode si je porte encore ceux-là dans dix ans et donc… d’avoir l’air « daté », « vieille » en somme. Eh oui, la vanité…

Puis je me fais remarquer à moi-même que les vêtements que j’aime le plus, que j’ai sélectionné et qui m’ont le mieux servi jusqu’à maintenant ont plus de dix ans. Ce sont des basiques, voilà tout. Laurence, on se détend.

Mais je possède tout de même bien plus de vêtements que ce que je peux raisonnablement porter. Me voilà maintenant nettement convaincue.

10 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Budget, Coach en organisation, Comment faire des économies, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Mon avis, Oser jeter

Idée originale: faciliter le rangement dans la chambre des enfants

tiroirs vetment

Si je devais noter la personne qui a aménagé cette chambre d’enfants, je lui mettrais un 19/20, facile. Voici pourquoi:

  • les étagères à droite pour les livres: super pratique.
  • les tringles multipliées pour les petits vêtements (ça peut toujours être modifié par la suite)
  • le sac qui contient (par exemple) les affaires trop petites qu’il faudra donner. Ou le linge sale.
  • et surtout, les tiroirs customisés qui permettent aux petits de maternelle (ou à l’autre parent ou à la nounou) de pouvoir prendre et remettre les vêtements au bon endroit. Vous avez vu le tiroir du linge de lit?

21 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Aménager les pièces de la maison, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Les FBI du rangement: tel quel de chez le teinturier

Lorsque j’organise les penderies de mes clients, je trouve invariablement des vêtements de retour du teinturier, entourés de leur film plastique et sur le cintre en métal fourni.

On croit que les garder sous plastique les protège et que, puisque c’est un professionnel qui nous les rend sur cintre, c’est que ces cintres sont parfaitement adaptés. En plus, les cintres sont gratuits, alors…

Bon. Alerte à la FBI (Fausse Bonne Idée).

Pourquoi faut-il, contrairement à ce qu’on croit, enlever nos vêtements de la housse et du cintre dès qu’on les rapporte du teinturier? Parce que:

  • les cintres en métal, trop fins, ne sont pas adaptés aux épaules des vêtements, surtout s’il s’agit de vestes ou de manteaux. Peu solides, ils les déforment.
  • la housse conserve autour du vêtement un peu des solvants utilisés pour le détachage. A terme, cela peut décolorer le vêtement. Vos fibres naturelles (soie, lin) ont besoin de « respirer ».
  • l’utilisation de différentes tailles de cintre, surtout lorsqu’ils sont mélangés, prend finalement plus de place sur la tringle que des cintres homogènes.
  • A votre avis, pourquoi les cintres métalliques sont-ils gratuits?

14 Commentaires

Classé dans FBI (Fausses Bonnes Idées)

La chasse aux irritants

Tous les jours, j’ouvre ce tiroir dans ma cuisine: c’est mon tiroir à « machins ».
Il contient toute sorte d’objets: trombones, élastiques, ciseaux, pinces à linge, petits bouts de papiers (pour faire des listes), pinces à escargots, cuillers en plastique… Tous les jours, je farfouille dedans. Je ne trouve jamais ce que je cherche du premier coup.

Tiens, c’est comme ma commode.
Il y a une poignée qui « brandouille ». J’ose à peine l’attraper, j’ai peur qu’elle ne tombe. Alors, je force sur la deuxième poignée en me disant que ça va sûrement la faire brandouiller aussi un jour.

Et ce tuyau d’aspirateur gigantesque, qui se prend dans les manteaux lorsque je tente de le ranger dans le placard de l’entrée! Ca m’énerve tellement que je ne range plus l’aspirateur.

Et la porte du placard de Bastien qui grince.
Ca me fait presque mal aux dents, ce grincement. Du reste, je pose ses vêtements repassés sur son lit, ça m’évite de manipuler cette fichue porte.

Parlant de porte, justement, il y a aussi celle de la jolie armoire de Mamie Germaine.
J’aime les meubles anciens qui ont une histoire. Sauf que là, histoire ou pas, cette porte ne se ferme plus, le bois a joué: je pense que c’est parce que, chez moi, l’air est plutôt sec; pas comme dans le Berry, d’où vient l’armoire!

Je me suis aussi rendue compte que j’ai tendance à jeter mes vêtements au fond de mon dressing. Et que je perds des tee-shirts. Bizarre, non? En fait, ils sont au fond et sur les bords de ma penderie. Pourquoi? Parce que je n’y vois rien dans ce placard!

Faire la chasse aux irritants

Tout ça, ce sont des irritants. C’est infime, pas très grave, mais ça nous énerve TOUS LES JOURS un petit peu. Prenez-en conscience. Repérez les bruits désagréables, les mouvements peu fluides, la lumière insuffisante, les fourre-tout compliqués et remédiez-y progressivement.

Cherchez une solution pour chacun et mettez-la en oeuvre. Cela peut être aussi simple que de l’huile 3-en-1, une allumette et de la colle à bois, des éclairages sans fil électrique,  des organiseurs de tiroirs, l’intervention d’un menuisier,…

Ne vous laissez plus énerver par des objets (qui a dit, « avec les êtres humains, on a déjà bien assez à faire »?).

5 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Astuces pour s'organiser, Comment faire des économies, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, FBI (Fausses Bonnes Idées), Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Ranger mon armoire – Partie 2

Voici la dernière partie de « j’organise le rangement de mes vêtements ».

Vous savez maintenant que garder (ou que jeter- ici-), comment éviter les erreurs de shopping (ici) et comment optimiser l’espace de votre armoire ().

Dans cet article, quelques astuces supplémentaires pour répartir au mieux le contenu de votre garde-robe.
L’objectif
? Tout conserver dans de bonnes conditions et simplifier le choix de vos tenues.

Pour démarrer, imaginons que nous ayons peu de place (ou beaucoup de vêtements).

  • Classer les vêtements à suspendre par taille, du plus long (robe du soir, manteau d’hiver), au plus court (veste, boléro).
    Sous les vêtements les plus courts,  on peut placer des tiroirs ou des étagères : c’est de la place gagnée.

    Elfa

  • Sur les tringles, on peut choisir de grouper les vêtements par type (chemisiers, vestes, gilets à suspendre). Celles qui ont une garde-robe bien fournie apprécient parfois de mélanger les vêtements, pour stimuler leur créativité: « tiens, ce haut, je n’avais pas pensé à le porter avec cette veste… »
  • Si la place est comptée, vous ne couperez pas au transfert inter-saison (vous ne trouvez pas que ça fait foot?). J’entends par là, la permutation des vêtements très hiver (pull à col roulé bien chaud) avec les vêtements très été (robe de plage). On l’effectue au printemps et en automne.
    L’avantage: on dégage de la place en stockant ailleurs les vêtements qu’on ne portera pas pendant les mois à venir.
  • On les range propres (cela va sans dire), dans une boîte ou une enveloppe plastique.
    Pas d’emplacement idéal: sous le lit, sur l’armoire, à la cave, au grenier… comme vous voulez.

    Happyspace

  • Si votre penderie fait 60 ou 65 cm de profondeur (taille standard), c’est parfait pour les cintres mais on perd de la place au fond des étagères si on y range des tee-shirts pliés. Aucun problème : utilisez la place du fond pour stocker les vêtements hors saison. En effet, inutile de garder devant vous en pleine canicule les gros pulls de laine : mettez-les derrière vos débardeurs. Et faites tourner au fur et à mesure des saisons.
    Vous pouvez aussi stocker derrière, les chaussures hors saison dans des boîtes, de meme que les autres accessoires saisonniers (écharpes, gants, maillots de bain …).
  • Rangez vos chaussettes dans un tiroir, par usage (sport/plus habillées/hiver). Vos collants aussi, selon les mêmes critères.
  • Les sous-vêtements sont à ranger par parure si vous portez toujours ensemble le soutien-gorge et la culotte, ou, au contraire, les hauts d’un côté, les bas de l’autre, pour éviter de perdre du temps pendant les fouilles matinales…

    Happyspace

  • Les sacs à main sur une étagère si possible, vides, après un bon tri, bien entendu. La petite maroquinerie dans un tiroir.
  • Les chaussures de femme nécessitent une profondeur de 35 cm généralement. Donc, si vous les rangez dans le bas de votre penderie, pensez aux saisons, là aussi. Les sandales en hiver… sont mieux au fond du placard. Inutile d’imaginer que vous rangerez tous les soirs vos chaussures dans leur boîte . Donc, gardez quelques boîtes, mais pas toutes.
  • Ne portez pas la même paire deux jours de suite et pensez à les faire ressemeler si nécessaire.
  • Stocker les cintres vides à un bout de la tringle. Ca prend moins de place et on s’emmêle moins.
  • Soigner l’éclairage de la penderie. Trop souvent, on se contente du plafonnier: dès qu’on ouvre les portes, notre silhouette fait de l’ombre à l’intérieur du placard et on ne voit plus rien! Et si, en plus, vous avez des portes accordéon (comme ci-dessus, photo Kazed), 10% de votre penderie devient inutilisable (les extrémités de la tringle, derrière les portes ouvertes) …

Un dernier conseil: préparez votre tenue la veille au soir. C’est agaçant de se rendre compte au moment de partir que ce pantalon ne va pas avec ce haut et que la seule culotte qui nous reste fait des marques sous le pantalon en question : de quoi passer une mauvaise matinée !

Vous vivez en couple
Chacun devrait avoir son espace, même si c’est dans une seule penderie. Vous pouvez utiliser des boîtes ou des paniers pour chacun, pour délimiter l’espace sur les étagères. Et… ne mélangez pas vos vêtements suspendus.

5 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Penderie : de l’air!

L’heure est venue d’attaquer le tri dans votre penderie. On y va?

Etape 1 – Sortez tout et faites trois tas

Tas N° 1 : je ne garde pas (donner ou vendre si c’est d’une marque de créateur connue)

Tas N°2 : mettable mais à faire réparer (couturier, cordonnier, pressing, copine sachant coudre …)

Tas N° 3 : je garde parce que ça me va et que je l’aime

Pas sûre de vous? Appelez une copine en qui vous avez confiance ou faites appel à un coach en style. Votre compagnon n’est pas le meilleur juge.

Etape 2 -S’occuper des tas

Faites effectuer les réparations du tas N° 2, faites sortir de chez vous le tas N° 1 et remettez le tas N° 3 dans votre penderie.

Notre penderie devrait contenir seulement des vêtements propres, portables en l’état.

L’idéal: pouvoir choisir sa tenue le matin, ou mieux, la veille au soir, aussi facilement que sur les portants et les étagères d’un magasin.N’y stockez plus de vêtements tachés, en attente de repassage ou décousus. Ils prennent de la place, attirent les mites (qui adorent la nourriture incrustée) et retiennent la poussière, vous empêchant de trouver ce que vous cherchez.

Après ce grand tri, vous la trouvez drôlement vide, cette armoire? Voilà pourquoi vous n’aviez rien à vous mettre!

10 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Penderie : nos erreurs

Nos penderies débordent, mesdames! Si elles ne débordaient que de tenues ravissantes, qui nous mettent en valeur et que nous portons régulièrement, il n’y aurait pas de quoi faire un article sur le sujet sur ce blog. Mais non. Nos penderies débordent d’erreurs de shopping.

  • La tenue de soirée achetée à prix d’or… portée une fois et plus jamais depuis 2001
  • La paire (bon, LES) paire(s) de chaussures superbes, aux talons vertigineux/lanières coupe-pied/cambrure improbable/trop petites mais il n’y avait pas ma taille et si je ne les porte que pour aller dîner je pourrai les retirer sous la table, non ?
  • La jupe qui ne va avec rien, mais rien
  • Le pull (très très bouloché et très très déformé, bref  importable) mais qui ira bien pour la campagne
  • Les débardeurs qui dénudent bras et décolleté, qu’on ne peut porter qu’avec une chemise par dessus mais ce n’est pas mon style, de toute façon
  • La veste informe qui nous transforme en tonneau mais qui est bien chaude, tout de même
  • Le haut en polyester qui moule impitoyablement nos bourrelets et dans lequel on transpire dès qu’on l’enfile
  • La veste en jean que notre premier petit ami a laissé derrière lui après notre rupture… en quelle année, déjà?
  • Le tailleur de working girl au look tellement démodé que même en l’appelant vintage … non, vraiment, pas moyen de le remettre
  • Les paires de jean slim, moulant, collant, pattes d’eph, boot-cut, délavé, foncé, gris … mais devenus trop petits ou trop grands
  • La robe que je porterai quand j’aurai perdu … 6 kilos, si j’y arrive
  • Les soldes achetés à l’heure du déjeuner, sans même avoir eu le temps de les essayer, parce que ce n’était pas cher.
  • Le cinquième chemisier blanc, parce que c’est un basique et que ça va avec tout
  • Le top vert kaki, jaune moutarde, orange flamboyant, vert pomme … qui me donne le teint de Dracula
  • Les vêtements que mes soeurs, mes cousines, ma mère (!) m’ont donné pour ne pas avoir à les jeter elles-mêmes
  • Les pantalons tachés, à l’ourlet irrécupérable, à la fermeture éclair qui ne fonctionne plus
  • La jupe qui gratte mais qui vient de chez un créateur
  • Les soutiens-gorge qui baillent, boudinent, blessent, nous font le sein triste, ou pire, nous en créent une deuxième paire dans le dos, sous l’élastique!
  • Les culottes tachées, décolorées, à l’élastique mou, qui marquent sous les vêtements
  • Les collants filés, les chaussettes à la couleur inidentifiable
  • Le manteau qui engonce dans lequel on ne peut pas lever les bras à plus de 30°
  • Les gants mités, les chapeaux alors qu’on n’en porte jamais, les écharpes et foulards effilochés

Et pourtant, nous n’avons rien à nous mettre. N’est-ce pas ?

6 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Coach en organisation, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Les FBI de l’organisation : les chaussures

On nous vendrait bien tout plein d’accessoires pour équiper notre armoire, notre penderie, notre dressing. Et je ne parle pas que des Suédois-distributeurs-de-meubles-en-mélaminés-auxquels-on-ne-peut-avoir-accès-que-si-on-habite-en-grande-banlieue-et-qu’on-a-un-monospace.

Oui, mais voilà : à l’usage, il y a des équipements qui fonctionnent et d’autres non.

Aussi, pour vous éviter des erreurs de shopping – lesdites erreurs n’étant pas réservées qu’aux soldes de chez H&M (tiens, encore des Suédois,vous avez remarqué ? Ca fait sens, ces choses-là, comme dirait Michel Onfray)- bref, pour que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs que les autres, voici les FBI de l’organisation dans votre dressing.

Ce premier article est dédié au rangement des chaussures.

FBI N°1 : les popoches à la verticale

En théorie, ça a l’air drôlement bien : pas de trous à percer, un aspect compartimenté qui excite notre côté « ça rangera à ma place ». En vrai, ça donne :

Mouais. En tout cas, pas pour les chaussures à talon. Dommage si vous êtes une femme. Notez que si vous êtes un homme, ce n’est pas mieux : vos lourds croquenots taille 45 feront écrouler la merveille.

Moi j’aime mieux ca :

Je vous accorde que ce n’est pas original. Mais en la matière, pensons pratique d’abord.
Personne n’a envie de fourrager des heures le matin en tentant de dégager la paire d’escarpins coincée dans le machin en plastique, si vous voyez ce que je veux dire …

Note : Toutes les photos de cet article proviennent du blog de l’adorable Sally de Already pretty

Poster un commentaire

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Comment ranger, FBI (Fausses Bonnes Idées), Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison