Archives de Tag: question des lecteurs

Question des lecteurs: comment tenir tous nos rôles de femme?

Sandra me parle de son amie : « Elle vient de se lancer dans un nouveau projet qui lui tenait à coeur: à savoir reprendre ses études pour changer de métier. Mais voilà: maman comblée de 2 filles , ce n’est pas toujours facile pour elle de tenir son rôle de femme, mère, épouse ET étudiante. Quel conseil lui donneriez-vous si c’était vous son amie?… moi je ne sais pas comment l’aider… Entre les devoirs des enfants, la maison, les courses, les repas, le linge et bien d’autres il faut maintenant qu’elle rajoute à son emploi du temps les longs trajets vers son lieu de formation et ses révisions… »

Comme à chaque fois qu’on se retrouve avec un nouveau projet sur les bras, il faut revoir son organisation. Par nouveau projet, j’entends aussi bien une naissance, qu’un nouveau job plus loin mais plus intéressant, les parents âgés dont il faut s’occuper davantage,  la reprise d’études, la reprise d’un travail après un long congé…

La technique est la même pour toutes ces nouvelles situations, parce que le problème est identique: il faut dégager du temps pour ces nouvelles obligations. Or, il n’est pas extensible, ce fichu temps. Il va donc falloir, comme pour un budget, couper ici, raboter là, ajuster…

Ce sur quoi on peut gagner du temps:

1- Les tâches répétitives  sans vraie valeur ajoutée (autrement dit, n’importe qui pourvu de deux bras et d’un cerveau peut s’en charger)

On les délègue au maximum. Quelques exemples: préparation des enfants pour l’école et les activités diverses, ménage, repassage, courses alimentaires. Si on n’est pas sûre que la personne à qui on délègue connaît bien son sujet, on peut faire des modes d’emploi, des listes-type.

2- Notre maintenance à nous (autrement dit, soins de la personne divers et variés)

Lavage des cheveux, démêlage, soin, brushing, lissage, voire masques, exfoliation, vernis impeccable, rendez-vous chez l’esthéticienne,… Il vaut mieux virer minimaliste pendant quelques mois. Une coupe facile à vivre, une crème hydratante multi-usages (BB crème, vous connaissez?), un coup de rasoir, du vernis incolore et basta. J’en connais qui gagneraient facilement 3/4 heure par jour rien qu’avec ça.

3- Notre perfectionnisme

Ah oui, c’est vrai, l’idéal c’est 5 fruits et légumes FRAIS par jour. Sauf que, dans la vraie vie, il vaut mieux penser en termes de conserves et surgelés. Parce que, croyez-moi, le soir vous n’aurez pas envie de faire le dîner dans les règles de l’art.

Ah oui, c’est vrai, une petite fille doit avoir les cheveux coiffés parfaitement et des vêtements impeccablement repassés. Ou pas. Tant pis. Une chose est sûre: le brossage des dents, lui,  est à faire passer en priorité, au détriment de l’impeccable tenue, s’il le faut.

Ah oui, il n’y a que vous qui pouvez faire parfaitement les courses, la lessive, les repas. Certes. Mais il n’y a que vous aussi pour réussir vos études ou prendre soin de vos parents âgés. Alors, on fait passer quoi en priorité?

4- L’usage de notre « temps libre »

Les temps de transport devraient servir de sas. On peut les utiliser pour faire des listes de choses à ne pas oublier (privées et professionnelles), des listes de courses, pour planifier l’apprentissage des cours et des révisions, pour réfléchir aux événements qui arrivent, pour reporter les numéros de téléphone utiles, bref pour se simplifier la vie. De sorte que, de retour à la maison, notre cerveau est libre et disponible.

5- La fréquence des choses qui nous tiennent à coeur

Vous aviez l’habitude de superviser les devoirs tous les soirs? Il faudra le faire un soir sur deux, à présent. Vous aviez l’habitude d’aller au marché le dimanche matin? Vous y enverrez chéri et les enfants pendant que vous révisez vos cours.

Vous ne rangiez la maison que le week-end? Il faudra maintenant le faire plus souvent dans la semaine, par petites tranches, parce que vos week-ends risquent de tourner au marathon-cauchemar avec toutes les corvées à faire entre le samedi matin et le dimanche soir, maintenant que vous avez moins de temps en semaine.

6- L’anticipation

Plus question d’aller chez le médecin sans rendez-vous.
Plus question de sortir de chez le coiffeur sans avoir noté le rendez-vous suivant. Plus question d’attendre le 23 décembre au soir pour vous préoccuper des cadeaux de Noël.
Plus question de retourner trois fois dans la semaine faire les courses.

Vous allez devenir la reine de l’anticipation.

Il s’agit de lisser votre charge de travail en général. Votre agenda va devenir votre meilleur ami. Et ayez toujours de quoi noter sur vous (pour vos listes).

7- Notre rythme

Inutile de vous botter (mentalement) le derrière: si vous êtes du matin, vous ne pourrez pas apprendre vos leçons à 23 h 00. Votre organisme ne vous laissera pas faire. Et si vous insistez, le burn-out vous guettera. Ce n’est pas ce qu’on veut. Repérez si vous êtes du matin ou du soir. C’est à ces moments de plus haute énergie qu’il faut apprendre et réfléchir. Du coup, les corvées se font à l’autre bout de la journée, évidemment.

J’ajoute, Sandra, que vous pouvez lui s’offrir « S’organiser, c’est facile » pour toute la partie domestique et familiale de sa vie. Pour son organisation étudiante et professionnelle, « S’organiser tout simplement » est certainement ce qu’il lui faut.

 

30 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, Les autres et moi, S'organiser à la maison

Question des lecteurs: comment préparer son propre départ?

A la publication de l’article « quand il faut vider la maison d’un proche« , Victoria m’a demandé des astuces sur comment préparer son propre départ.

Je vous recommande l’approche de Geneviève, retraitée de ma connaissance: pour épargner à ses enfants et leurs conjoints des dilemmes en cas de difficulté, Geneviève a créé ce qu’elle appelle le Dossier.

Elle y a mis le résultat de ses recherches et réflexions en cas de décès ou de dépendance et a averti ses proches de son emplacement. Elle a regroupé à ce même endroit:

  • ses projets pour elle-même en cas de dépendance physique ou maladie mentale (installation en maison de retraite, hospitalisation à domicile), accompagnés d’une documentation sur les lieux où elle aimerait vivre ses dernières années;
  • ses volontés quant à la gestion de ses biens en cas de dépendance (désignation d’un tuteur parmi les proches);
  • ses volontés en cas de grave maladie (don d’organes, acharnement thérapeutique);
  • des documents permettant de mettre en oeuvre  contrats d’assurance-vie ou de prévoyance obsèques;
  • un index permettant de localiser facilement chez elle les informations et documents importants;
  • ses volontés en cas de décès (concession, type d’obsèques);
  • les coordonnées du notaire chez qui son testament est déposé.

Je vous accorde que personne n’aime envisager sa propre mort. Comme on dit, même ceux qui savent pourtant qu’ils iront au paradis ne sont pas pressés de s’y rendre.

Mais si vous voulez éviter à vos proches conflits, mauvaises décisions et dépenses superflues, cela vaut le coup d’y penser.

10 Commentaires

Classé dans Coach en organisation, S'organiser à la maison

Question des lecteurs: le plan de menu

Pascale me dit:

« Pour éviter la question rituelle: « qu’est-ce qu’on mange ? » de mes enfants ou mon mari, j’ai pris l’habitude de faire un plan de menus par semaine, juste avant de partir faire les courses.(…)
Sur le papier, cela paraît idyllique mais dans les faits, c’est pas terrible.
On commence par imaginer qu’on peut faire une super recette chaque jour (histoire d’être créative) puis on n’en a plus le courage le jour venu car la journée au boulot a été longue, longue, très longue… ou bien que le « poulet au curry / riz sauvage » ne me fait plus envie du tout (même si vendredi dernier, avant les courses, je trouvais ça parfait).
On finit par simplifier au maximum mais ça ne va toujours pas.
En revanche, lorsque je ne prévois pas au moins les dîners en famille (nous sommes 4), on finit par dîner avec une pizza livrée, ou bien au Mac Do, voire avec des sushis express livrés eux aussi.
Au niveau financier comme pour l’équilibre alimentaire de ma tribu, c’est plutôt catastrophique.
Je n’ai toujours pas trouvé la méthode idéale. Aussi, si vous aviez dans vos « vraies BI », un petit tuyau qui fonctionne, il serait le bienvenu. »

Comme souvent dès qu’il s’agit d’organisation à la maison, il faut partir de ce qu’il se passe réellement.  Et voici ce qu’il se passe dans votre foyer, Pascale

  • pas le temps/l’énergie  de faire des dîners au moins 5 soirs par semaine
  • des membres de la famille affamés le soir
  • une planification qui repose sur vous (même si vos proches veulent bien participer)
  • une envie d’être « diététiquement correct »
  • un budget à surveiller

Pour tenir compte de tous ces paramètres et établir un plan de menus qui fonctionne, il vous faut votre agenda et votre mémoire.

  1. Faites la liste des repas qui sont appréciés chez vous et dont la préparation n’excède pas 20 minutes cuisson comprise (souvent pas très équilibrés, mais pour l’instant, ce n’est pas grave).
  2. Ajoutez la touche diététique rapide (une salade de tomate, de la roquette en sachet, des compotes pas trop sucrées, des carottes à râper, de la soupe en brique pas trop salée, de la sauce tomate en abondance…), ce que vous trouvez bon et facile à faire.
  3. Arrangez-vous pour obtenir une douzaine de ces repas réalistes.
  4. Tenez compte des dates de péremption des produits frais. Le jour des courses, on peut manger du poisson frais et de la salade fragile. Cinq jours plus tard, c’est plutôt des sardines et du chou…
  5. Pour répartir vos repas sur la semaine regardez maintenant votre agenda: Jeudi soir, vous avez piscine? C’est Chéri qui se chargera de la fabrication du dîner. Vous choisirez pour ce jour-là un repas qu’il sait confectionner sans vous. Vendredi soir, les enfants sont chez des copains? A vous les plats qu’ils n’aiment pas mais dont votre mari et vous raffolez.
    Dimanche soir, vous récupérez une partie de l’équipe de foot de Bastien? Des pâtes pour tout le monde.
  6. Restez ouverte aux opportunités. Ainsi, sur votre plan de menu, vous pouvez noter: « viande » et vous laisser la possibilité d’acheter la viande qui sera en promotion ce jour-là.
  7. Visitez vos placards pour voir ce qui vous manque par rapport à votre plan de menu.
  8. Ce sont ces éléments manquants qui figureront sur votre liste de courses, en plus des produits de base que vous achetez régulièrement.

Bon appétit!

79 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison