Archives de Tag: ranger cuisine

C’est comment chez vous? La vaisselle, en guise de contre-butin, sur fond de chanson des sixties

IMG_0959

Laurence, qu’est-ce que c’est que ce titre abscons? vous demandez-vous, perplexe.  Je vous explique?

J’aime beaucoup les blogs de mode. Je me délecte de ces photos bien prises, soignées, de vêtements neufs… Et ce qui me plaît par dessus tout, ce sont les « hauls » (butins): ces articles dans lesquels les blogueuses nous montrent leurs nouveaux vêtements et accessoires. Elles nous expliquent comment elles ont craqué pourquoi leurs achats sont rationnels, comment elles vont s’en servir, avec quoi elles vont les assortir… Elles semblent tellement ravies que, par contagion, j’admire et me réjouis avec elles.  Et après tout, on s’en moque que l’achat soit rationnel ou pas, ou même que ce soit un cadeau promotionnel. Cela dit, j’avoue que je rêverais de mettre mon nez dans leur penderie (et d’y faire un brin de tri). Mais chut.

De mon côté, en tant qu’organisatrice professionnelle, pas question de montrer l’intérieur des placards de mes clients. Alors, les seules choses que je peux montrer, ce sont mes propres contre-butins: autrement dit, ce qui sort de chez moi, et non ce qui y entre. Et pour faire comme mes modèles, les blogueuses de mode, je vais vous expliquer mes choix.

Tout d’abord, reconnaissons que ma photo ci-dessus n’est pas à la hauteur d’un blog de mode. Cependant, on voit tout de même des plats et assiettes ébréchés, aux couleurs passées ou très années 90 (ce jaune/orangé, là, c’est vintage en diable). Pour chacun de ces plats, des petits frères sont déjà en ma possession. Comprendre: si ceux qui figurent sur la photo partaient de chez moi,  une autre pièce de vaisselle, en bon état et à mon goût, remplirait parfaitement leur fonction. Je n’ai donc rien à racheter et ne me sentirai pas démunie. Ces plats sont abîmés, leur contact est devenu désagréable à la main et je me retrouve à les placer au fond des placards, les laisser « moisir » sous les piles,  pour ne pas devoir les manipuler, … c’est triste. Je les ai trouvé jolis, les ai beaucoup aimés, je m’en suis servie quotidiennement, mais maintenant, ils peuvent partir.

Je dirais: tenue des chanteuses féminine et flatteuse, jeu de scène discutable.

Mais revenons à notre vaisselle.

Je ne dis pas que ce tri a été facile, surtout que l’un de ces plats est un cadeau. Mais à quoi peut bien servir un cadeau de ce genre si je ne l’utilise plus, voire je le planque et tente de l’ignorer?

Oui, comme je suis humaine, j’éprouve de la nostalgie en les regardant. J’avoue aussi que je ne fais pas traîner trop longtemps leur départ, un peu comme quand on se dépêche d’arracher un pansement. Mais je sais qu’une fois sortis de mes placards puis de chez moi, je ne les regretterai pas.

A vous maintenant, chers lecteurs: vous avez bien un petit contre-butin à partager avec nous, non?

Ce n’est pas la première fois que je vous dévoile mon intérieur de coach en rangement (même pas peur):

12 Commentaires

Classé dans Blogs que j'aime, Coach en organisation, Comment faire des économies, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Idée originale: la poubelle de tri qui ne prend pas (trop) de place

Voilà un problème qui demandait à être résolu élégamment, pratiquement et sans prendre de place: le tri sélectif. Je trouve que le fabricant de cette idée a une solution drôlement futée.

trio-bag-copie-produit-poubelle-differbin-noir-3-bacs

En cliquant sur l’image, vous verrez mieux l’usage des différents « sacs ».

 

19 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Astuces pour s'organiser, Comment ranger, Ecologie, S'organiser à la maison

Budget: les trésors de vos placards de cuisine

placard épicerieLaurence: Ouvrez le(s) placard(s) de la cuisine où vous stockez votre épicerie, s’il vous plaît. Qu’y voyez-vous?

Vous: Eh bien, des pâtes, du riz, des lentilles, des… je ne vois pas bien, c’est au fond… et ça? qu’est-ce que c’est? Depuis quand c’est là? Ah, 2008, quand même…

Laurence: Et si on s’occupait de ces trésors pour vous faire gagner de la place et économiser des euros?

Vous (de retour de vacances, pas très tenté(e) par ce branle-bas): Là, maintenant?

Deux vérités pour commencer:

  1. Ce que vous possédez dans vos placards de cuisine, vous l’avez acheté. Ne pas utiliser cette nourriture, c’est du gâchis. Ce que l’on ne peut guère se permettre si on a un budget à tenir.
  2. Si vous l’avez acheté, ça signifie que votre argent est dans les poches de quelqu’un d’autre que vous: épicier, distributeur… Dommage. Promettez-moi que vous y penserez la prochaine fois que vous prendrez machinalement des lentilles « parce que je CROIS qu’il n’en reste plus à la maison ».

Une méthode pour optimiser vos achats faits et à venir:

  1. Reconnaissez que vous avez sous les yeux de quoi faire un bon nombre de repas équilibrés si vous n’achetez que les ingrédients frais pour les accompagner. Economies à prévoir sur les prochaines courses, donc.
  2. Débarrassez-vous de tous les paquets, sachets, flacons… à date de péremption dépassée ou entamés depuis trop longtemps.
  3. Prenez chaque ingrédient restant et recherchez trois recettes différentes pour chacun. Privilégiez les recettes utilisant des  produits complémentaires que vous avez déjà et/ou peu chers; on parle budget, là, que diable!
    Acheter du crabe pour finir mes lentilles? Non merci.
    On n’oublie pas de choisir ces recettes sur leur simplicité, également. Qui veut passer 1 h 30 en cuisine pour utiliser un sachet de blé concassé?
  4. Prévoyez de mettre en oeuvre ces recettes dans les deux semaines qui viennent. L’objectif: diminuer votre stock au maximum.
  5. Souvenez-vous, à l’avenir, du temps que vous aurez mis à « descendre » ce stock. Vous arriverez certainement à cette conclusion: vous n’avez pas besoin de toute cette nourriture d’avance.

La gestion de stock à la maison, c’est tout aussi sérieux qu’au travail. Et ça se pratique comme ceci: estimation, planification, action, ajustement.

Pour mémoire, si ces techniques arrivent à vous faire économiser 20 euros par semaine, vous voilà avec 1040 euros de plus sur votre compte en banque.

Ah, ça ne rigole plus, dans les rangs!

32 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Budget, Coach en organisation, Comment faire des économies, Comment mieux s'organiser, Désencombrer, Ecologie, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Idée originale: le plateau anti-crasse

Ce n’est pas qu’elle soit si originale que ça, cette idée. Mais elle est tellement pratique!

Pour ceux et celles qui n’y auraient pas encore pensé, voici comment faire pour éviter qu’un dépôt huileux et collant ne s’installe sous les bouteilles d’huile, de vinaigre, voire les pots de miel: le plateau, chers lecteurs.

Je n’ai pas choisi ma photo au hasard. Elle provient du blog extraordinaire de Benita. Allez-y, vous me remercierez plus tard.

PS:

  • il va sans dire qu’un p’tit nettoyage dudit plateau doit avoir lieu de temps en temps.
  • on peut aussi utiliser un torchon à plat, voire (moins écolo et moins joli) du papier essuie-tout.

23 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Les coulissants

Rien de plus pratique que des tiroirs, étagères, éléments qui coulissent. On voit tout! On peut tout attraper facilement! Petit aperçu en images de ces merveilles de l’organisation.

Bac à linge sale dans la salle de bains ou la cuisine. C’est simple. Ca fonctionne:

Tiroir coulissant pour meuble d’angle: gain de place et facilité d’accès, j’adore.

Tiroirs coulissants classiques pour épicerie et vaisselle:

La cuisine de mon enfance contenait une table coulissante comme celle ci-dessous, en formica bien sûr. On aimait la couleur orange, à cette époque. Avec du marron, si ma mémoire est bonne:

Si votre aspirateur est de petit format, vous pouvez essayer ceci:

Mais gare aux FBI potentielles. Ainsi, je doute que cette table à repasser coulissante soit aussi pratique qu’elle en a l’air. Pas assez longue, et en tout cas, telle qu’elle est placée, pas pour les droitiers.

J’ai parfois rêvé d’un système comme celui-ci: l’idée de faire glisser les épluchures directement dans la poubelle en dessous me séduit. Mais je m’interroge sur l’entretien… qu’en pensez-vous?

25 Commentaires

Classé dans FBI (Fausses Bonnes Idées), S'organiser à la maison

On peut tout organiser,vous dis-je. Même les animaux.

Vous vous souvenez de mon rangement à chats?

Les propriétaires de chiens apprécieront à leur tour la photo ci-dessous, j’en suis sûre.

via reddit.com

Quant aux heureux propriétaires d’animaux en peluche, ils colleront leurs bêtes sur cette bande de velcro, le soir. Bonne nuit, les peluches!

via realsimple.com

Oh, et ça, c’est pas génial? Les Moldus ne peuvent pas comprendre…

via missmoss.co.za

Comment résister? (rien à voir avec l’organisation mais tant pis)

12 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Idée originale: la bibliothèque d’épices

J’ai trouvé cette idée de la rangée de bocaux non seulement visuellement intéressante mais aussi pratique. La propriétaire est… bibliothécaire. Elle dit qu’elle n’oublie plus rien au fond des placards.

via Domaphile.com

De plus près, ça donne ça:

Des petites voix me soufflent « mais où elle met les modes d’emploi et les temps de cuisson qu’on trouve sur les emballages? » Euh, derrière? Enfouies au milieu des bocaux?

Vous aimerez peut-être lire:

J’exerce mon mauvais esprit sur ce genre de garde-manger.

La version encore plus Bree Van de Kemp (l’une des héroïnes des Desperate Housewives) du garde-manger décoratif.

23 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Diviser (l’espace) pour mieux régner (sur les objets)

Nos placards, nos tiroirs et nos étagères, si on les utilise tels quels, fonctionnent rarement bien pour ce que l’on veut y ranger.
On peut tout de même s’en sortir, en divisant l’espace par toute sorte d’astuces : boîtes, diviseurs, bannettes, corbeilles, porte-revues … C’est tout simple, mais ça marche! Démonstration en images.

Adapter le contenant à ce qu’on veut ranger

Des boîtes à tiroir de toute taille pour ranger les fournitures de tout le monde.

Détourner du matériel, s’il le faut

Une bannette pour les pochettes perforées,
un porte-revue (à l’horizontale pour que les copies doubles ne s’effondrent pas) ,
un carton de “récup” pour les feuilles de brouillon:
c’est un rangement pour les fournitures scolaires.
On n’oublie pas la corbeille en rotin pour le matériel d’art plastique …

Diviser l’espace pour multiplier les rangements


Dans les boîtes en abaca et en carton : pour les guides touristiques.
Au milieu : trois albums photos.

La barre noire, c’est une demi- étagère IKEA.
Comme elle surélève ce que vous y posez, vous pouvez enfin voir ce qui se trouve au fond du placard.


Encore un détournement de matériel de bibliothèque.
Ce qui tient les plateaux en place, bien à la verticale, … c’est un serre-livre.


L’aménagement d’un grand meuble de cuisine avec des casiers à bouteille et un petit meuble à tiroirs.
Budget minimum mais rangement efficace !

L’air de rien, des séparateurs de tiroirs de chez Curver, ça simplifie la vie dans la cuisine.
On ne se pique plus les doigts en cherchant un ouvre-bouteille.
Les baguettes pour le riz cantonais ne voisinent plus avec le tire-bouchon.


Comment faire pour conserver revues, livres et bande-dessinées dans de bonnes conditions ?
Comment ne pas faire trop compliqué pour les enfant ?
Vive les range-revues robustes.

La fameuse rampe de lancement (voir le guide “Savoir s’organiser) .
Un panier par personne et le tour est joué.
Plus besoin de courir derrière chacun en criant “tu as pensé à prendre…?!”.
Ici, les enfants ont personnalisé leur casier avec leur prénom.
Le tiroir du bas, c’est pour les objets empruntés à rendre. Comme ça, ils ont une place (temporaire, mais tout de même) dans la maison.

14 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Budget, Comment faire des économies, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Comment organiser ma cuisine (3/3)

Nous attaquons maintenant la troisième et dernière partie de l’organisation de la cuisine (début de cette série ici). Que faire pour que votre cuisine reste agréable.

Pensez à faire un tri tous les six mois dans les denrées alimentaires (boîtes de conserve, sachets, boîtes hermétiques, paniers, bocaux). Vous pouvez noter ce tri dans votre agenda comme un rendez-vous, cela vous évitera de l’oublier. Quand on trie deux fois par an, ça ne prend plus que quelques minutes.

Vous pouvez également faire un tri dans les produits d’entretien. Il est peut-être inutile de conserver un produit que vous avez remplacé depuis par un autre, plus performant.
Jetez l’ancien, il vous prend de la place. Pensez aux déchetteries municipales pour les produits toxiques.

Un tri régulier dans les éponges, serpillères, brosses métalliques et autres s’impose aussi.

1- Impliquer vos proches

Faites savoir aux membres de votre famille où sont maintenant entreposés les objets. Rappelez-vous : si c’est trop embêtant à ranger, ça ne sera pas rangé. Mais quand c’est logique et facile, on a moins d’excuses pour ne pas ranger derrière soi.

2- Un peu de (gentille) fermeté …

Faites savoir (avec diplomatie, bien entendu) que vous ne souhaitez pas qu’on vous offre d’”appareils à cuisiner” encombrant (wok électrique, crêpière …) sans votre accord.

3- Cas du petit électroménager

Les petits appareils électroménagers dont vous vous servez, s’ils ne sont pas sur un plan de travail, devront se trouver dans un placard, situé le plus près possible des prises de courant (toujours pour tenir compte de notre “paresse” au rangement).

En fonction de la taille des accessoires qui sont livrés avec l’appareil, choisissez un contenant (boîte à chaussures, Tup`* sans couvercle – celui que vous ne vous êtes pas résigné(e) à jeter en première partie de ce dossier … vous aviez raison, il va vous servir!) et stockez tous les accessoires à l’intérieur. Plus de pièces détachées en vrac dans les tiroirs…

4-Que faites-vous dans votre cuisine ?

La cuisine ne sert pas qu’à préparer et à consommer des repas.

S’y déroulent également beaucoup d‘autres activités : pâte à modeler des enfants, emballages des cadeaux, travaux manuels divers etc ….


Pour les activités régulières, c’est-à-dire qui ont lieu plusieurs fois par mois, voyez si vous pouvez stocker le matériel concerné dans votre cuisine.

5- Un pas plus loin dans l’organisation

Votre liste de courses est bien visible dans la cuisine, avec deux stylos qui fonctionnent.

Oui, inévitablement, l’un des deux va disparaître dans la semaine … tant pis.

Pourquoi cette liste ?

Vous ne pouvez quand même pas vérifier l’état de tous les aliments/produits ménagers/trucs qui pourraient manquer avant d’aller faire les courses, n’est-ce pas ?

Donc, chacun, dès lors qu’il sait lire et écrire, doit pouvoir y cocher la case correspondant au produit qu’il vient de finir (exemples : céréales pour les enfants , chocolat pour Chérie, …) de sorte que chacun participe à l’élaboration de la liste de courses.

Surtout pas ça!

N.B : en dernier ressort, vous avez tout à fait le droit, une fois dans le magasin, de décider de ne pas acheter les céréales Trucs si le prix vous en semble excessif …

La liste est lisible (cases à cocher), dans l’ordre des rayons (facile à suivre + évite le papillonnage de découverte de même que les achats impulsifs). Comme elle est lisible (et non griffonnée sur un vieux bout de papier), n ‘importe qui peut, n’importe quand, aller faire les courses à votre place. C’est quand même plus pratique.

Dernière chose : si vous faites les courses régulièrement, faites connaître aux membres de votre famille vos jours de course. Pour les petits retardataires en herbe qui se réveillent au dernier moment, c’est formateur, car “ce qui n’est pas sur la liste ne sera pas acheté”.

6- Prévoir l’avenir

Si vous attendez votre premier enfant, commencez à dégager de la place, avec un accès facile pour :

– le chauffe-biberon électrique /le tire-lait
– le mixer si vous n’en aviez pas jusque là
– les biberons et le range-biberon
– les aliments pour bébé …

7- Si vous êtes sur le point d’acheter une nouvelle cuisine équipée

Faites d’abord l’inventaire (mesurez diamètres et hauteurs) de tous les objets que vous voudrez ranger dans la cuisine avant de laisser le cuisiniste vous vendre des aménagements intérieurs.

Ces aménagements (racks à casseroles, tiroirs à épices, range-éponges …) ont toujours l’air pratique en magasin mais ne correspondent pas toujours à vos possessions.

Ici, comme pour les livres et autres objets, prévoyez 30 % de place de plus pour vos futures acquisitions.

Ca semble énorme, 30 % d’espace en plus, mais vous êtes parti pour vivre quelques années dans cette cuisine toute neuve, n’est-ce pas ?

Articles sur le même sujet:

1 commentaire

Classé dans S'organiser à la maison

Comment organiser ma cuisine (2/3)

Après avoir lu la première partie, vous allez pouvoir réfléchir à la disposition de vos possessions dans la pièce et aux moyens les plus simples de les ranger et de les utiliser.

Oubliez les cuisines de magazine. Votre cuisine à vous va refléter votre réalité.

Gardez en tête ceci: une cuisine où s’exposent ustensiles, épices, bocaux est très accueillante, c’est vrai. Mais si vous n’y entrez que pour réchauffer des plats surgelés, votre belle exposition tournera vite en nature morte poussièreuse. Pensez “pratique” d’abord, l’esthétique en découlera.

1- De l’espace avant tout

Si, comme moi, vous êtes convaincus que cuisine = hygiène, vous approuverez l’idée d’un nettoyage quotidien de l’évier et des plans de travail.

Or, nettoyer un plan de travail va nettement plus vite si la surface est dégagée et qu’on n’est pas obligé de tout déplacer pour passer l’éponge.
Donc, si vous n’avez pas trop de temps à consacrer aux tâches ménagères, l’idée c’est de dégager l’espace au maximum. D’une manière générale, ne gardez sur les plans de travail que ce qui est d’un usage quotidien ou pluri-quotidien.

2- A garder sur les plans de travail/la table

Ainsi, selon vos habitudes (et non selon ce que votre maman ou votre meilleure amie font chez elles), vous garderez sur les plans de travail ou la table :

– bouilloire
– cafetière électrique
– grille-pain
– presse-agrume …


2 bis- A garder sur les plans de travail/la table … si vous voulez

Les fruits et légumes. Ils peuvent empêcher le grignotage de sucreries en étant toujours à portée de main. Mais mon propos n’étant pas la diététique, c’est comme vous voulez….

3- A ne pas garder sur les plans de travail/la table

Oui, je sais bien, c’est embêtant de sortir le mixer/blender du placard à chaque usage … et le ranger, donc ! Mais pensez que si vous le laissez sorti, alors qu’il ne vous sert que rarement, il prend inévitablement poussière et gras ; vous devrez le laver plus souvent. De plus, la place pour travailler dans une cuisine est trop précieuse pour la gaspiller avec un objet encombrant qui ne sert que de temps en temps.

3 bis- A ne pas garder, non plus, sur les plans de travail/la table

Le pot à ustensiles, vous voyez ? Sortez-en donc la pince à spaghetti (sauf si vous êtes italienne …), le thermomètre à viande, le presse-ail, bref les ustensiles à usage non quotidien. Ils s’emmêlent avec les autres et vous empêchent d’attraper votre spatule préférée.

Les épices … ah oui, les épices! (légèrement obsédée, vous pensez?) Faites comme vous voulez, mais les flacons Ducros n’ont, à ma connaissance, jamais gagné un prix de design.
Très probablement, aussi, les moins utilisés de ces bocaux vont doucement se couvrir de poussière et de gras. Avez-vous envie de les nettoyer en plus du reste ? Vous aurez compris que je suis plutôt pour le rangement des épices et condiments dans le placard tout près des plaques de cuisson et non sur le plan de travail.

Vous avez des enfants en bas âge? Il vous faut un endroit en hauteur pour les médicaments, si ceux-ci sont pris dans la cuisine.
4- Maîtriser la situation

Il n’est pas question de transformer votre cuisine en laboratoire sans âme, mais de limiter au maximum vos efforts de rangement et de nettoyage. Et puis, un plan de travail dégagé donne instantanément l’impression de maîtriser la situation.

Vous vous souvenez?Plus une chose est difficile à ranger, moins il y a de chances qu’elle soit à sa place”. Autrement dit : vous devrez tenir compte de votre “paresse” et de celle de vos proches.

Pour chaque objet à ranger, posez-vous toujours la question: “est-ce que ça va être facile à attraper et à remettre en place ?”. Concrètement : rangez toujours les objets près de l’endroit où ils vous servent vraiment.

Moins ils vous servent, plus ils peuvent être placés loin de vous.

Ce que vous utilisez rarement (vaisselle d’apparat, appareil à raclette, moule à gaufres) sera placé soit dans une autre pièce soit dans le haut des placards,voire au-dessus de ceux-ci.
Ce que vous utilisez régulièrement devra idéalement être situé à une hauteur comprise entre les épaules et la taille.
Les objets lourds (marmites, plats en fonte, grands plats en verre ou porcelaine) trouveront place dans le bas des placards. Evitez d’empiler les objets sur trop de niveaux dans vos placards. Personne n’aura le courage d’aller chercher les assiettes du dessous ni de déplacer les saladiers pour prendre les ramequins.
Préférez deux tablettes assez rapprochées en hauteur plutôt que les deux étagères traditionnelles.
Essayez d’utiliser les corbeilles en fil plastifié à fixer sous les étagères ou des glissières qui permettent d’attraper facilement les objets du fond.
Ou encore les demi-étagères qui servent en principe à ranger les livres.
Fixez les placards hauts à 45 cm du plan de travail. Ainsi, il reste assez de place au mur pour y fixer appareils ou étagères étroites.
5- Les tiroirs et leurs compartiments
Plus vous parviendrez à regrouper les ustensiles par usage et donc à subdiviser le contenu de vos tiroirs, plus vous en maîtriserez le bazar.

Exemple:

  • regroupez les outils qui servent à ouvrir : ouvre-boîte, tire-bouchon, casse-noix,…. Considérez la place que ça prend : voici un premier compartiment.
  • Puis, regroupez les couverts par type, puis les ustensiles longs, puis encore une autre catégorie, etc…
  • et pour finir, les “machins” (selon les familles, c’est très variable, les machins) et mesurez l’espace que chaque catégorie occupe.

Maintenant, vous comprenez pourquoi vos tiroirs étaient en désordre. Vous tentiez tout simplement de ranger des dizaines d’objets de taille et de forme différentes ensemble.
Les mesures que vous avez prises en faisant ce tri vont vous servir à trouver les compartiments vraiment adaptés à la taille de vos possessions.

Important: mesurez aussi l’intérieur de vos tiroirs avant d’aller chercher vos compartiments, même la hauteur. Vous pouvez utiliser des contenants :

  • En plastique (lavable, donc) : rayon papeterie (pour ranger le matériel de bureau), rayon boîtes en plastiques des hyper marchés, boîtes à lingettes …
  • En bois : IKEA, Habitat, fabrication maison, …
  • Autres matières : boîtes à chaussures, à cigare, ….

6- Des achats futés

Chaque fois que possible, pensez fonctionnalité et rangement.
Exemples : achetez un four équipé d’un tiroir (l’air de rien, il y en a des ustensiles livrés avec un four !), pensez à choisir un réfrigérateur à clayettes amovibles (très utile au moment des fêtes où les saladiers énormes doivent être stockés au frais).

Sur le même thème:

6 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison