Archives de Tag: ranger penderie

Dans la tête d’un jeune Ecureuil Sentimental

Moutons2_bebesNe reculant devant aucune expérience de psychologie comportementale, j’utilise souvent parfois mes enfants comme sujets. Après tout, l’illustre Piaget en faisait autant et on ne le lui a jamais reproché.

J’ai donc interviewé Fille Aînée au sujet de son grand tri de vêtements, l’autre jour.

Objectif: comprendre et partager sur le blog le point de vue d’un jeune Ecureuil Sentimental de 24 ans. Volontaire, je le précise.

Extraits du dialogue, façon pièce de théâtre

La mère: Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire le tri?

La fille: Je commence une nouvelle vie: j’avais besoin de préparer une nouvelle garde robe « d’adulte ». Travail oblige! On a tout de même retrouvé des vêtements qui dataient du début du lycée.

La mère: Quel effet ça fait de retrouver et trier ces vêtements-là?

La fille: Ca m’a fait me rendre compte que j’avais grandi, et que leur heure était arrivée. Mais je les ai remerciés pour leur loyaux services (commentaire de la mère: tiens donc, ma fille est shintoîste?).

La mère: Comment se fait-il que tu gardes des vêtements aussi longtemps?

La fille: Ca me rassure de posséder beaucoup de vêtements car j’aime bien avoir le choix et pouvoir les mélanger. Je sais que jeter est nécessaire mais je n’aime pas ça. J’ai peur qu’ils ne soient pas remplacés. Il y a des vêtements qui sont plus difficiles à jeter que d’autres: ceux qu’on a beaucoup portés et qu’on aime. Parfois on n’est pas prêt à jeter mais il faut se faire violence. Je ne me souviens pas d’avoir jamais fait un tri de vêtements comme ça!

La mère: Est-ce que tu as ressenti quelques pincements au coeur?

La fille: Oui et non. Oui parce que ça faisait longtemps que je les avais et non parce que je sais qu’ils vont être remplacés par d’autres qui me correspondront mieux. Je vais essayer de faire dans la qualité et plus dans la quantité comme avant. Mais il faut dire qu’ il y avait dans l’armoire autant de vêtements qu’on m’avait donnés que de vêtements achetés!

La mère: Qu’éprouves-tu en voyant partir ces vêtements?

La fille: Voir un gros sac poubelle rempli m’a fait du bien parce que ça signifie que je démarre une nouvelle vie et que ce que je vais racheter sera plus en accord avec mon âge.

La mère: Aurais-tu fait cette démarche toute seule?

La fille: Je n’aurais pas fait ce tri toute seule, pas à ce point, en tout cas. Je me serais dit « celui-là peut encore me servir… ». D’avoir quelqu’un qui te montre les raisons pourquoi tu ne les portes plus (trou, tâche, forme qui ne met pas en valeur…), ça aide. Ca prouve que les vêtements ne sont pas uniques et irremplaçables.

Chers Ecureuils lecteurs de ce blog, que vous inspire cet échange?

 

 

7 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Oser jeter, S'organiser à la maison

L’armoire de Fille Aînée: photo « après »

Vous vous souvenez du tri spectaculaire réalisé dans l’armoire de Fille Aînée?

Evidemment, elle a tenu à ce que je complète l’exercice par une photo montrant le résultat dont elle est légitimement fière.

img_1235

Il y a tout de même un tas de vêtements… disons semi-portés qui sont en ce moment à cheval au pied de son lit. Il est vrai que l’armoire n’est guère spacieuse…

10 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Aménager les pièces de la maison, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Les autres et moi, Oser jeter

L’organisation « à la feignante »: les vêtements

Difficile de se séparer de ses vieux vêtements, n’est-ce pas? On a beau essayer de les regarder froidement, une armée de « et si… » monte à l’assaut de notre beau sang froid et on se retrouve… à ne rien débarrasser du tout.

Alors, aujourd’hui, voici l’une de mes techniques « à la feignante ».

bac a linge sale

Ne faites plus de lessive pendant quinze jours, trois semaines ou le temps qu’il faudra pour que vous vous trouviez nez à nez avec les vêtements « je ne les mets qu’en dernière extrémité ».

  • Tout ce qui reste dans le placard, et que vous refusez malgré tout de porter, part à la poubelle.
  • Tout ce que vous porteriez, mais à contre-coeur, peut sans doute être porté à une association.

Note de style: si vous vous moquez complètement de votre aspect extérieur, cette technique ne vous sera pas utile.

Note financière: si vous avez payé ces horreurs merveilles une fortune, relisez cet article.

Note ergonomique: si vous avez réussi à trier vos vêtements à la feignante, bravo! Mais c’est pas tout ça,  il faut ranger pour vous y retrouver à l’avenir. Comme ceci.

Note réaliste: si vous avez tant de tenues que vous ne portez pas, ne serait-ce pas parce que vous confondez votre vie rêvée et votre vraie vie?

 

 

 

 

13 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Idée originale: les crochets sous l’étagère

Si l’envie vous prend de réaménager l’un de vos placards, pensez à cette idée: les crochets sous une étagère.  C’est toujours mieux que d’entasser sur le sol, en vrac… J’aime aussi l’idée de la très grande corbeille pour les jeux d’extérieur.

crochets sous étagère

5 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Désencombrement express: les ceintures

IMG_0235Je les range dans un tiroir; elles ne m’encombrent donc guère, ces ceintures.
C’est pourquoi j’ai tardé à en réévaluer le nombre et l’usage.

Mais il n’est jamais trop tard pour regarder ses possessions d’un oeil neuf, n’est-ce pas?

A votre honnêteté, Messieurs-dames, on y va:

  • sortir toutes les ceintures
  • réaliser qu’on a des ceintures noires quasi-identiques en double, triple, quadruple!
    Ne pas se flageller:  ce n’est pas de votre faute si elles sont vendues d’office avec n’importe quels pulls, pantalons ou robes
  • se rendre compte qu’elles sont moches/ écaillées/ trop grandes/ en plastique de mauvaise qualité qui nuit à votre image (cochez la bonne case)
  • faire un tas des « vraiment, ça ne va plus être possible » et comparez votre tri au mien, ci-dessus.
    Je ne serais pas surprise que vous tombiez à peu près sur le même nombre, voire plus.
  • si c’est juste une question de taille mais qu’elles sont en bon état, Emmaüs est votre ami.

Ce n’est pas que je sois obsédée, mais les ceintures m’inspirent: voir l’exemple N° 3 de cet article, ou ces astuces de rangement de ceintures, ou bien la FBI/fou-rire de celui-ci.

7 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Les FBI de l’organisation: faire comme la nature

Qu’est-ce que la nature vient faire dans l’organisation? Et comme Fausse Bonne Idée, en plus? C’est simple:

La nature a horreur du vide.

Vous aussi, peut-être.

Et c’est cela même qui est une FBI. Je vous montre?

Exemple N° 1: vos cahiers ou vos blocs note.

Sauf si vous êtes un lecteur assidu de ce blog (et que vous mettez tous mes conseils en application – recevez ma gratitude et mon admiration), vos cahiers et blocs note sont pleins. Bourrés. Chaque page est couverte du haut en bas de notes, gribouillis, dessins, bonnes intentions, trucs à faire…

Alors qu’il suffirait d’arrêter de vouloir à tout prix rentabiliser la moindre page.

Plutôt que de penser en termes de « je ne vais pas gâcher de l’espace et laisser du blanc, tout de même! », vous pouvez:

  • assigner une page à chaque sujet.
    Si vous choisissez cette option, pour ne pas jeter l’argent par les fenêtres, il vaudrait peut-être mieux utiliser un format A5 qu’un cahier grandiose en format A4.
  • séparer clairement (avec de l’espace, justement) vos notes les unes des autres.

L’objectif: retrouver vos notes facilement.

Exemple N° 2: vos dossiers/porte-revues

Lors de  votre dernière tentative de classement, vous avez placé certains dossiers dans  des porte-revues (ou des dossiers suspendus), avec, au départ, une belle logique. Bien, très bien.

tweet

Sauf que, à un moment donné, l’un des contenants s’est trouvé moins rempli que les autres. Pour ne pas gâcher de la place (c’est ridicule un porte-revue ou un dossier suspendu rempli au quart seulement), vous avez alors comblé l’espace vide avec d’autres dossiers qui n’avaient rien à voir.

Sans le mentionner à l’extérieur avec une étiquette (sinon, ce ne serait pas drôle).

Depuis, votre rangement a perdu sa belle logique et tout est de nouveau en vrac.

Exemple N° 3: vos tiroirs

Au départ, le tiroir contenait bien tous les tee-shirts. Mais il restait de la place, sur le côté du tiroir. Or votre penderie n’est pas extensible et justement, vous vous demandiez où diable on pourrait bien ranger les ceintures.

Eh bien, là. Là, sous vos yeux! Avec les tee-shirts, c’est évident.

tiroir t shirts

Trois jours plus tard, les ceintures s’étaient déroulées et s’emmêlaient joyeusement avec les tee-shirts pour votre plus grand énervement matinal.

Je suis sûre que vous m’avez comprise: la nature a peut-être horreur du vide mais ce n’est pas une raison pour bourrer tous les espaces avec ce qui vous tombe sous la main.

Le gâchis, ce n’est pas quand il reste un peu d’espace quelque part, c’est quand on perd du temps et qu’on s’énerve pour retrouver quelque chose.

rue katmandou

S’il reste un peu de vide, ce n’est pas grave. C’est même mieux. C’est ce qui permet de retrouver facilement les choses ou les informations.

En somme, controns la nature, chers lecteurs: vive le vide!

21 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Comment s'organiser au travail, FBI (Fausses Bonnes Idées), S'organiser à la maison

Pour ceux qui s’apprêtent à utiliser la semaine 52 pour ranger chez eux

Il y a des semaines clefs dans l’année. Je veux dire clefs du point de vue du rangement.

La semaine 52, dite aussi « entre Noël et le jour de l’An » est l’une d’elles.

Ah oui, c’est sûr, cette semaine là, on va voir ce qu’on va voir. Ca va dépoter.

A nous le tri et le rangement! Pas question de débuter 2013 dans ce fourbi. Quel courage, quelle détermination, bravo.

Parlons astuces, à présent, pour vous éviter dispersion et épuisement comme en 2011 à la même époque, vous vous souvenez?

Astuce N°1: on ne s’occupe pas des fantômes

Pardon, Laurence? C’est quoi encore, cette histoire de fantômes?

fantomes

Je m’explique: un fantôme, on sent que c’est là alors même que c’est invisible et ça nous met mal à l’aise. Ainsi, vous pourriez croire qu’il faut d’abord s’occuper des parties invisibles de votre logement (placards, cagibis, fonds d’armoire…) avant de vous attaquer au reste.

Funeste erreur, cher Ghost Buster.

Pour deux raisons:

– si c’est invisible, les résultats ne se verront pas non plus: frustrant et décourageant. Vous qui étiez si déterminé(e)!

– ce qui est à la vue est généralement plus utile à votre vie de tous les jours que ce qui est enfoui depuis des lustres: ce sera beaucoup plus agréable de constater les différences sur ces objets du quotidien.

Les fantômes, on s’en occupera plus tard, si on a le temps et l’envie.

Astuce N°2: on ne confond pas tri et rattrapage

Votre objectif prioritaire:  éliminer le plus d’objets inutiles et/ou moches possible.

Votre objectif secondaire: regrouper les « survivants » par catégorie d’occasion (voir cet article).

Il n’y a pas d’objectif tertiaire qui serait « tant que j’y suis, je vais recoller les pattes du petit lion en plastique, nettoyer le dessus des plinthes, me lancer dans la fabrication d’étiquettes maison trop jolies, rappeler Justine dont je viens de retrouver le message, relire tous les magazines avant de m’autoriser à les jeter…. ».

Halte. Ce n’est pas le moment de rattraper vos retards. En revanche, notez tous ces petits « il faut que » sur votre cahier pour pouvoir y revenir quand ça vous arrangera.

DSC_0408

Photo Michel Seguret

Quelques idées d’objets à éliminer en semaine 52?

– le service à foie gras qui n’a pas servi à Noël (c’est bien une preuve, non?) et la carafe de luxe, et le chauffe-machins et… à vous de voir

– guirlandes et décorations de Noël qui ne sont pas sorties des cartons ou qui sont cassées

cadeaux tombés à côté de la plaque (Ebay, Le bon coin, Emmaus?)

magazines et journaux non lus pendant l’année (pourquoi auriez-vous plus de temps en 2013?)

– livres/navets achetés en vacances pour passer le temps

pile livres

– un petit tour dans la penderie (les soldes approchent, mais je ne vous ai rien dit, OK?)

– matériels et jouets d’enfants devenus trop petits ou cassés (il faut de la place pour les cadeaux)

papiers et catalogues périmés, de type « aucazou ».

Et vous, allez-vous utiliser cette semaine 52 pour retrouver un peu d’ordre et de paix?

 

18 Commentaires

Classé dans Oser jeter, S'organiser à la maison

Les FBI du rangement: tel quel de chez le teinturier

Lorsque j’organise les penderies de mes clients, je trouve invariablement des vêtements de retour du teinturier, entourés de leur film plastique et sur le cintre en métal fourni.

On croit que les garder sous plastique les protège et que, puisque c’est un professionnel qui nous les rend sur cintre, c’est que ces cintres sont parfaitement adaptés. En plus, les cintres sont gratuits, alors…

Bon. Alerte à la FBI (Fausse Bonne Idée).

Pourquoi faut-il, contrairement à ce qu’on croit, enlever nos vêtements de la housse et du cintre dès qu’on les rapporte du teinturier? Parce que:

  • les cintres en métal, trop fins, ne sont pas adaptés aux épaules des vêtements, surtout s’il s’agit de vestes ou de manteaux. Peu solides, ils les déforment.
  • la housse conserve autour du vêtement un peu des solvants utilisés pour le détachage. A terme, cela peut décolorer le vêtement. Vos fibres naturelles (soie, lin) ont besoin de « respirer ».
  • l’utilisation de différentes tailles de cintre, surtout lorsqu’ils sont mélangés, prend finalement plus de place sur la tringle que des cintres homogènes.
  • A votre avis, pourquoi les cintres métalliques sont-ils gratuits?

14 Commentaires

Classé dans FBI (Fausses Bonnes Idées)

C’est comment chez vous? Le tri des vêtements

Dites, Laurence, c’est comment chez vous? Une organisatrice professionnelle doit tout ranger super bien, non? C’est pas un peu « militaire » chez vous? Il n’y a jamais de bazar?

Alors j’ai décidé de vous montrer à quoi ça ressemble. Ne vous attendez pas à un tour de résidence du type « Côté Banlieue ». Ma maison n’est pas assez jolie, à mon avis. Mais un aperçu de ce qu’on y utilise comme techniques et astuces, ça, c’est possible.

Aujourd’hui, comment et pourquoi je dis Adieu à quelques vêtements.

Tous les vêtements de la photo sont impeccables: pas une tache, pas un bouton qui manque, pas de décoloration, de fils tirés, rien. Pourtant, ils quitteront la maison dans quelques jours.

Pourquoi, vous entends-je protester, se débarrasser d’habits encore mettables?! Quel gâchis!

Je ne vois pas les choses comme ça. Je me débarrasse de ces vêtements à contre-coeur, c’est vrai. Mais ils ont eu leur chance, et même plusieurs (la veste marron, par exemple, je l’ai depuis 12 ans). Honnêtement, j’ai fait tout ce que j’ai pu pour les porter. Parce qu’ils me plaisaient lorsque je les ai achetés.

Oui, mais voilà:  à chaque fois que je les mettais, quelque chose n’allait pas. Au lieu de me trouver jolie, ou du moins, acceptable, en les enfilant, je me trouvais moche ou grosse ou encore le teint malade. Plusieurs fois. Pour chacun. Ils me décevaient énormément, d’autant plus que certains m’ont coûté cher. Je m’en voulais d’avoir dépensé de l’argent aussi peu sagement.

Oui, vous avez raison, un blazer ça sert toujours; une jupe légère c’est une bonne idée. Mais pas ceux-là. Pas sur moi, en tout cas.

Alors, j’ai le choix:

  • je les garde, malgré ma conviction raisonnable qu’ils ne m’apportent rien, voire qu’ils me desservent, sans parler de la place qu’ils occupent OU
  • je les donne à quelqu’un à qui leur forme et leur couleur conviendra mieux.

J’ai choisi la deuxième solution. Adieu.

Note: Je vais essayer la Croix Rouge du village d’à-côté. Pour changer d’Emmaus.

Une méthode pour faire de l’air dans votre penderie? Ici

Comment ranger les vêtements à garder?


15 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Penderie: la ruse de la zone cachée

Parfois, les vêtements s’empilent tellement dans le placard (+ le panier à linge sale + le panier à repasser + les chaises + le coffre de la voiture en route pour le teinturier…) qu’on n’y voit plus rien.

Dans ces cas-là, on se dit « Ca ne peut plus durer, je vais faire un peu de ménage là-dedans. Je vais me servir des astuces de Laurence ici et .

Oui, mais elle est bien gentille, la « coach en  rangement »: n’empêche qu’elle ne peut pas comprendre pourquoi je me cramponne à cette vieille chemise en jean, ce pantalon qui m’ira sans doute lorsque j’aurai pris ou perdu 5 kg, cette jupe qui attend juste que je trouve les escarpins et le collant qui iront avec. Quant à ce blazer, ma carte bleue en est encore tiède! Faire un tri drastique, ce n’est pas si évident. Je ne veux pas « jeter » tout ça d’un coup, moi. »

Bon, d’accord (opine, in petto, l’auteure de ce blog).

Essayons la technique de la Zone Cachée. Mais c’est bien parce que c’est vous.

Principe: on va créer une zone cachée pour toutes ces tenues que vous ne portez pas mais dont vous ne voulez pas vous séparer.

Admettons que vous fassiez le tri entre:

  • j’ai porté au cours des 12 derniers mois (restera dans votre placard, bien sûr)
  • je n’ai pas porté au cours de la même période (peu importe la raison).

On va mettre ailleurs chez vous, dans un carton, par exemple, ou une housse, ou bien un grand sac bien opaque, tous ces vêtements et accessoires de la deuxième catégorie. Et on les laisse là.

Si, quelques jours, semaines ou mois plus tard, vous éprouvez le désir d’aller y récupérer une tenue spécifique pour la porter, allez-y. Elle a mérité de rester avec vous et de réintégrer votre penderie. Donnez 6 mois au contenu de la Zone Cachée pour faire ses preuves.

Précaution: Pas question de revisiter sans raison votre début de musée, n’est-ce pas?

En tout cas, au bout de 6 mois, sans fouiller, on emporte le sac chez qui en aurait besoin.

« Pourquoi une zone cachée? Pourquoi pas le fond de ma penderie, tout simplement? »

  • pour vous entraîner à vous séparer des objets sans traumatisme
  • pour que les vêtements « boudés » ne vous encombrent pas
  • pour vous permettre de voir clairement ce que vous portez pour de vrai
  • pour faire de la place pour les nouveaux vêtements et ceux qui sont propres et repassés
  • pour que vous constatiez à quel point on oublie vite certains vêtements.

Voyez? Ce n’est pas si dur.

Et vous, comment faites-vous le tri lorsque vous avez du mal à vous séparer de certains objets?

6 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison