Archives de Tag: ranger vêtements

Dans la tête d’un jeune Ecureuil Sentimental

Moutons2_bebesNe reculant devant aucune expérience de psychologie comportementale, j’utilise souvent parfois mes enfants comme sujets. Après tout, l’illustre Piaget en faisait autant et on ne le lui a jamais reproché.

J’ai donc interviewé Fille Aînée au sujet de son grand tri de vêtements, l’autre jour.

Objectif: comprendre et partager sur le blog le point de vue d’un jeune Ecureuil Sentimental de 24 ans. Volontaire, je le précise.

Extraits du dialogue, façon pièce de théâtre

La mère: Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire le tri?

La fille: Je commence une nouvelle vie: j’avais besoin de préparer une nouvelle garde robe « d’adulte ». Travail oblige! On a tout de même retrouvé des vêtements qui dataient du début du lycée.

La mère: Quel effet ça fait de retrouver et trier ces vêtements-là?

La fille: Ca m’a fait me rendre compte que j’avais grandi, et que leur heure était arrivée. Mais je les ai remerciés pour leur loyaux services (commentaire de la mère: tiens donc, ma fille est shintoîste?).

La mère: Comment se fait-il que tu gardes des vêtements aussi longtemps?

La fille: Ca me rassure de posséder beaucoup de vêtements car j’aime bien avoir le choix et pouvoir les mélanger. Je sais que jeter est nécessaire mais je n’aime pas ça. J’ai peur qu’ils ne soient pas remplacés. Il y a des vêtements qui sont plus difficiles à jeter que d’autres: ceux qu’on a beaucoup portés et qu’on aime. Parfois on n’est pas prêt à jeter mais il faut se faire violence. Je ne me souviens pas d’avoir jamais fait un tri de vêtements comme ça!

La mère: Est-ce que tu as ressenti quelques pincements au coeur?

La fille: Oui et non. Oui parce que ça faisait longtemps que je les avais et non parce que je sais qu’ils vont être remplacés par d’autres qui me correspondront mieux. Je vais essayer de faire dans la qualité et plus dans la quantité comme avant. Mais il faut dire qu’ il y avait dans l’armoire autant de vêtements qu’on m’avait donnés que de vêtements achetés!

La mère: Qu’éprouves-tu en voyant partir ces vêtements?

La fille: Voir un gros sac poubelle rempli m’a fait du bien parce que ça signifie que je démarre une nouvelle vie et que ce que je vais racheter sera plus en accord avec mon âge.

La mère: Aurais-tu fait cette démarche toute seule?

La fille: Je n’aurais pas fait ce tri toute seule, pas à ce point, en tout cas. Je me serais dit « celui-là peut encore me servir… ». D’avoir quelqu’un qui te montre les raisons pourquoi tu ne les portes plus (trou, tâche, forme qui ne met pas en valeur…), ça aide. Ca prouve que les vêtements ne sont pas uniques et irremplaçables.

Chers Ecureuils lecteurs de ce blog, que vous inspire cet échange?

 

 

7 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Oser jeter, S'organiser à la maison

L’armoire de Fille Aînée: photo « après »

Vous vous souvenez du tri spectaculaire réalisé dans l’armoire de Fille Aînée?

Evidemment, elle a tenu à ce que je complète l’exercice par une photo montrant le résultat dont elle est légitimement fière.

img_1235

Il y a tout de même un tas de vêtements… disons semi-portés qui sont en ce moment à cheval au pied de son lit. Il est vrai que l’armoire n’est guère spacieuse…

10 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Aménager les pièces de la maison, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Les autres et moi, Oser jeter

Comment obtenir la participation de mes proches?

Compagnon, compagne, enfants: tout le monde habite sous le même toit. Comment faire pour que tous les habitants se sentent concernés par le confort et l’hygiène de la maison et donc participent à son entretien? Je vous préviens, allez vous faire un café puis revenez parce que l’article est long. Commençons par les enfants:

Les petits

Précaution préalable: l’éducation, comme la politique, sont des sujets sensibles. Vous pouvez avoir une vue différente de la mienne sur le sujet, et c’est très bien comme ça. Cependant, si vous êtes en désaccord avec mes opinions ou celles d’un lecteur, exprimez-vous avec votre courtoisie habituelle. Ce blog est apprécié aussi pour cela. J’y tiens.

Reprenons. On élimine d’emblée les enfants trop petits pour réaliser qu’ils devraient participer.

Cependant, ne perdez pas de vue que:

  • les enfants petits, dès 3 ou 4 ans adorent « nous aider ». Ce que nous percevons comme des corvées est pour eux une activité de plus à faire « comme un grand » avec leurs parents. Cinq minutes par ci par là, à cet âge-là, c’est déjà très bien. On se familiarise avec l’éponge, les bulles de savon, les chiffons, l’aspirateur…
  • si vous ne mettez aucun amusement, défi, surprise, ou enthousiasme dans les tâches ménagères auxquelles vous voulez associer vos enfants, ils n’accrocheront pas. N’espérez pas que vos enfants seront motivés par magie. Par contre, eux, ils aiment la magie. Pour utiliser ce goût à votre avantage, vous trouverez plein d’astuces dans mon guide « J’aide mon enfant à s’organiser« .

Les ados et pré-adolescents

Ils sont habiles à nous expliquer qu’ils apprendront comment faire le moment venu (au départ de la maison, évidemment) et que, par conséquent, cela ne sert à rien de vouloir les initier dès maintenant aux beautés des lessives. Ah oui,  ça raisonne, ça argumente, ça noie le poisson, à ces âges-là.

En général, ils sont habiles aussi à développer une inertie bien supérieure à l’énergie qu’il nous faut pour les mettre en branle. Quand on pense à l’enthousiasme avec lequel ils sont capables de s’amuser (foot, jeux videos, piscine…), c’est rageant.

Posons-nous ici la question de notre objectif en tant que parents:

  • s’agit-il de les contrarier le moins possible pour éviter ronchonnements, bouderies, conflits? Ne risque-t-on pas ainsi d’ entretenir l’illusion que la vie est remplie uniquement d’école (puis, plus tard, de gagne-pain) et d’amusement jusqu’à la retraite? Alors qu’en fait, la vie ressemble plutôt à un millefeuille. Veut-on leur laisser croire, comme je l’envisageais dans cet article que les choses se débrouillent toutes seules une fois que l’on s’en est servi?
  • notre objectif de parents pourrait être d’essayer d’en faire des adultes responsables et autonomes. Cela signifie  que nous devrions les aider à comprendre que leur famille, comme l’école (comme plus tard le monde du travail) ne sont pas vraiment des démocraties et encore moins des anarchies. Ce sont plutôt des endroits où des « despotes éclairés » (mais oui, vous, Maman!) édictent des règles qui peuvent s’avérer parfois contraignantes. Par exemple, téléphones portables sont-ils autorisés en classe? Eh non. Est-ce que nos enfants sont autorisés à ne pas faire leurs devoirs parce qu’ils n’en ont pas envie? Eh non. Ces règles sont connues de tous et il y a des conséquences désagréables si elles ne sont pas respectées. Elles permettent des apprentissages et une vie en communauté plus agréable pour tous, voire moins dangereuse (code de la route ou techniques anti- bactéries).

Glace

Edicter et faire respecter des règles avec le moins d’effort possible

Si vous acceptez l’idée que vous, en tant que parent, êtes maître à bord du vaisseau « famille » et si tous les adultes sont sur la même longueur d’onde (pas toujours facile, j’en conviens), comment procéder concrètement?

  • Quel que soit l’âge de vos enfants, vous pouvez changer les règles à tout moment. Si, vous pouvez. C’est vous le chef. Ils râlent et tentent de vous culpabiliser? Vous avez peur qu’ils vous aiment moins? Souriez gentiment mais tenez bon. C’est (toujours) vous le chef. Bienveillance et fermeté: pas mal, non?
  • Les règles que vous allez édicter doivent être courtes, précises et à fréquence régulière, parce que l’on veut créer des habitudes. Vérifiez soigneusement que c’est tenable dans le temps. Par exemple, décider que tous les dimanches matin seront dédiés au ménage alors qu’un week-end sur deux, il y a match de foot, ou que vous sortez en famille tous les samedis soir, c’est programmer l’échec.
  • Réfléchir à des récompenses bien ajustées à l’effort pour stimuler les nouvelles habitudes. Un simple changement d’attitude est à récompenser. On ne parle pas d’argent ni de cadeau à proprement parler. Une friandise, un câlin, une autorisation supplémentaire conviennent très bien.
  • Réfléchir à l’avance aux conséquences désagréables du non respect de votre nouvelle règle et les faire connaître  au moment où vous énoncez ladite règle. Une petite contrariété fera l’affaire.  Les avantages de préparer ces « punitions » (je sais, vous détestez ce mot) à l’avance c’est que, premièrement, vous pouvez en parler entre adultes au préalable, et donc être cohérents. Le deuxième avantage, c’est que vos enfants sont prévenus: ils appliquent la règle: c’est parfait. Ils ne l’appliquent pas: quelque chose d’inconfortable pour eux arrive*.  Le troisième avantage: comme vous n’édictez pas la punition sous le coup de la colère ou de la frustration, vous restez calme et elle n’est ni disproportionnée ni inapplicable.
  • Vous connaissez l’adage « l’appétit vient en mangeant »? Figurez-vous que la motivation, c’est pareil.
  • Même si vous êtes très sérieuse dans votre démarche de partage des tâches, choisissez de leur expliquer vos demandes avec humour. Je suis sûre que vous vous souvenez de cette parabole. Et de cette méthode chimique. Si vous vous en souvenez, c’est parce que c’est imagé et un peu incongru.
  • Relire les articles sur la procrastination pour leur apprendre quelques techniques qui leur serviront toute leur vie.
  • Comprendre que vous allez répéter. Ca fait partie du processus. Mais voici comment vous faire entendre.

L’autre adulte du foyer

On en parlait déjà dans cet article**: On travaille tous les deux, pourquoi c’est moi qui fais les corvées? Comme d’habitude, je vous invite à lire aussi les commentaires, c’est enrichissant.

Votre avis sur le sujet, chers lecteurs?

* Ca ne vous rappelle pas votre vie d’adulte?

** Si vous êtes solo, je ne vous oublie pas, un article pour vous est en cours…

 

 

 

14 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, S'organiser à la maison

Désencombrement express: écharpes et foulards

Je ne sais pas par chez vous, mais ici, il commence à faire drôlement frisquet le matin. Du coup, j’ai jeté un oeil (critique, forcément critique) sur mes écharpes et foulards, que j’avais gaiement mis de côté quelque temps après mon défi 333.

Ce qui m’a donné l’idée du désencombrement express que je vous propose aujourd’hui.

POSTULAT DE DÉPART

Si l’ornement (pour faire plus court que « foulards z’et écharpes ») dessert votre image de marque, il doit partir vers de nouveaux horizons.

  • Il est chaud? Je ne veux pas le savoir.
  • Il est récupéré de Pierre, Paul ou Jacqueline? M’en fous.
  • Il est original? Ca ne suffit pas à le garder.

Ah oui, c’est comme ça, on ne rigole pas avec son image de marque.*

Je crois qu’il est temps, avant d’aller plus loin, que l’on se mette d’accord sur cette notion d’image de marque, … de look, disons. Une femme (mais c’est pareil pour un homme) qui se porte un minimum de respect et qui est amenée à fréquenter d’autres êtres humains devrait, à mon sens, faire attention à ne pas envoyer de faux messages la concernant. Qui souhaite projeter une image de négligence, manque de soin, manque d’entretien, manque de goût, vieillie avant l’heure, mauvaise mine pour cause de couleur mal choisie? Personne.

Pour résumer: originalité, oui, si on aime ça. Mocheté, non. Et ça n’a rien à voir avec les moyens financiers.

J’avais abordé la question de notre aspect visuel lors du désencombrement express de mes bijoux fantaisie. Et des sous-vêtements. Et des chaussures. Et des sacs à main. Vous sentez comme une tendance, là?

 

DÉMARRAGE OFFICIEL DU DÉSENCOMBREMENT

Gardant mes remarques en tête, et vous répétant en boucle « je vaux mieux que ça, ce truc ne me mérite pas » partez à la chasse des ornements qui vous nuisent.

Quelques pistes? L’écharpe en acrylique de chez M&H qui bouloche à l’infini, le snood qui gratte (voir photo) , le foulard qui mémèrise, le machin pseudo-ethnique/paréo/nappe de pique-nique… on a l’embarras du choix. Cela dit, que celle qui n’a jamais fait d’erreur de shopping nous jette la première pierre.

Mettons-les donc de côté pour les donner ou pour bourrer un… comment on appelle ça… l’espèce de boudin qu’on met derrière la porte, au sol, pour bloquer les courants d’air, vous voyez? Ca et vos vieux collants, ce sera parfait.

* Je tiens à informer les nouveaux lecteurs de ce blog que je suis connue en général pour ma diplomatie et que ce style « adjudant »  est plus destiné à vous faire sourire qu’à vous faire peur.

17 Commentaires

Classé dans Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Idée originale: roule ma poule!

Un peu familier comme titre, j’en conviens. Les piles de t-shirts, vous connaissez, pas vrai? Et si on les roulait, pour:

1- en ranger davantage

2- mieux voir le motif figurant sur le devant

3- éviter l’effondrement des piles

4- utiliser enfin la commode à plein ?

Démonstration en image:

t-shirts roulés

19 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Astuces pour s'organiser, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

L’organisation « à la feignante »: les vêtements

Difficile de se séparer de ses vieux vêtements, n’est-ce pas? On a beau essayer de les regarder froidement, une armée de « et si… » monte à l’assaut de notre beau sang froid et on se retrouve… à ne rien débarrasser du tout.

Alors, aujourd’hui, voici l’une de mes techniques « à la feignante ».

bac a linge sale

Ne faites plus de lessive pendant quinze jours, trois semaines ou le temps qu’il faudra pour que vous vous trouviez nez à nez avec les vêtements « je ne les mets qu’en dernière extrémité ».

  • Tout ce qui reste dans le placard, et que vous refusez malgré tout de porter, part à la poubelle.
  • Tout ce que vous porteriez, mais à contre-coeur, peut sans doute être porté à une association.

Note de style: si vous vous moquez complètement de votre aspect extérieur, cette technique ne vous sera pas utile.

Note financière: si vous avez payé ces horreurs merveilles une fortune, relisez cet article.

Note ergonomique: si vous avez réussi à trier vos vêtements à la feignante, bravo! Mais c’est pas tout ça,  il faut ranger pour vous y retrouver à l’avenir. Comme ceci.

Note réaliste: si vous avez tant de tenues que vous ne portez pas, ne serait-ce pas parce que vous confondez votre vie rêvée et votre vraie vie?

 

 

 

 

13 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Appel à contribution: rangement des chaussures sous le lit

Sandrine me dit « (je cherche des astuces pour) le rangement de chaussure quand on n’a PAS DU TOUT d’autres choix que le dessous de lit.
Sur internet, j’ai acheté des housses à glisser sous le lit. Elles sont en général compartimentées pour 12 paires de chaussures.
Très alléchant à première vue.
Mais au quotidien, elle ne sont pas pratiques du tout: matériel non rigide, impossible de coulisser chaque jour.
Elles prennent trop de poussière, en plus c’est du textile.
 »

Chers lecteurs, à vous de jouer.
Je ne range jamais rien sous les lits (et je ne le recommande pas vraiment, non plus, hm hm).
Mais, si Sandrine n’a pas d’autre choix…
Que lui conseillez-vous si vous êtes dans le même cas? Je sais qu’il y a parmi vous des dingues de chaussures…

Mise à jour du 10/03/2014: voici la suggestion d’Isabelle.

c3fd47baee147b4a2e9dcfdecdb16d89

10 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Bordélique?, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Tout ranger dans un petit espace

Chambre de bonne? Studio? Chambre étroite? Voire cagibi?

Vous avez peu de place et un tout petit budget. L’une des meilleures solutions de rangement figure ci-dessous.

tringle et étagères chambre

Vous réglez tout ça selon vos possessions du moment, ajoutez des boîtes et des tringles si nécessaire.

Ces rangements modulables vous suivront partout, dans toute sorte de pièce, au gré de vos déménagements.

Pour éviter l’impression « rayon de stockage », il faut que les montants verticaux, les étagères et le mur soient de couleur identique.

14 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Aménager les pièces de la maison, Comment faire des économies, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Les FBI du rangement: le porte-manteau perroquet

porte manteau perroquet

Ca, on a tous été tenté un jour ou l’autre: pas de trous à percer, un petit côté bistrot bien sympa, la possibilité d’y mettre tous les manteaux de la famille… eh oui, comme toutes les FBI, des promesses, des promesses… mais déception à l’arrivée.

Dans la vraie vie, voici ce qu’il se passe:

  1. Le porte manteau est assez volumineux or il est censé être stratégiquement placé dans l’entrée, réputée chiche en espace. On l’y met tout de même. Contre un mur, pas le choix.
    Du coup, on n’y place les manteaux que d’un côté, celui qui est accessible. Les manteaux s’entassent. Ils glissent, le porte-manteau tombe.
  2. Une fois bien chargé, il est encore plus volumineux: on n’ose plus y mettre quoi que ce soit. Sinon, on ne peut plus passer dans l’entrée.
  3. Une fois bien chargé, il acquiert une certaine stabilité: c’est pourquoi on n’ose plus rien en enlever.
  4. Le manteau de Papa (qui rentre plus tard) se retrouve sur le manteau de Manon (qui est rentrée à 16 h 30). Le matin, pour aller à l’école, elle doit soulever la grosse parka paternelle pour accéder à sa doudoune. Elle n’y arrive pas. Elle part à l’école en tee-shirt.
  5. Les écharpes et les bonnets se retrouvent sous les manteaux ou dessus, en vrac. Ils tombent, on les perd, on s’énerve.

Grrr. Bravo si vous arrivez à cohabiter avec une telle FBI (Fausse Bonne Idée). Mes clients et moi, on n’a jamais pu.

Vous en voulez plus pour votre entrée? Regardez ici et , par exemple.

27 Commentaires

Classé dans FBI (Fausses Bonnes Idées), S'organiser à la maison

Pour ceux qui s’apprêtent à utiliser la semaine 52 pour ranger chez eux

Il y a des semaines clefs dans l’année. Je veux dire clefs du point de vue du rangement.

La semaine 52, dite aussi « entre Noël et le jour de l’An » est l’une d’elles.

Ah oui, c’est sûr, cette semaine là, on va voir ce qu’on va voir. Ca va dépoter.

A nous le tri et le rangement! Pas question de débuter 2013 dans ce fourbi. Quel courage, quelle détermination, bravo.

Parlons astuces, à présent, pour vous éviter dispersion et épuisement comme en 2011 à la même époque, vous vous souvenez?

Astuce N°1: on ne s’occupe pas des fantômes

Pardon, Laurence? C’est quoi encore, cette histoire de fantômes?

fantomes

Je m’explique: un fantôme, on sent que c’est là alors même que c’est invisible et ça nous met mal à l’aise. Ainsi, vous pourriez croire qu’il faut d’abord s’occuper des parties invisibles de votre logement (placards, cagibis, fonds d’armoire…) avant de vous attaquer au reste.

Funeste erreur, cher Ghost Buster.

Pour deux raisons:

– si c’est invisible, les résultats ne se verront pas non plus: frustrant et décourageant. Vous qui étiez si déterminé(e)!

– ce qui est à la vue est généralement plus utile à votre vie de tous les jours que ce qui est enfoui depuis des lustres: ce sera beaucoup plus agréable de constater les différences sur ces objets du quotidien.

Les fantômes, on s’en occupera plus tard, si on a le temps et l’envie.

Astuce N°2: on ne confond pas tri et rattrapage

Votre objectif prioritaire:  éliminer le plus d’objets inutiles et/ou moches possible.

Votre objectif secondaire: regrouper les « survivants » par catégorie d’occasion (voir cet article).

Il n’y a pas d’objectif tertiaire qui serait « tant que j’y suis, je vais recoller les pattes du petit lion en plastique, nettoyer le dessus des plinthes, me lancer dans la fabrication d’étiquettes maison trop jolies, rappeler Justine dont je viens de retrouver le message, relire tous les magazines avant de m’autoriser à les jeter…. ».

Halte. Ce n’est pas le moment de rattraper vos retards. En revanche, notez tous ces petits « il faut que » sur votre cahier pour pouvoir y revenir quand ça vous arrangera.

DSC_0408

Photo Michel Seguret

Quelques idées d’objets à éliminer en semaine 52?

– le service à foie gras qui n’a pas servi à Noël (c’est bien une preuve, non?) et la carafe de luxe, et le chauffe-machins et… à vous de voir

– guirlandes et décorations de Noël qui ne sont pas sorties des cartons ou qui sont cassées

cadeaux tombés à côté de la plaque (Ebay, Le bon coin, Emmaus?)

magazines et journaux non lus pendant l’année (pourquoi auriez-vous plus de temps en 2013?)

– livres/navets achetés en vacances pour passer le temps

pile livres

– un petit tour dans la penderie (les soldes approchent, mais je ne vous ai rien dit, OK?)

– matériels et jouets d’enfants devenus trop petits ou cassés (il faut de la place pour les cadeaux)

papiers et catalogues périmés, de type « aucazou ».

Et vous, allez-vous utiliser cette semaine 52 pour retrouver un peu d’ordre et de paix?

 

18 Commentaires

Classé dans Oser jeter, S'organiser à la maison