Archives de Tag: simplicité

Budget: une question de motivation

moutons2_reveLe début d’année est propice au changement. Si vous avez du mal à maîtriser vos finances, je vous propose d’essayer l’astuce ci-dessous.

Et le plaisir dans tout ça?

Vous savez que je suis une fervente  défenseuse de la to-do list  mixte. J’entends par là qu’une to-do list composée uniquement de corvées est un vrai repoussoir et risque de vous démotiver plus qu’autre chose.

Pour contrer cet effet néfaste, j’insiste souvent sur le fait qu’une to-do list doit aussi contenir des tâches amusantes, récréatives, sympathiques. Ne serait-ce que pour vous rappeler de créer régulièrement un peu de détente et de plaisir dans votre journée. Et pour que vous ayez un peu plus envie d’aller la voir, cette liste, bon sang.

Eh bien, c’est la même chose pour votre budget.

Comment créer la motivation à économiser?

Economiser, oui, on sait bien qu’on devrait le faire. Mais l’argent file si vite quand on n’est pas très à l’aise avec les chiffres! Le 12 du mois, on a déjà oublié qu’on avait dépensé 95% du budget « restau » par exemple, celui pour lequel on s’était pourtant dit « il faut que je fasse plus attention et je vais le fixer drastiquement à XX euros/mois ».

Ce qui nous manque, là aussi, c’est la motivation.

De quoi j’ai envie?

Alors, je vous suggère de prendre une page de cahier, par exemple, et de noter joliment, pour chaque mois de l’année à venir, les activités (mariage d’un ami, week-end de 3 jours en Europe, anniversaire festif…) ou les objets (nouveau sac à main un peu cher, vélo,  nouveau téléphone portable…) qui vous font vraiment plaisir.

De l’envie à la réalité

Puis, pour chaque item, calculez son prix au mieux de vos informations. Divisez-le par le nombre de mois entre maintenant et le jour J. Cela vous donnera le montant par mois à mettre de côté pour être sûr(e) de pouvoir réaliser vos envies.

Il faudra sans doute ajuster ici ou là, repousser probablement quelques unes de ces envies.

Mais là, au moins, avec ce document sous les yeux, vous saurez pourquoi vous économisez.Vous pourrez y retourner pour vous rafraîchir la mémoire, ajouter ou supprimer des souhaits et en tout cas fortifier vos résolutions.

Si votre conjoint est dépensier, c’est peut-être qu’il manque aussi de motivation.Montrez-lui votre cahier, expliquez-lui en l’intérêt et partagez vos envies.

Evidemment, pour rester réaliste, de même qu’ on est bien obligé de l’être pour la to-do list, vous n’oublierez pas de tenir compte des dépenses fixes mensuelles ou régulières que vous devez impérativement payer.

Entre motivation interne et contraintes, voici des pistes pour progresser:

 

4 Commentaires

Classé dans Arrêter de procrastiner, Budget, Coach en organisation, Comment faire des économies, Conseil en organisation personnelle

C’est comment chez vous? La vaisselle, en guise de contre-butin, sur fond de chanson des sixties

IMG_0959

Laurence, qu’est-ce que c’est que ce titre abscons? vous demandez-vous, perplexe.  Je vous explique?

J’aime beaucoup les blogs de mode. Je me délecte de ces photos bien prises, soignées, de vêtements neufs… Et ce qui me plaît par dessus tout, ce sont les « hauls » (butins): ces articles dans lesquels les blogueuses nous montrent leurs nouveaux vêtements et accessoires. Elles nous expliquent comment elles ont craqué pourquoi leurs achats sont rationnels, comment elles vont s’en servir, avec quoi elles vont les assortir… Elles semblent tellement ravies que, par contagion, j’admire et me réjouis avec elles.  Et après tout, on s’en moque que l’achat soit rationnel ou pas, ou même que ce soit un cadeau promotionnel. Cela dit, j’avoue que je rêverais de mettre mon nez dans leur penderie (et d’y faire un brin de tri). Mais chut.

De mon côté, en tant qu’organisatrice professionnelle, pas question de montrer l’intérieur des placards de mes clients. Alors, les seules choses que je peux montrer, ce sont mes propres contre-butins: autrement dit, ce qui sort de chez moi, et non ce qui y entre. Et pour faire comme mes modèles, les blogueuses de mode, je vais vous expliquer mes choix.

Tout d’abord, reconnaissons que ma photo ci-dessus n’est pas à la hauteur d’un blog de mode. Cependant, on voit tout de même des plats et assiettes ébréchés, aux couleurs passées ou très années 90 (ce jaune/orangé, là, c’est vintage en diable). Pour chacun de ces plats, des petits frères sont déjà en ma possession. Comprendre: si ceux qui figurent sur la photo partaient de chez moi,  une autre pièce de vaisselle, en bon état et à mon goût, remplirait parfaitement leur fonction. Je n’ai donc rien à racheter et ne me sentirai pas démunie. Ces plats sont abîmés, leur contact est devenu désagréable à la main et je me retrouve à les placer au fond des placards, les laisser « moisir » sous les piles,  pour ne pas devoir les manipuler, … c’est triste. Je les ai trouvé jolis, les ai beaucoup aimés, je m’en suis servie quotidiennement, mais maintenant, ils peuvent partir.

Je dirais: tenue des chanteuses féminine et flatteuse, jeu de scène discutable.

Mais revenons à notre vaisselle.

Je ne dis pas que ce tri a été facile, surtout que l’un de ces plats est un cadeau. Mais à quoi peut bien servir un cadeau de ce genre si je ne l’utilise plus, voire je le planque et tente de l’ignorer?

Oui, comme je suis humaine, j’éprouve de la nostalgie en les regardant. J’avoue aussi que je ne fais pas traîner trop longtemps leur départ, un peu comme quand on se dépêche d’arracher un pansement. Mais je sais qu’une fois sortis de mes placards puis de chez moi, je ne les regretterai pas.

A vous maintenant, chers lecteurs: vous avez bien un petit contre-butin à partager avec nous, non?

Ce n’est pas la première fois que je vous dévoile mon intérieur de coach en rangement (même pas peur):

12 Commentaires

Classé dans Blogs que j'aime, Coach en organisation, Comment faire des économies, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Désencombrement express: les décorations de Noël

décorations de noêl2015 n’a pas plutôt démarré que voilà la dame du blog vent debout contre la (trémolos dans la voix, please) tradition. Allez, avouez que vous vous y attendiez au désencombrement express des décorations de Noël*.  Chaussez vos lunettes de Jara et suivez le lutin guide.

Préambule: les décorations de Noël, c’est pour faire joli, OK?

Dooonc, si c’est laid… j’attends votre réponse, là. Si c’est laid… tous ensemble… oui, c’est bien ça… on peut s’en débarrasser. Très bien. Je sens que 2015 s’annonce léger.

  1. Guirlandes électriques.
    Mais qui vous a fait croire que vous pourriez changer les ampoules quand elles casseraient? C’est faux, voyons. Vous voilà maintenant propriétaire de guirlandes semi clignotantes. Ou alors, vous les jetez. A vous de voir.
  2. Guirlandes « déplumées »:
    Celles-là, c’est pour moi. Je cohabite (je ne peux pas dire que je le possède) avec un chat. Joueur, bien sûr. Chasseur de tout et n’importe quoi. Dont les guirlandes. Et voilà comment, en quelques jours, on passe du statut de propriétaire de guirlandes dignes à propriétaire de mochetés déplumées. Poubelle, donc.
  3. Boules décolorées, ébréchées, perdant leur attache, d’une couleur « plus à la mode ».
    Parce que oui, il y a une mode des couleurs d’ornement de Noël. Il y a une quinzaine d’année, la mode était au « naturel ». Autrement dit, au terne, quoi. Finalement très peu festif. Surtout quand le terne s’accompagne de  pelé, mité, cabossé… Quant au violet, je ne sais pas**…
  4. Le père Noël « dégonflé ».
    Mais quelle horreur ces pères Noël suspendus mollement aux balcons! Ca perturbe les petits (comment y croire, s’il y en a tant?) et ça pendouille sans grâce. Dites, s’il est abîmé par les intempéries, vous voulez bien vous en débarrasser? S’il vous plaît?
  5. Les bougies usées.
    Les trognons, je veux dire. Les moignons. Bref, ce que vous entassez depuis des lustres en ne les réutilisant jamais parce qu’elles ne sont plus jolies.
  6. La mousse verte de fleuriste pour tenir les fleurs humides, les paillettes en sachet, les serviettes en papier qui n’absorbent rien, les mini sapins, les marques place, les cartonnettes colorées, les bouts de ruban, les petits nains de la bûche… êtes-vous sûr(e) de vouloir tous les retrouver tels quels l’année prochaine?

Grâce à ce désencombrement express, ce que vous garderez sera en bon état et vous plaira vraiment.

Un grand merci aux lectrices qui ont le plus commenté sur ce blog en 2014, c’est-à-dire:

  • Emmanuelle
  • Ladywaterloo
  • Laure de Déco à tous les étages
  • Les Animaux du mercredi
  • Katherine
  • Pascale C

* En tout cas, Valydelille, elle, m’a senti venir.

** Pour ou contre les décorations violettes? Exprimez-vous dans les commentaires.

46 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Résultat du concours de printemps « inspirez les écureuils »

Eh bien, je crois que c’est net: Katherine, vous êtes l’heureuse gagnante du concours de printemps. Bravo!

Envoyez-moi vos coordonnées par mail et votre choix de guide pratique. Je les communiquerai aussi à Shoji , mon partenaire en « rangitude » pour que vous receviez votre cablebox à la couleur de votre choix.

Merci à toutes d’avoir participé et de nous avoir ému.

Et, même si vous n’avez pas gagné (sur ce coup-là), sachez que vous avez sûrement inspiré quelques écureuils en leur montrant pourquoi et comment vous vous êtes débarrassé de cet objet-là.

5 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Désencombrer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Cadeau hideux: comment faire quand le donateur le réclame à chaque visite?

C’est O. qui m’a donné l’idée de cet article. Sa belle-mère lui a offert un cadeau très laid et demande à le voir à chaque visite.

Comment faire?

Indépendance d’opinion et de goût

A l’âge que j’ai maintenant, je dirais que c’est à nous de mener notre vie. Pas à quelqu’un d’autre (qui que ce soit) de nous dire quoi aimer, quoi penser, quoi utiliser.

Il n’y a pas de « faire plaisir » qui tienne dans le cas qui nous occupe. Jusqu’à quand allez-vous la laisser vivre dans l’illusion, sinon? C’est une adulte: elle peut comprendre la vérité.

S’exprimer pour résister avec diplomatie

Admettons, mais comment le dire?

Eh bien justement, c’est au moment où la personne « réclame » « son » « cadeau » qu’il faut lui dire:
1– que vous appréciez depuis toujours sa générosité. Citez quelques exemples de cadeaux vraiment réussis.
2– que, cependant, ce cadeau n’est pas de votre goût (s’il avait été à vendre, je ne l’aurais pas acheté, vous voyez, Belle-Maman?)
3– que vous cherchez à simplifier votre environnement (d’ailleurs, c’est pour ça que vous voilà sur ce blog)
4– que vous voyez bien qu’elle l’aime, elle, ce « cadeau »
5– que, peut-être, elle apprécierait de s’en servir, elle, chez elle?
6– parce que, vous non. Vous avez essayé, mais vraiment, cela ne va pas.
7– que vous admirez sa générosité (oui, je sais, vous l’avez déjà dit, mais c’est nécessaire à ce stade) et que son amour pour son fils vous tous vous attendrit
8– mais que, comme vous cherchez à simplifier votre environnement (oui, on répète) et que vous êtes une femme comblée, vous préfèreriez, à partir de maintenant, des cadeaux périssables (se mangent, se boivent, se consument, se dépensent…)

S’attendre à recevoir critiques, voire larmes et manipulations en tout genre, selon le style de la maman de votre chéri.

On peut s’entraîner avant sur chéri ou une copine pour voir comment ça passe et faire baisser la pression de la situation.

Notez, s’il vous plaît, que cette façon de faire ne remet pas en cause ses goûts. Le problème, ce n’est pas elle, OK? Le problème c’est que vous avez tout ce qu’il vous faut et que vous cherchez à rendre les activités du quotidien plus simples, c’est tout.

A croire que c’est tout de même très répandu, les cadeaux hors sujet, parce que j’en parlais déjà dans cet article.

Dites-moi chers lecteurs, y en a-t-il parmi vous qui possédez un guide du savoir-vivre? Pourriez-vous vérifier, pour notre édification, si la réclamation du cadeau offert ne serait pas un faux pas, par hasard? Vous revenez nous dire dans les commentaires?

Et enfin, si vous avez connu cette situation, quels conseils donneriez-vous à O.?

37 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Mon avis, Oser jeter

Question des lecteurs: oser se débarrasser d’un objet (de valeur)?

Isabelle me dit  » Je consulte votre blog depuis plusieurs mois déjà. Je suis quelqu’un de très organisée et j’aime que chaque chose soit à sa place. Depuis plusieurs mois également, je me penche vers le minimalisme et j’aurais deux questions à vous soumettre. J’ai reçu en cadeau lors de mon mariage un service à vaisselle que je n’utilise quasiment plus (étant divorcée dorénavant) et ne recevant pas 25 personnes dans mon appartement, je n’en ai plus vraiment l’utilité… Sauf que m’en séparer reste un peu difficile … Est-ce parce que j’en connais la valeur financière ? Le vendre ne me rapporterait pas grand chose, c’est ce que je me dis et donc je garde… »

Est-ce une bonne décision de conserver un objet (ou un groupe d’objets) dont on ne se sert pas, au motif qu’il a coûté cher et qu’on ne récupérerait pas sa valeur en le vendant?
J’ai tendance à considérer que cette conservation inutile est, en quelque sorte, du gâchis:

  • gâchis d’espace
    Qui a envie de confondre « home sweet home » et entrepôt de stockage?* Pourquoi payer des m2 utilisés uniquement par des objets?
  • gâchis sentimental
    A chaque fois que je le vois, je me fais du souci au sujet du passé, de l’avenir, du débouché potentiel de l’objet…  je n’arrive pas à me décider et cela m’exaspère;
  • gâchis « solidaire »
    Cette vaisselle, qui ne me fait même plus plaisir, rendrait certainement heureuse une autre femme ayant moins de moyens financiers que moi;
  •  gâchis financier
    Même si vous ne récupérez pas sa valeur (ce qui est valable pour tous les objets que l’on acquiert, de toute façon), le montant que cette vaisselle représente n’est pas sur votre compte en banque, là où il serait sûrement utile;
  • gâchis financier + entretien d’illusion
    Plus vous gardez quelque chose, plus ceci perd de la valeur parce que, en vaisselle comme dans d’autres domaines, il y a des modes et que la mode met environ 30 ans à « revenir ». Voulez-vous stocker votre service pendant si longtemps?

*mais il est vrai qu’en province, cette préoccupation d’optimisation de l’espace est peut-être moins présente qu’en région parisienne, coûts d’habitation obligent.

24 Commentaires

Classé dans Arrêter de procrastiner, Coach en organisation, Comment faire des économies, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Mon avis, S'organiser à la maison

333: suite et …fin

garde robeLe défi 333: encore une idée saugrenue a priori mais qui, bien sûr, m’a tentée sitôt lue. Et comme vous savez que je ne prêche que ce que je pratique… voici donc la suite de mon compte-rendu (le début est là).

Ou comment une organisatrice professionnelle se prend la tête, pour le plaisir d’expérimenter des trucs idiots  inutiles minimalistes.

Troisième point: J + 5 semaines

Les erreurs d’évaluation (oui, on  a le droit de se tromper, on n’est pas obligé de faire parfait du premier coup)

  • J’ai échangé un caraco jamais porté jusque là contre un chemisier à manche courte car il fait chaud dans mon métier: salles surchauffées, videoprojecteur/radiateur, formatrice (moi) qui arpente dans tous les sens…
  • J’ai finalement vraiment besoin de deux paires de gants (j’avais un doute). Ne serait-ce que pour pouvoir laver celle qui devient sale à force d’être préférée! M’apprendra à acheter des gants jaune clair.
  • Un autre changement d’accessoire: le col de fourrure vintage, joli certes, mais… contre une écharpe bien chaude et colorée.
  • Un pull à col roulé s’est vu éliminé, même si je l’aime : il me démange trop au niveau du cou et comme je n’ai pas de foulard dans ma sélection 33…

Mes observations (et absence d’icelles de la part de mes proches)

Je remarque qu’aujourd’hui je porte pour la deuxième fois la même tenue. Personne en dehors de ma famille ne peut s’en apercevoir: je n’ai pas eu les mêmes activités. Comprendre: rencontré les mêmes personnes. Au demeurant, mes filles, pourtant observatrices (« tu ne vas pas sortir comme ça, Maman? »), qui ne sont pas au courant du défi, ne m’ont encore fait aucune remarque.

Cela signifie deux choses:

  1. Avec ma sélection, je peux « tenir » cinq semaines sans être habillée deux fois de la même façon. Cela devrait suffire à contenter mon goût de la variété.
  2. Tout le monde s’en moque, de notre tenue.

S’habiller: moyen d’expression ou casse-tête?

Je réalise que m’habiller, que je croyais être un moyen d’exprimer ma créativité, était en fait une sorte de casse-tête.  En somme, pour choisir une tenue, je devais penser

  • aux circonstances (debout toute la journée, par exemple),
  • à la température (-2° le matin, 12 l’après-midi) ,
  • aux moyens de transport (pas de manteau long ni de tenue claire dans le RER),
  • aux assortiments de couleur, coquetterie exige,
  • à mon poids qui empêche tel ou tel choix…

un vrai casse-tête, je vous dis!

Les habits que j’ai sélectionnés pour le défi me permettent de résoudre rapidement et sans « prise de tête » ces mini-équations du quotidien.

De l’importance de la qualité des vêtements et chaussures

J’avais déjà une tendance à privilégier la qualité plutôt que la quantité.

Mais avec cette expérience, la bonne qualité d’un vêtement devient indispensable. Si mes pulls étaient en acrylique (outre que j’en déteste le contact), je ne pourrais pas garantir leur aspect après trois mois de ce traitement intensif.

Je triche ou pas?

Les fêtes de fin d’année arrivent: j’ai une grosse envie de casser les règles. C’est le moment ou jamais, non? Non, ce n’est pas mon genre, de tricher.

der_falschspieler

La première réunion familiale aura donc lieu avec une tenue que je qualifie in petto de « professionnelle ». Comprendre: noire, stricte, neutre, du genre qui ne détourne pas l’attention de mon auditoire des messages que je veux leur faire passer.

Résultat: des compliments, de plusieurs générations de filles.

Je n’en reçois pas autant lorsque je fais des efforts pour m’habiller « festif ». Parfait.

Je saurai, maintenant, que ce n’est plus la peine d’envisager des achats « spécial fêtes ». Plus de « petite robe noire », censée incarner le graal de l’élégance, de tops brillants, de velours cramoisi, de pourpre cardinale (non là, je m’égare).

Cardinal_de_Richelieu_mg_0053

Quatrième point: J + 6 semaines

Les soldes commencent.

En temps normal, j’irais faire un tour dans les magasins et reviendrais sûrement avec un à trois vêtements, comme chaque année.

Or, toute cette expérience me montre que j’ai déjà bien plus de tenues que nécessaire. Quel serait l’intérêt de charger ma tringle d’un nouveau poids? Eh bien, la nouveauté, Laurence, justement.

Oui, et alors? Je me ferai ce plaisir quand le défi sera fini, en farfouillant dans mes autres tenues, qui, du coup, me feront l’effet d’être toutes neuves!*

Le défi me semble long.

Mais je crois que je sais pourquoi:

  1. Tous mes pulls ont le même col et plus ou moins la même longueur. Ce qui me donne une silhouette identique, même quand je change de couleur.
    Note à moi-même: lorsque je chercherai un nouveau pull (en remplacement d’un bien usé, cela va de soi), penser à le prendre d’une coupe différente.
  2. Ce qui me semble long, surtout, c’est l’hiver.
    Encore cinq semaines avant la fin du défi. J’ai autant envie de soleil que de nouvelles tenues!

Cinquième point: J + 8 semaines

Je les ai d’abord regardés avec envie, ces chouettes vêtements qui me narguent depuis leur étagère et leur tringle. Oui, ceux-là même que je m’interdis (mais quelle idée!) de porter.

Maintenant, je les envisage différemment: je repère leurs défauts, je me souviens des raisons pour lesquelles je ne les ai pas choisis pour ce défi. Pour la plupart d’entre eux, il y a un petit quelque chose qui ne va pas, en fait. Mais je jure que, ceux qui me vont (taille, couleur, fonction) mais que je n’avais pas sélectionnés, vont être portés encore et encore!* En savourant plus que jamais le plaisir de la variété.

Sixième point: the end

Demain, c’est fini.

C’est bizarre mais je n’ai pas particulièrement envie des vêtements que je n’ai pas portés. Je réalise que, si on me les enlevait,… je ne les rachèterai pas.

vetements

En revanche, je tiens désormais à mes chers 33 comme à la prunelle de mes yeux. Car maintenant, ils me sont chers. Je les connais mieux, les admire d’avoir résisté.

Quant aux chaussures non utilisées, j’en ai profité pour en éliminer quelques unes: c’étaient des « Presque Bien », dont j’ai porté la version « Bien Vraiment Bien » pendant trois mois.

Pourquoi n’ai-je rien écrit depuis la semaine 8? Parce que ce défi n’en est plus un. Porter 33 pièces de vêtements est devenu simple et naturel. Plus du tout extrême ni exotique.

Drôlement surprenant tout ça… vous voulez essayer? Et partager avec nous?

*Ce que je fais copieusement depuis, comme un gamin dans un magasin de bonbons

32 Commentaires

Classé dans Mon avis, S'organiser à la maison

Premier compte-rendu du défi 333

garde robeDans mon dernier article, je vous expliquai que j’avais relevé le défi de porter 33 « pièces de vêtements » pendant 3 mois.
Voici comment ça s’est passé, au fil de l’eau.

Premier point: J + 3 semaines

L’un des conseils que je donne volontiers pour diminuer la course du matin, est de préparer sa tenue la veille. Jusqu’à présent, je me tenais à cette règle parce que, comme beaucoup de personnes, je suis parfois « au radar » le matin.

Le zen du matin

Trois semaines après le début du défi 333, je n’ai plus besoin de planifier la veille ce que je veux porter, parce que je sais que, grâce à ma sélection, je ne vais plus rester le cerveau vide (et les yeux mal ouverts) devant une armoire pleine, à essayer mentalement des combinaisons: tel pantalon avec tel haut, telle jupe avec tel pull…

Au bout de trois semaines, je les ai presque toutes déjà expérimentées, ces combinaisons. Ce ne sont que des vêtements à ma taille, qui se complètent parfaitement. Du coup, j’attrape les vêtements très vite, sans craindre de mauvaise surprise de dernière minute: « mince, ce pull est trop court » ou « zut, les couleurs ne vont pas ensemble à la lumière »…

corbeille linge

La lessive

Je dois faire attention à mon rythme de lessive/repassage parce que j’ai choisi des vêtements en soie et en laine et que je les lave en même temps (même programme).

Pourquoi ce choix de matières plutôt délicates?

– parce qu’elles respirent et ne gardent pas les odeurs. Je pourrai donc porter plusieurs jours un pull, en l’aérant, sans devoir le laver entre temps.

– pour leur confort et leur capacité d’adaptation à différentes circonstances: travail, maison, sorties…

Les accessoires

Je n’ai ni besoin ni envie de bijoux. Pourtant, j’imaginais que cela m’aiderait à varier les tenues, me sauverait de l’inévitable ennui… eh non.

De même, je n’ai pas besoin de plus de deux paires de gants. Là encore, je pensais que la variété m’aiderait à lutter contre la monotonie. En fait, chauds et longs, c’est tout ce qui importe.

Ce que je me dis

Le défi ne me semble pas monotone, à mon grand étonnement mais bizarrement rassurant: je porte des vêtements éprouvés, confortables, qui me vont parfaitement, adaptés à ma vie.

jupe

Changements

  • Un changement de jupe: celle que j’avais choisie s’est avérée trop courte et transparente. Echangée contre une jupe noire, moins « fun « mais à l’épreuve de ces deux inconvénients.
  • Un changement d’accessoire: un collier contre un col de fourrure vintage.
  • Un chemisier coloré, certes, mais dont la coupe ne me va pas, remplacé par un pull noir qui me va: je crains de manquer de motifs, synonymes de gaieté. On verra bien.

Deuxième point: J + 4 semaines

En contemplant ma tringle et mes étagères: mon Dieu, j’ai tous ces vêtements!? Quand vais-je les porter? A ce rythme-là, j’en ai pour des années!

Je repense à une dame âgée que je connais qui n’a pas acheté de nouveaux vêtements depuis au moins dix ans. « Je n’use pas » dit-elle.

Pas sûre d'avoir leur élégance à leur âge...

Pas sûre d’avoir leur élégance à leur âge…

Et si, moi non plus, je n’usais pas?

Et si j’allais garder pendant des années les mêmes vêtements?

Et alors?

Eh bien, la perspective m’inquiète. De quoi j’ai peur, voyons: de ne plus avoir l’air à la mode si je porte encore ceux-là dans dix ans et donc… d’avoir l’air « daté », « vieille » en somme. Eh oui, la vanité…

Puis je me fais remarquer à moi-même que les vêtements que j’aime le plus, que j’ai sélectionné et qui m’ont le mieux servi jusqu’à maintenant ont plus de dix ans. Ce sont des basiques, voilà tout. Laurence, on se détend.

Mais je possède tout de même bien plus de vêtements que ce que je peux raisonnablement porter. Me voilà maintenant nettement convaincue.

10 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Budget, Coach en organisation, Comment faire des économies, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Mon avis, Oser jeter

Désencombrement express: les produits chimiques

Nous hébergeons en permanence des produits chimiques dangereux. Aujourd’hui, on s’occupe des produits dits « d’entretien ».

Commençons par  regrouper TOUS nos produits chimiques sur une table. Même ceux qui séjournent tout au fond, là-bas, sous l’évier. Ou au-dessus des toilettes. Ou dans un placard du garage. Malgré ces couleurs guillerettes, on dirait un entrepôt d’usine, pas vrai? Vous rendez-vous compte que vous inhalez, manipulez, portez, avalez tout ça? Brrr.
On y va.

ETAPE 1: préparer un carton ou un sac poubelle.
Nous en aurons besoin pour apporter certains produits à la déchetterie. Si vous ne savez pas où et comment les jeter, consultez le site de votre mairie.

ETAPE 2: faire l’inventaire et trier.

  • Les détachants, décolorants, prélavants (je ne sais pas si ça s’appelle comme ça…) pour le linge. Conservez ceux qui vous servent vraiment et apportez les autres à la déchetterie.
  • Les aérosols. Du désodorisant pour toilettes dont l’odeur vous écoeure au désodorisant pour vêtements… tout ceci propulse dans l’air des composés chimiques dont l’accumulation ne peut certainement pas vous faire du bien. L’air et le soleil, gratuits eux, sont les meilleurs désodorisants possibles.
  • Les parfums d’intérieur,  pots-pourris, etc, émettent également des composés chimiques dont on se passerait bien.
  • Les produits pour nettoyer, assainir, désinfecter, récurer…
    Je ne suis pas sûre que vous ayez besoin d’autant de produits à usage spécifique.
    Finissez ceux que vous avez et promettez-vous de ne plus en acheter autant. Plus d’informations sur ce sujet dans cet article.
  • Les autres: un fond de dissolvant, un fond de produit pour tuer les cafards et araignées, l’aérosol pour tuer les moustiques (voire les dispositifs qu’on met sur les prises), l’anti-mite, les lingettes, les désinfectants, les anti-bactériens, … stop. Nous en avons trop. Faites aussi le tri là-dedans.

Evidemment, si vous avez des enfants en bas âge (ou des chiots), vous rangerez les produits d’entretien que vous gardez en hauteur.

Encore plus de détails sur les alternatives pour entretenir votre maison? Ici.

24 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Budget, Comment faire des économies, Comment ranger, Désencombrer, Ecologie, Oser jeter, S'organiser à la maison

Les bonnes résolutions de Noël façon Laurence

Voici mon anti-liste des cadeaux de Noël.

Cette anti-liste comprend quelques uns des objets que,  cette année, vous n’offrirez pas.

Allez, promettez-moi que vous n’infligerez pas le stockage et l’entretien de ces machins à vos proches!

Premier item de la liste:

cadeaux noel 2013

Super pratique, je n’en disconviens pas. Mais quand? Quand?

Ou bien alors, TOUTE la page du catalogue, carrément:

cadeaux noel 2013 2

Oui, je sais, ce n’est pas très cher. Et quand on n’a pas trop le temps de chercher… mais tout de même, pitié!

En tout cas, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, du rire et des bonnes choses…

Rendez-vous début janvier pour la suite des événements sur S’organiser, c’est facile.

12 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Budget, Comment faire des économies, Comment mieux s'organiser, Les autres et moi, Mon avis