Archives de Tag: s’organiser en famille

L’armoire de Fille Aînée: photo « après »

Vous vous souvenez du tri spectaculaire réalisé dans l’armoire de Fille Aînée?

Evidemment, elle a tenu à ce que je complète l’exercice par une photo montrant le résultat dont elle est légitimement fière.

img_1235

Il y a tout de même un tas de vêtements… disons semi-portés qui sont en ce moment à cheval au pied de son lit. Il est vrai que l’armoire n’est guère spacieuse…

10 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Aménager les pièces de la maison, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Les autres et moi, Oser jeter

Mère au foyer, comment dégager du temps pour moi?

Mouton2GrimpeJe me souviendrai longtemps de mon intervention de jeudi dernier. C’est la première fois que j’ai dû prendre la parole devant un groupe de mères (et grand-mères) au foyer, tout en évitant les bébés qui rampaient sur le sol entre mes jambes. J’ai trouvé ça follement amusant bien qu’un peu déstabilisant, au sens propre!

Parmi les questions que l’on m’a posées:

« Comment dégager du temps pour moi alors que

je dois gérer une famille nombreuse, des activités individuelles et familiales multiples

et « faire tourner » la maison? »

 

Savoir ce qui vous ferait plaisir

Trivial, non? Pas tant que ça: quand on a la « tête dans le guidon », c’est-à-dire bien submergée dans le quotidien, on avance de « il faut que… » (j’aille chercher les enfants/ je réponde à Béatrice/ je n’oublie pas de passer à la banque…) en « il faut que… » (je rappelle à Bastien de donner les sous à son institutrice/je prenne rendez-vous chez l’orthodontiste/j’appelle Belle maman…).

La fatigue aidant, on peut se retrouver à repousser à plus tard une hypothétique activité personnelle à laquelle on n’a même pas l’énergie de réfléchir.

Etre bien persuadée que ce temps pour soi, personne ne va nous l’offrir. Personne… sauf nous-même.

Oh, ce serait peut-être un poil exagéré de traiter notre famille de tribu de vampires, mais parfois, on se demande jusqu’où ils sont capables de sucer notre énergie, nos émotions et notre temps. Réponse: il n’y a pas de limites. Tant vous leur en accordez, tant ils en prennent. Sans aucune malveillance, évidemment. Il faut dire que nous sommes infaillibles. Presque. Alors pourquoi ne pas laisser Maman en faire un maximum?

Pour se reposer sur nous, ils se reposent. Et qui se réveille la nuit pour voler au secours/faire des listes dans sa tête/ repasser (si, si)? En même temps, si l’on considère que c’est notre rôle d’être au service de tout le monde, tout le temps…à qui voulez-vous qu’on se plaigne?  C’est tant pis pour nous.

En revanche, si nous éprouvons l’envie de faire autre chose qu’enchaîner les lessives/le repassage/les trajets/la cuisine/les courses, ce temps, il nous faudra le prendre. Eh oui. Ils survivront. Il se pourrait même qu’ils apprécient de ne plus avoir, allez disons 1h30 par semaine, Maman dans les parages. A vous de ne pas faire votre mater dolorosa et trouver toute sorte de prétexte pour ne pas aller à la zumba/la broderie/l’assoc’.

Créer puis entretenir l’autonomie

C’est là qu’intervient l’organisation familiale.

Si nous voulons prendre du temps pour nous, cela signifie que nous allons faire en sorte qu’ils se débrouillent sans nous. Attention: sans que cela génère plus de travail pour Maman à son retour. Sinon, c’est pas sympa (le grand classique de la cuisine à récurer de fond en comble parce qu’on s’est lancé dans un plat en sauce en notre absence).

Nous allons devenir dispensables (l’inverse d’indispensable. Ca existe certainement).

A partir de maintenant, tout ce que vous pensiez être la seule à savoir faire à la maison, vous allez devoir l’enseigner aux membres de votre famille, selon leurs âges et compétences. Vous leur expliquez qu‘ils en auront besoin plus tard (on ne sait pas encore quand, mais ce n’est pas grave).

Exemples

  • Faire les différentes lessives: de la lecture d’étiquettes au vidage des poches en passant par les températures adéquates. Faites un tableau et affichez-le au-dessus de la machine, après avoir vérifié que tous les concernés peuvent le mettre en application
  • Planifier les menus. Contrairement à ce que croient vos enfants, vous ne faites pas les courses au « feeling », en butinant dans les rayons physiques ou virtuels (ou alors, vous dépassez souvent votre budget et hébergez probablement des salades toutes noires au fond du frigo, or ce n’est pas ce qu’on veut leur enseigner, n’est-ce pas?)
  • Faire les courses en suivant la liste (suite logique du point ci-dessus)
  • Faire des repas équilibrés. De quoi cela se compose, au juste? Pourquoi?
  • Prendre soin de son environnement: ranger, nettoyer; quels outils, quelles méthodes, quelle fréquence?
  • Découvrir les avantages de tenir soi-même son agenda (pour les ados): utile pour planifier, anticiper, prévoir contraintes et obstacles à l’avance
  • Un rangement simplissime, logique. On ne devrait jamais vous demander « Maman, où sont les…? » pour les objets du quotidien.  Sinon, non seulement vous fournissez les objets que l’on vous demande, mais, bien sûr, ce sera à vous de ranger derrière. Mon amour des étiquettes vient de là.

Donc, vous voilà à la tête d’une formidable équipe en cours d’autonomisation qui peut maintenant se passer de vous pour:

  • l’entretien de 80% du linge (le premier qui touche à mon pull en cachemire…)
  • faire les courses, puisqu’il y a une liste qui n’est plus dans votre tête mais en libre accès
  • faire les repas si vous n’êtes pas là, en se basant sur le très beau plan de menu, évidemment
  • l’entretien de 80% de la maison (vous saviez qu’ils sont persuadés que les fours à micro ondes se nettoient tout seuls? Un peu comme les toilettes. Soupir)
  • prendre ses rendez-vous après vous avoir consultée (si transport nécessaire)
  • ranger!

Maintenir le cap

Est-ce que vous commencez à percevoir comment votre organisation va vous permettre de déléguer les corvées du quotidien de façon à ce que vous puissiez prendre plus de temps pour vous?

J’ajoute,  qu’à mon avis, une famille n’est pas une démocratie. Je suis même sûre d’avoir déjà énoncé cette opinion plusieurs fois sur ce blog.

Famille nombreuse = famille heureuse et non famille râleuse. Je vous dis ça parce que si ce concept de délégation est nouveau pour vous, cela ne va pas arriver en deux jours. Ils vont sans doute renâcler, rouspéter, tenter de se défiler, oublier… c’est bien normal. On sourit, on reste ferme et hop, à la piscine!

Si vous êtes mère de famille nombreuse au foyer, vous voulez bien partager les astuces qui vous font gagner du temps, avec nous, en commentaires?

 

 

 

 

 

 

 

 

12 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Budget, Comment faire des économies, Comment mieux s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Comment obtenir la participation de mes proches?

Compagnon, compagne, enfants: tout le monde habite sous le même toit. Comment faire pour que tous les habitants se sentent concernés par le confort et l’hygiène de la maison et donc participent à son entretien? Je vous préviens, allez vous faire un café puis revenez parce que l’article est long. Commençons par les enfants:

Les petits

Précaution préalable: l’éducation, comme la politique, sont des sujets sensibles. Vous pouvez avoir une vue différente de la mienne sur le sujet, et c’est très bien comme ça. Cependant, si vous êtes en désaccord avec mes opinions ou celles d’un lecteur, exprimez-vous avec votre courtoisie habituelle. Ce blog est apprécié aussi pour cela. J’y tiens.

Reprenons. On élimine d’emblée les enfants trop petits pour réaliser qu’ils devraient participer.

Cependant, ne perdez pas de vue que:

  • les enfants petits, dès 3 ou 4 ans adorent « nous aider ». Ce que nous percevons comme des corvées est pour eux une activité de plus à faire « comme un grand » avec leurs parents. Cinq minutes par ci par là, à cet âge-là, c’est déjà très bien. On se familiarise avec l’éponge, les bulles de savon, les chiffons, l’aspirateur…
  • si vous ne mettez aucun amusement, défi, surprise, ou enthousiasme dans les tâches ménagères auxquelles vous voulez associer vos enfants, ils n’accrocheront pas. N’espérez pas que vos enfants seront motivés par magie. Par contre, eux, ils aiment la magie. Pour utiliser ce goût à votre avantage, vous trouverez plein d’astuces dans mon guide « J’aide mon enfant à s’organiser« .

Les ados et pré-adolescents

Ils sont habiles à nous expliquer qu’ils apprendront comment faire le moment venu (au départ de la maison, évidemment) et que, par conséquent, cela ne sert à rien de vouloir les initier dès maintenant aux beautés des lessives. Ah oui,  ça raisonne, ça argumente, ça noie le poisson, à ces âges-là.

En général, ils sont habiles aussi à développer une inertie bien supérieure à l’énergie qu’il nous faut pour les mettre en branle. Quand on pense à l’enthousiasme avec lequel ils sont capables de s’amuser (foot, jeux videos, piscine…), c’est rageant.

Posons-nous ici la question de notre objectif en tant que parents:

  • s’agit-il de les contrarier le moins possible pour éviter ronchonnements, bouderies, conflits? Ne risque-t-on pas ainsi d’ entretenir l’illusion que la vie est remplie uniquement d’école (puis, plus tard, de gagne-pain) et d’amusement jusqu’à la retraite? Alors qu’en fait, la vie ressemble plutôt à un millefeuille. Veut-on leur laisser croire, comme je l’envisageais dans cet article que les choses se débrouillent toutes seules une fois que l’on s’en est servi?
  • notre objectif de parents pourrait être d’essayer d’en faire des adultes responsables et autonomes. Cela signifie  que nous devrions les aider à comprendre que leur famille, comme l’école (comme plus tard le monde du travail) ne sont pas vraiment des démocraties et encore moins des anarchies. Ce sont plutôt des endroits où des « despotes éclairés » (mais oui, vous, Maman!) édictent des règles qui peuvent s’avérer parfois contraignantes. Par exemple, téléphones portables sont-ils autorisés en classe? Eh non. Est-ce que nos enfants sont autorisés à ne pas faire leurs devoirs parce qu’ils n’en ont pas envie? Eh non. Ces règles sont connues de tous et il y a des conséquences désagréables si elles ne sont pas respectées. Elles permettent des apprentissages et une vie en communauté plus agréable pour tous, voire moins dangereuse (code de la route ou techniques anti- bactéries).

Glace

Edicter et faire respecter des règles avec le moins d’effort possible

Si vous acceptez l’idée que vous, en tant que parent, êtes maître à bord du vaisseau « famille » et si tous les adultes sont sur la même longueur d’onde (pas toujours facile, j’en conviens), comment procéder concrètement?

  • Quel que soit l’âge de vos enfants, vous pouvez changer les règles à tout moment. Si, vous pouvez. C’est vous le chef. Ils râlent et tentent de vous culpabiliser? Vous avez peur qu’ils vous aiment moins? Souriez gentiment mais tenez bon. C’est (toujours) vous le chef. Bienveillance et fermeté: pas mal, non?
  • Les règles que vous allez édicter doivent être courtes, précises et à fréquence régulière, parce que l’on veut créer des habitudes. Vérifiez soigneusement que c’est tenable dans le temps. Par exemple, décider que tous les dimanches matin seront dédiés au ménage alors qu’un week-end sur deux, il y a match de foot, ou que vous sortez en famille tous les samedis soir, c’est programmer l’échec.
  • Réfléchir à des récompenses bien ajustées à l’effort pour stimuler les nouvelles habitudes. Un simple changement d’attitude est à récompenser. On ne parle pas d’argent ni de cadeau à proprement parler. Une friandise, un câlin, une autorisation supplémentaire conviennent très bien.
  • Réfléchir à l’avance aux conséquences désagréables du non respect de votre nouvelle règle et les faire connaître  au moment où vous énoncez ladite règle. Une petite contrariété fera l’affaire.  Les avantages de préparer ces « punitions » (je sais, vous détestez ce mot) à l’avance c’est que, premièrement, vous pouvez en parler entre adultes au préalable, et donc être cohérents. Le deuxième avantage, c’est que vos enfants sont prévenus: ils appliquent la règle: c’est parfait. Ils ne l’appliquent pas: quelque chose d’inconfortable pour eux arrive*.  Le troisième avantage: comme vous n’édictez pas la punition sous le coup de la colère ou de la frustration, vous restez calme et elle n’est ni disproportionnée ni inapplicable.
  • Vous connaissez l’adage « l’appétit vient en mangeant »? Figurez-vous que la motivation, c’est pareil.
  • Même si vous êtes très sérieuse dans votre démarche de partage des tâches, choisissez de leur expliquer vos demandes avec humour. Je suis sûre que vous vous souvenez de cette parabole. Et de cette méthode chimique. Si vous vous en souvenez, c’est parce que c’est imagé et un peu incongru.
  • Relire les articles sur la procrastination pour leur apprendre quelques techniques qui leur serviront toute leur vie.
  • Comprendre que vous allez répéter. Ca fait partie du processus. Mais voici comment vous faire entendre.

L’autre adulte du foyer

On en parlait déjà dans cet article**: On travaille tous les deux, pourquoi c’est moi qui fais les corvées? Comme d’habitude, je vous invite à lire aussi les commentaires, c’est enrichissant.

Votre avis sur le sujet, chers lecteurs?

* Ca ne vous rappelle pas votre vie d’adulte?

** Si vous êtes solo, je ne vous oublie pas, un article pour vous est en cours…

 

 

 

14 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, S'organiser à la maison

Ecureuil 1er rentre de voyage (et, pas de bol pour lui, il m’a épousée)

Comme c’est un homme attentionné et que son voyage l’a mené au bout du monde, il est revenu avec des cadeaux pour moi.

Mais, je ne sais pas si votre Ecureuil à vous est comme le mien, mais entre les « cadeaux » purement utilitaires (« tiens, chérie, une souris sans fil ») et les cadeaux purement « décoratifs » (mais de qui tient-il ces goûts-là?)… je suis parfois surprise de ses choix.

Vous me direz, c’est un peu facile de se moquer car, comme il n’aime guère les surprises, je me contente de taper dans sa liste de souhaits quand il s’agit de le gâter. Mais j’aime ça, moi, les surprises! Alors, tant pis pour moi: que je ne vienne pas me plaindre.

Dès lors, que faire de ces cadeaux non désirés, d’un goût particulier, offerts avec amour?

  • J’informe en souriant mon écureuil que je n’apprécie pas « sur ce coup-là » le cadeau (alors que d’habitude*…).
  • Je lui demande s’il lui plairait, à lui. Il grimace poliment, tiraillé qu’il est entre la cohérence avec son choix (« moui, je le trouve joli… ») et mon peu d’appréciation (« mais si ça ne te plaît pas… »).
  • Je lui demande alors s’il verrait un inconvénient à ce que je le donne à quelqu’un qui l’apprécierait davantage. Il grommelle, il est déçu.
  • Pour finir, en général, il instaure une période probatoire (je dis: purgatoire) pour ledit objet. Implicitement, j’ai le droit d’en faire ce que je veux. Enfin, je crois…
  • Entre temps, l’objet est entreposé dans son nid d’Ecureuil (je dis: le vortex). J’en profite pour rappeler qu’en général, il est plus sûr, dans le doute, de m’offrir des cadeaux périssables.

* Je dois reconnaître qu’Ecureuil 1er est très généreux et sait fort bien me gâter.

Et vous, vous faites comment pour gérer l’aspect, disons, délicat des cadeaux, en couple? J’espère bien que les deux côtés des couples vont se manifester, là.

Note: j’ai mis à jour l’article d’Eric qui montre des étagères de rangement sur mesure pour une chambre d’enfants. Eric m’a envoyé un plan: il figure dorénavant dans l’article.

 

19 Commentaires

Classé dans Les autres et moi, S'organiser à la maison

Désencombrement express: les décorations de Noël

décorations de noêl2015 n’a pas plutôt démarré que voilà la dame du blog vent debout contre la (trémolos dans la voix, please) tradition. Allez, avouez que vous vous y attendiez au désencombrement express des décorations de Noël*.  Chaussez vos lunettes de Jara et suivez le lutin guide.

Préambule: les décorations de Noël, c’est pour faire joli, OK?

Dooonc, si c’est laid… j’attends votre réponse, là. Si c’est laid… tous ensemble… oui, c’est bien ça… on peut s’en débarrasser. Très bien. Je sens que 2015 s’annonce léger.

  1. Guirlandes électriques.
    Mais qui vous a fait croire que vous pourriez changer les ampoules quand elles casseraient? C’est faux, voyons. Vous voilà maintenant propriétaire de guirlandes semi clignotantes. Ou alors, vous les jetez. A vous de voir.
  2. Guirlandes « déplumées »:
    Celles-là, c’est pour moi. Je cohabite (je ne peux pas dire que je le possède) avec un chat. Joueur, bien sûr. Chasseur de tout et n’importe quoi. Dont les guirlandes. Et voilà comment, en quelques jours, on passe du statut de propriétaire de guirlandes dignes à propriétaire de mochetés déplumées. Poubelle, donc.
  3. Boules décolorées, ébréchées, perdant leur attache, d’une couleur « plus à la mode ».
    Parce que oui, il y a une mode des couleurs d’ornement de Noël. Il y a une quinzaine d’année, la mode était au « naturel ». Autrement dit, au terne, quoi. Finalement très peu festif. Surtout quand le terne s’accompagne de  pelé, mité, cabossé… Quant au violet, je ne sais pas**…
  4. Le père Noël « dégonflé ».
    Mais quelle horreur ces pères Noël suspendus mollement aux balcons! Ca perturbe les petits (comment y croire, s’il y en a tant?) et ça pendouille sans grâce. Dites, s’il est abîmé par les intempéries, vous voulez bien vous en débarrasser? S’il vous plaît?
  5. Les bougies usées.
    Les trognons, je veux dire. Les moignons. Bref, ce que vous entassez depuis des lustres en ne les réutilisant jamais parce qu’elles ne sont plus jolies.
  6. La mousse verte de fleuriste pour tenir les fleurs humides, les paillettes en sachet, les serviettes en papier qui n’absorbent rien, les mini sapins, les marques place, les cartonnettes colorées, les bouts de ruban, les petits nains de la bûche… êtes-vous sûr(e) de vouloir tous les retrouver tels quels l’année prochaine?

Grâce à ce désencombrement express, ce que vous garderez sera en bon état et vous plaira vraiment.

Un grand merci aux lectrices qui ont le plus commenté sur ce blog en 2014, c’est-à-dire:

  • Emmanuelle
  • Ladywaterloo
  • Laure de Déco à tous les étages
  • Les Animaux du mercredi
  • Katherine
  • Pascale C

* En tout cas, Valydelille, elle, m’a senti venir.

** Pour ou contre les décorations violettes? Exprimez-vous dans les commentaires.

44 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Oser jeter, S'organiser à la maison

J’ai besoin de tout planifier

A l’approche des fêtes, je vous propose la lecture d’un article d’Aurore Aimelet paru dans Psychologies Magazine avec un interview de l’auteure de ce blog.

4 Commentaires

Classé dans Dans les media, S'organiser à la maison

Un Noël organisé et humoristique

Des articles « spécial fin d’année » pour vous y préparer en douceur:

Je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année.

Merci d’être là, de réagir, de partager: vous êtes super!

6 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Mon avis, S'organiser à la maison

Du nouveau pour vos enfants

couv_bd_G56106_J'aide_mon_enfant_a_s'organiser(1)Après vous avoir suggéré de les torturer, de les ranger, et Dieu sait quoi d’autre encore,  je vous propose de faire dès maintenant de vos enfants de futurs adultes responsables et autonomes.

Vous ne savez pas comment vous y prendre? Vous aimeriez bien les accompagner en douceur vers l’autonomie sans vous transformer en Père/Mère Fouettard? Eh bien, je crois que j’ai la solution.

Pour une somme modique, offrez-vous (ou offrez à de jeunes parents de votre connaissance) le guide « J’aide mon enfant à s’organiser« , toute nouvelle édition, mise à jour et toujours aussi drôle.

Note: l’usage intensif de notes adhésives n’est pas nécessaire, c’est juste pour faire beau sur la couverture.

 

12 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Dans les media, Mon avis, S'organiser à la maison

Rangez vos enfants

On range bien les livres, alors…

12 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Mon avis, S'organiser à la maison

Idée originale: le tableau à chaussettes orphelines

Nous subissons tous la malédiction de la chaussette orpheline. Comment faire pour vérifier si celle que l’on vient de trouver peut s’apparier avec une orpheline de la lessive précédente? En jetant un oeil sur ce tableau. Simple, non?

chaussettes orphelines

27 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Astuces pour s'organiser, S'organiser à la maison