Archives de Tag: s’organiser

« Marre de son bazar! »

D’abord un grand merci à tous ceux qui ont voté cette semaine et ont laissé des commentaires fort pertinents sur le choix de mon futur logo. Vous êtes adorables!

Sans transition, un article amusant d’A. Lefief dans le Parisien Magazine dont vous apprécierez sûrement aussi l’illustration…

13 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Dans les media

Investir ou pas?

Parfois, les personnes avec qui je travaille (ou qui lisent mon blog) se jettent à corps perdu dans l’acquisition de boîtes transparentes, tiroirs à roulettes à faire glisser sous le lit, meubles comme ci, bibliothèques comme ça…

Oui, bien sûr qu’elles ont raison de vouloir mettre de l’ordre dans leurs affaires!

Mais attention: si vous êtes locataire et amené à déménager, n’investissez pas étourdiment dans n’importe quel rangement.

Imaginez, par exemple, un petit meuble choisi soigneusement pour tenir dans l’angle de l’entrée de votre appartement parisien haussmannien biscornu. Comme celui-ci, mettons:

meuble-d-angle

Changez d’ère (je veux dire d’époque de construction de votre immeuble) et votre merveille ne sert plus à rien. Pire, elle va vous encombrer plus qu’autre chose, dans cet appartement des années 1980 bien carré (au demeurant, l’utilité réelle des meubles d’angle reste à démontrer selon moi).

Voici une liste de ce qui vous servira fidèlement partout, les basiques du rangement:

– les diviseurs de tiroir

separateur de tiroir

– les « tiroirs » en plastique ou petites boîtes en tissu pour les vêtements

tiroir tissu

– les demi-étagères (ok, je sors, vous en avez assez. Mais quand même…)

demi-etagere

– les aménagements de placard Elfa, modifiables à volonté, c’est épatant

elfa

Et voici ce dont vous risquez de regretter l’achat:

– les boîtes de rangement sous les lits si on ne peut pas les glisser dans tous les sens

boite rangement sous lit

– les range-revue si elles sont dans une couleur « mode »: vous allez vous en lasser et elles n’iront pas dans votre futur chez-vous. Préférez les couleurs neutres

range revue

– les grosses boîtes en plastique coloré

boite coffre enfant

– tout ce qui n’est pas robuste (placard made in Sweden branlant, boîtes d’archives en carton mollasson, étagères en contreplaqué fragiles…)

boite archives

– la commode achetée au vide-grenier du coin: tiroirs qui coincent, poignées qui se détachent, intérieur mal poncé, encombrement maximum…

commode

En somme, avant d’investir dans un contenant, pensez aussi à sa réutilisation ultérieure.

Pour aller plus loin:

19 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Où l’on s’arrête (presque) tous

tri en piles

via cleansmartsimplestyle.com

On a tous un jour ou l’autre tenté de mettre de l’ordre chez nous.
Faire des piles de trucs
– à donner,
– à apporter à la déchetterie,
– à vendre au prochain vide-grenier,
– à proposer à notre belle-soeur pour nos neveux,
– à apporter à la maison de campagne

… ça va, on sait faire.

Seulement, bien souvent, on s’arrête là: aux piles, aux tas, aux sacs, aux cartons.

Et ce bazar, qu’on a péniblement trié, est toujours là. Regroupé autrement, c’est tout.

Alors, la prochaine fois que vous attaquerez votre désordre, je vous suggère de le faire de façon à aller jusqu’au bout à chaque session.

Par exemple, vous pourriez:

  • appeler dans la foulée votre belle-soeur et lui poser la question « ça t’intéresse des vêtements taille 6 ans pour garçon? »: vous serez fixé(e)
  • porter immédiatement les objets à donner à votre association caritative préférée
  • passer à la déchetterie le jour-même
  • vous inscrire tout de suite au prochain vide-grenier
  • mettre les objets destinés à la maison de campagne dans votre valise de façon à ne pas les oublier.

Du coup, vous devrez vous retenir de faire vos grands blitzs nocturnes (si vous faites partie de la Tribu des Déblayeurs de Nuit). Et puis, vous trierez peut-être moins d’objets en une fois. Mais ceux-ci quitteront vraiment les lieux, pour votre plus grand soulagement.

Plus de techniques pour désencombrer?

  • Technique de base: ici.
  • Il faudrait d’abord que je sache par quoi commencer: ici
  • J’ai déjà commencé à désencombrer un peu. La version advanced est ici
  • Que faire des objets que je ne veux pas garder? Ici
  • Vivrais-je une histoire d’amour avec mes possessions? Ici

21 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Les paradoxes des bordéliques

chambre d'hotelA mon grand plaisir, j’en fréquente, des bordéliques, et pas qu’un peu.

Tous plus sympas, curieux de tout, passionnés les uns que les autres.

Ce sont aussi des paradoxes vivants.

Voici ce que j’entends par là:

  • plus leur maison est encombrée, plus elle regorge de boîtes, sacs à ci, contenants à ça, trousses, pochettes…
    Mais les contenants sont vides. Ils traînent à côté du bazar.
    Donc, celui-ci se retrouve- paradoxalement- multiplié par deux.
  • plus le bordélique est placé haut sur l’échelle du bordélisme, plus il possède de livres sur l’organisation. Un comble? Oui, il sait.
  • le bordélique peut être hyper organisé au travail et fichtrement bazardeux à la maison. Ou l’inverse. C’est comme ça.
  • le bordélique adoooore les chambres d’hôtel: toutes propres, toutes vides, si reposantes à l’oeil. Et il se dépêche aussitôt de les remplir de son propre désordre.
  • le bordélique rêve d’un environnement autonettoyant. Très rationnel, il se doute bien que ça n’existe pas… mais on peut rêver, non?
  • le bordélique aimerait bien être plus ordonné. Mais il n’est pas sûr que ça existe vraiment les gens organisés tout le temps. Si ça se trouve, ils font semblant, pense-t-il. Et si c’est vrai, il les plaint.
  • il arrive que le bordélique soit le roi de la planification, du découpage en étapes, du déroulement de projet. Justement. C’est pour ça qu’il procrastine. Ce courageux se fait peur tout seul.

Je suis sûre que j’en ai oublié. Vous m’aidez à compléter ma liste de paradoxes dans les commentaires?

Vous aimerez peut-être en savoir plus sur ce sujet passionnant:

37 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Comment s'organiser au travail, Mon avis, S'organiser à la maison

Mes victoires secrètes

J’aime relever les défis. Rien de spectaculaire, toutefois. Juste des petits défis, que je me lance à moi-même et qui me procurent des satisfactions secrètes lorsque je réussis. Grâce à ça, je me sens progresser, évoluer.

Parfois je les partage avec mes proches, parfois non. Quand je les trouve un peu ridicules, je me tais.

Tenez, par exemple, j’en ai relevé deux récemment (ne vous moquez pas, hein):

  • j’arrive à faire 16 pompes « de garçon » d’affilée
  • j’arrive à rester dans les limites du budget que j’ai défini pour un certain type de dépenses assez difficiles à contrôler jusque là pour moi.

Remarquez, ça ne s’est pas fait en une nuit. On parle de mois d’efforts, là (d’ailleurs, on voit bien que le monsieur de la photo en bave, tout de même).

Vous fonctionnez au défi, aussi? Pourquoi?

20 Commentaires

Classé dans Budget, Coach en organisation, Comment s'organiser au travail, Mon avis, S'organiser à la maison

Alors… A, B ou C? (réponses du quizz du 02/05/2012)

Merci et bravo pour votre participation au quizz de mercredi dernier! Comme d’habitude, vos commentaires ajoutent détails et astuces qui m’enchantent.

La bonne réponse était…. la réponse C.

Bien sûr, comme je suis un peu joueuse (ah bon?), j’ai légèrement brouillé les pistes en suggérant que toutes les clefs n’étaient pas étiquetées…

SI VOUS AVEZ RÉPONDU  « A »

Si vous avez répondu A, vous avez tendance à regrouper les objets par catégorie.
Vous vous dites: »ce sont des XXX, cela va avec les XXX parce qu’ils se ressemblent ». Cela marche pour certains objets, vous avez raison. Par exemple, regrouper toutes les télécommandes dans un panier, c’est parfait. Notez que l’on s’en sert tous les jours, au même endroit.

Cependant, quelle que soit la forme des objets, le rangement le plus efficace en général, pour tous les objets, est celui que l’on fait par usage et fréquence d’emploi. Il s’agit de se dire: « à quelle occasion en aurai-je besoin? » (ce qui explique pourquoi ça marche bien avec les télécommandes).

Lorsqu’on fonctionne uniquement sur le mode « qui se ressemble, s’assemble », il arrive qu’on se retrouve avec, par exemple:

– un sac à main lourd comme une valise, qui pèse tous les jours à l’épaule parce qu’on trimballe un maximum de papiers et de clefs (alors qu’on n’a besoin que de la moitié de son contenu au quotidien)

– une étagère de salle de bains bourrée d’échantillons + un petit tas de guides touristiques dans le salon + des articles sur Istanbul découpés près du lit + une trousse de toilette au fond de l’armoire + une valise en haut du placard de l’entrée + … (au lieu de tout regrouper dans ladite valise afin de pouvoir tout emporter lors de notre prochain long week-end en Turquie).

Autrement dit, trois problèmes risquent de se poser:

  • lorsque vous avez besoin de plusieurs objets totalement différents pour mener un projet à terme, il faut fouiller partout pour les regrouper;
  • vous oubliez ce que vous aviez pourtant l’intention d’utiliser à tel moment ou tel endroit;
  • et, cerise sur le gâteau, en attendant, votre environnement proche est encombré de trucs dont vous n’avez besoin qu’occasionnellement.

Alors que si ces objets étaient regroupés par usage (exemple: l‘étagère du bricolage, la boîte des livres à rendre, le placard du petit déjeuner, le tiroir des trucs utiles quand je fais du vélo, la valise-dans-laquelle-je-mets-tout-ce-que-j’ai-l’intention-d’utiliser-lors-de-mon-prochain-voyage…), vous iriez plus facilement et rapidement au but, que les objets se ressemblent ou pas.

Ainsi, les clefs de votre appartement sont utilisées tous les jours. Elles devraient être dans votre sac ou votre poche, voire, sur la serrure. C’est-à-dire à un endroit facile d’accès, toujours le même pour éviter le stress des départs précipités.

En revanche, des clefs que vous n’utilisez qu’une fois par an n’ont aucune raison d’être agglutinées à vos clefs quotidiennes. Parce que la fréquence n’est pas du tout la même. Il suffit d’un emplacement désigné chez vous (boîte, tiroir) pour les y placer. Et cet emplacement pourrait s’appeler « Boîte des Clefs dont on ne se sert presque jamais ».

SI VOUS AVEZ REPONDU « B »

Si vous avez choisi la réponse B… il se peut qu’on se voie bientôt!

En effet, il doit y avoir chez vous quelques nids à bazar de première qualité. Car – certains écureuils de votre connaissance pourraient en témoigner- le mantra « je l’ai mis là, je m’en souviendrai bien » marche un certain temps. Mais pas pour tout et pas tout le temps.

Le résultat de vos décisions hâtives se fait vite sentir:

  • visuellement, c’est éprouvant;
  • « ranger » n’a aucun sens puisque les objets n’ont pas de place attitrée. Chez vous, on déplace les choses, on ne les range pas;
  • ça encourage tout le monde à ne rien faire à ce sujet, d’où un bazar exponentiel.

Si vous avez répondu B, je vous propose de copier, à la plume,

« Un bon rangement doit tout à la logique et rien à la mémoire« 

dix fois sur un cahier propre.

Qui a dit « ça vous apprendra à jouer sur le blog de Laurence »?

11 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

S’organiser et maigrir, même combat?

Je veux perdre du poids! Je veux que ma maison soit organisée! C’est tout de même frappant la similitude entre ces deux aspirations. Qu’est-ce qui me faire dire ça?

Pour arriver à maigrir ou pour habiter une maison rangée, il faut mettre en oeuvre les mêmes techniques et se méfier des mêmes pièges.

1- Se fixer un objectif réaliste

Vous ai-je dit que votre objectif devait être réaliste? Non, on ne range pas complètement un appartement de 70 m2 en un week-end. Et non, on ne perd pas 10 kg en une semaine. Ce bazar et ces kilos ne sont pas arrivés en une nuit. Aucune chance qu’ils disparaissent juste parce que vous le voulez très fort.

  • Ranger le placard de l’entrée: ça c’est un objectif que vous pouvez atteindre sans trop de difficulté.
  • Perdre 1 kg en dix jours: c’est certainement jouable aussi.

2- Sans habitudes quotidiennes, point de salut

Résister héroïquement, à la seule force de votre volonté, aux frites du samedi soir, c’est admirable.

Mais c’est au quotidien que la différence se verra: par exemple, à chaque fois que vous choisissez de croquer une pomme au lieu de la moitié de la boîte de biscuits.

De la même façon, tout le monde peut ranger une pièce, la rendre impeccable. Pour quelques jours. Mais si vous ne changez pas la façon dont vous traitez les objets (comment ils viennent chez vous, comment vous les triez, pourquoi vous les conservez), pas de résultat à long terme possible.
Il s’agit de créer de nouvelles habitudes pour remplacer celles qui vous ont amené à déborder de votre jean et de vos placards!

3- Ce qui entre doit aussi sortir

Si vous vous êtes déjà penché sur un régime, vous avez pu constater qu’éliminer des calories s’avère plus dur et fatiguant que ce qu’on pense. Pratiquement, il faudrait courir 2 heures pour éliminer un malheureux croissant! Il vaudrait mieux manger une orange et ne pas tant se fatiguer, finalement.

A la maison, c’est pareil: plus vous êtes draconien sur ce que vous autorisez à entrer chez vous, moins vous aurez d’effort à faire pour ranger/jeter/recycler/vendre/donner. Les pubs, magazines, journaux gratuits, tee-shirts en solde, objets publicitaires, sacs plastiques… il faudra bien en faire quelque chose « après ». Pourquoi ne pas les empêcher carrément d’entrer?

4- Ne négligez pas les récompenses

Indispensables. Vous faites des efforts, vous méritez d’être récompensé(e). Pour cela, il convient d’y réfléchir à tête reposée: qu’est-ce qui constitue une récompense pour vous (qui ne soit pas alimentaire si vous voulez maigrir… et qui ne soit pas un achat d’objet si vous voulez mettre de l’ordre)?

5- Acheter? Mais pour quoi faire?

Vous le savez, parce que vous l’avez déjà vécu: ce n’est pas la nième boîte choisie à la va-vite  qui va  » vous organiser ». Pas plus que les plats light que vous achetez chez Carrechan qui vont vous faire maigrir. Tout ça, ce sont des intentions, une percée de pensée magique dans votre vie d’adulte (baguette magique; haricots magiques; pilule miracle; motivation qui vient du ciel…).

Vous voulez perdre du poids? Vous voulez y voir plus clair? Consommez moins.

6- Tout est une question d’équilibre

On peut s’astreindre à suivre l’un de ces régimes sévères spectaculaires… un certain temps. On peut aussi s’obliger à conserver une partie de sa maison totalement « clinique ». Mais si vous vous rendez compte que vous ne pensez qu’à ça, que cela a une influence négative sur vos relations avec vos proches, c’est que vous êtes en train de devenir extrémiste.

Bien sûr qu’on peut manger du chocolat ou du fromage quand on essaie de perdre du poids! On peut aussi avoir une maison en bazar parce qu’on a reçu une tribu d’enfants ou qu’on était fatigué cette semaine. Pas grave. Le tout est de revenir sur les rails et de reprendre les bonnes habitudes.

Quand je veux, j’arrête de grignoter des biscuits en écrivant sur ce blog.

31 Commentaires

Classé dans Conseil en organisation personnelle, S'organiser à la maison