Archives de Tag: trier vêtements

333: suite et …fin

garde robeLe défi 333: encore une idée saugrenue a priori mais qui, bien sûr, m’a tentée sitôt lue. Et comme vous savez que je ne prêche que ce que je pratique… voici donc la suite de mon compte-rendu (le début est là).

Ou comment une organisatrice professionnelle se prend la tête, pour le plaisir d’expérimenter des trucs idiots  inutiles minimalistes.

Troisième point: J + 5 semaines

Les erreurs d’évaluation (oui, on  a le droit de se tromper, on n’est pas obligé de faire parfait du premier coup)

  • J’ai échangé un caraco jamais porté jusque là contre un chemisier à manche courte car il fait chaud dans mon métier: salles surchauffées, videoprojecteur/radiateur, formatrice (moi) qui arpente dans tous les sens…
  • J’ai finalement vraiment besoin de deux paires de gants (j’avais un doute). Ne serait-ce que pour pouvoir laver celle qui devient sale à force d’être préférée! M’apprendra à acheter des gants jaune clair.
  • Un autre changement d’accessoire: le col de fourrure vintage, joli certes, mais… contre une écharpe bien chaude et colorée.
  • Un pull à col roulé s’est vu éliminé, même si je l’aime : il me démange trop au niveau du cou et comme je n’ai pas de foulard dans ma sélection 33…

Mes observations (et absence d’icelles de la part de mes proches)

Je remarque qu’aujourd’hui je porte pour la deuxième fois la même tenue. Personne en dehors de ma famille ne peut s’en apercevoir: je n’ai pas eu les mêmes activités. Comprendre: rencontré les mêmes personnes. Au demeurant, mes filles, pourtant observatrices (« tu ne vas pas sortir comme ça, Maman? »), qui ne sont pas au courant du défi, ne m’ont encore fait aucune remarque.

Cela signifie deux choses:

  1. Avec ma sélection, je peux « tenir » cinq semaines sans être habillée deux fois de la même façon. Cela devrait suffire à contenter mon goût de la variété.
  2. Tout le monde s’en moque, de notre tenue.

S’habiller: moyen d’expression ou casse-tête?

Je réalise que m’habiller, que je croyais être un moyen d’exprimer ma créativité, était en fait une sorte de casse-tête.  En somme, pour choisir une tenue, je devais penser

  • aux circonstances (debout toute la journée, par exemple),
  • à la température (-2° le matin, 12 l’après-midi) ,
  • aux moyens de transport (pas de manteau long ni de tenue claire dans le RER),
  • aux assortiments de couleur, coquetterie exige,
  • à mon poids qui empêche tel ou tel choix…

un vrai casse-tête, je vous dis!

Les habits que j’ai sélectionnés pour le défi me permettent de résoudre rapidement et sans « prise de tête » ces mini-équations du quotidien.

De l’importance de la qualité des vêtements et chaussures

J’avais déjà une tendance à privilégier la qualité plutôt que la quantité.

Mais avec cette expérience, la bonne qualité d’un vêtement devient indispensable. Si mes pulls étaient en acrylique (outre que j’en déteste le contact), je ne pourrais pas garantir leur aspect après trois mois de ce traitement intensif.

Je triche ou pas?

Les fêtes de fin d’année arrivent: j’ai une grosse envie de casser les règles. C’est le moment ou jamais, non? Non, ce n’est pas mon genre, de tricher.

der_falschspieler

La première réunion familiale aura donc lieu avec une tenue que je qualifie in petto de « professionnelle ». Comprendre: noire, stricte, neutre, du genre qui ne détourne pas l’attention de mon auditoire des messages que je veux leur faire passer.

Résultat: des compliments, de plusieurs générations de filles.

Je n’en reçois pas autant lorsque je fais des efforts pour m’habiller « festif ». Parfait.

Je saurai, maintenant, que ce n’est plus la peine d’envisager des achats « spécial fêtes ». Plus de « petite robe noire », censée incarner le graal de l’élégance, de tops brillants, de velours cramoisi, de pourpre cardinale (non là, je m’égare).

Cardinal_de_Richelieu_mg_0053

Quatrième point: J + 6 semaines

Les soldes commencent.

En temps normal, j’irais faire un tour dans les magasins et reviendrais sûrement avec un à trois vêtements, comme chaque année.

Or, toute cette expérience me montre que j’ai déjà bien plus de tenues que nécessaire. Quel serait l’intérêt de charger ma tringle d’un nouveau poids? Eh bien, la nouveauté, Laurence, justement.

Oui, et alors? Je me ferai ce plaisir quand le défi sera fini, en farfouillant dans mes autres tenues, qui, du coup, me feront l’effet d’être toutes neuves!*

Le défi me semble long.

Mais je crois que je sais pourquoi:

  1. Tous mes pulls ont le même col et plus ou moins la même longueur. Ce qui me donne une silhouette identique, même quand je change de couleur.
    Note à moi-même: lorsque je chercherai un nouveau pull (en remplacement d’un bien usé, cela va de soi), penser à le prendre d’une coupe différente.
  2. Ce qui me semble long, surtout, c’est l’hiver.
    Encore cinq semaines avant la fin du défi. J’ai autant envie de soleil que de nouvelles tenues!

Cinquième point: J + 8 semaines

Je les ai d’abord regardés avec envie, ces chouettes vêtements qui me narguent depuis leur étagère et leur tringle. Oui, ceux-là même que je m’interdis (mais quelle idée!) de porter.

Maintenant, je les envisage différemment: je repère leurs défauts, je me souviens des raisons pour lesquelles je ne les ai pas choisis pour ce défi. Pour la plupart d’entre eux, il y a un petit quelque chose qui ne va pas, en fait. Mais je jure que, ceux qui me vont (taille, couleur, fonction) mais que je n’avais pas sélectionnés, vont être portés encore et encore!* En savourant plus que jamais le plaisir de la variété.

Sixième point: the end

Demain, c’est fini.

C’est bizarre mais je n’ai pas particulièrement envie des vêtements que je n’ai pas portés. Je réalise que, si on me les enlevait,… je ne les rachèterai pas.

vetements

En revanche, je tiens désormais à mes chers 33 comme à la prunelle de mes yeux. Car maintenant, ils me sont chers. Je les connais mieux, les admire d’avoir résisté.

Quant aux chaussures non utilisées, j’en ai profité pour en éliminer quelques unes: c’étaient des « Presque Bien », dont j’ai porté la version « Bien Vraiment Bien » pendant trois mois.

Pourquoi n’ai-je rien écrit depuis la semaine 8? Parce que ce défi n’en est plus un. Porter 33 pièces de vêtements est devenu simple et naturel. Plus du tout extrême ni exotique.

Drôlement surprenant tout ça… vous voulez essayer? Et partager avec nous?

*Ce que je fais copieusement depuis, comme un gamin dans un magasin de bonbons

32 Commentaires

Classé dans Mon avis, S'organiser à la maison

Désencombrement express: les ceintures

IMG_0235Je les range dans un tiroir; elles ne m’encombrent donc guère, ces ceintures.
C’est pourquoi j’ai tardé à en réévaluer le nombre et l’usage.

Mais il n’est jamais trop tard pour regarder ses possessions d’un oeil neuf, n’est-ce pas?

A votre honnêteté, Messieurs-dames, on y va:

  • sortir toutes les ceintures
  • réaliser qu’on a des ceintures noires quasi-identiques en double, triple, quadruple!
    Ne pas se flageller:  ce n’est pas de votre faute si elles sont vendues d’office avec n’importe quels pulls, pantalons ou robes
  • se rendre compte qu’elles sont moches/ écaillées/ trop grandes/ en plastique de mauvaise qualité qui nuit à votre image (cochez la bonne case)
  • faire un tas des « vraiment, ça ne va plus être possible » et comparez votre tri au mien, ci-dessus.
    Je ne serais pas surprise que vous tombiez à peu près sur le même nombre, voire plus.
  • si c’est juste une question de taille mais qu’elles sont en bon état, Emmaüs est votre ami.

Ce n’est pas que je sois obsédée, mais les ceintures m’inspirent: voir l’exemple N° 3 de cet article, ou ces astuces de rangement de ceintures, ou bien la FBI/fou-rire de celui-ci.

7 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Les astuces de lecteurs: les vêtements d’enfant trop grands ou trop petits

J’inaugure aujourd’hui une nouvelle série: les astuces d’organisation des lecteurs.

Marie-Pierre nous confie son astuce pour éviter que les placards ne débordent de vêtements d’enfant trop petits ou trop grands:

« Sur l’armoire de chacun de mes enfants j’ai mis un joli carton dans lequel je mets immédiatement tout vêtement trop petit (au moment où on s’en aperçoit, que ce soit au moment du rangement dans le placard ou au moment de l’habillage un matin) qui ne doit pas partir à la poubelle, mais aussi tout vêtement qu’on me donne mais encore trop grand.

Quand le carton est plein (ça peut être en 1 mois ou en 4, ça dépend des périodes), je l’ouvre et je le trie selon mes habitudes.

Ca m’évite d’aller sans arrêt dans la grange sortir les boîtes par taille d’habits que j’y stocke (pour le passage d’un enfant à l’autre ou pour ceux de ma soeurette), ou de descendre poser dans le sac « à donner » etc.

Je ne prends pas de décision sur le fait de garder ou donner, juste je pose au dessus de l’armoire. Du coup les armoires n’ont que des vêtements en état et à la bonne taille et en passant 1h par mois pour le tri, j’arrive à ne pas avoir des dessus d’armoire qui débordent. »

Si vous aussi vous avez des trucs d’organisation qui marchent bien, écrivez-moi: laurence.einfalt@agence-jara.com

13 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Comment repérer les héros de notre penderie

On porte 20% de notre garde-robe 80% du temps. Autrement dit, on revient toujours aux mêmes vêtements (nos « héros »), ceux qui nous flattent, qui nous vont bien, qui remplissent bien leur fonction.

Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, vous savez que j’ai tendance à recommander de conserver avec soin ces « héros » de votre penderie.  Parce que les autres prennent de la place et vous empêchent de bien voir et combiner vos héros.

Oui, mais, comment être sûr de bien identifier ces 20% pour pouvoir se débarrasser (la conscience tranquille) des « mal aimés »?

Voici l’astuce la plus efficace:

  1. Normalement, vous suspendez vos vêtements avec la partie ronde du crochet du cintre placée vers vous, pour attraper facilement la tenue que vous convoitez. Mettons dans ce sens-là:
  2. La prochaine fois que vous irez dans votre penderie, tournez tous les cintres dans l’autre sens (la partie ouverte du crochet vers l’avant). Donc, comme ceci:
  3. Lorsque vous remettrez dans le placard la chemise que vous venez de laver/repasser, placez-la avec la partie ronde du crochet vers vous (au contraire des autres cintres).
  4. A la fin de la saison, vous saurez enfin ce que vous avez réellement porté: ce sont les vêtements qui se trouvent sur les cintres « faciles ».
  5. Donnez donc les autres tenues puisque, à l’évidence, vous ne les portez pas.

Cette astuce peut aussi vous encourager à porter toutes vos affaires . Avant d’en acheter de nouvelles, par exemple. Ou pour faire travailler votre imagination en combinant des tenues inhabituelles:  « et si j’essayais de porter enfin ma tenue de Batman cette chemise violette? ».

10 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

C’est comment chez vous? Le tri des vêtements

Dites, Laurence, c’est comment chez vous? Une organisatrice professionnelle doit tout ranger super bien, non? C’est pas un peu « militaire » chez vous? Il n’y a jamais de bazar?

Alors j’ai décidé de vous montrer à quoi ça ressemble. Ne vous attendez pas à un tour de résidence du type « Côté Banlieue ». Ma maison n’est pas assez jolie, à mon avis. Mais un aperçu de ce qu’on y utilise comme techniques et astuces, ça, c’est possible.

Aujourd’hui, comment et pourquoi je dis Adieu à quelques vêtements.

Tous les vêtements de la photo sont impeccables: pas une tache, pas un bouton qui manque, pas de décoloration, de fils tirés, rien. Pourtant, ils quitteront la maison dans quelques jours.

Pourquoi, vous entends-je protester, se débarrasser d’habits encore mettables?! Quel gâchis!

Je ne vois pas les choses comme ça. Je me débarrasse de ces vêtements à contre-coeur, c’est vrai. Mais ils ont eu leur chance, et même plusieurs (la veste marron, par exemple, je l’ai depuis 12 ans). Honnêtement, j’ai fait tout ce que j’ai pu pour les porter. Parce qu’ils me plaisaient lorsque je les ai achetés.

Oui, mais voilà:  à chaque fois que je les mettais, quelque chose n’allait pas. Au lieu de me trouver jolie, ou du moins, acceptable, en les enfilant, je me trouvais moche ou grosse ou encore le teint malade. Plusieurs fois. Pour chacun. Ils me décevaient énormément, d’autant plus que certains m’ont coûté cher. Je m’en voulais d’avoir dépensé de l’argent aussi peu sagement.

Oui, vous avez raison, un blazer ça sert toujours; une jupe légère c’est une bonne idée. Mais pas ceux-là. Pas sur moi, en tout cas.

Alors, j’ai le choix:

  • je les garde, malgré ma conviction raisonnable qu’ils ne m’apportent rien, voire qu’ils me desservent, sans parler de la place qu’ils occupent OU
  • je les donne à quelqu’un à qui leur forme et leur couleur conviendra mieux.

J’ai choisi la deuxième solution. Adieu.

Note: Je vais essayer la Croix Rouge du village d’à-côté. Pour changer d’Emmaus.

Une méthode pour faire de l’air dans votre penderie? Ici

Comment ranger les vêtements à garder?


15 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison