Je lutte contre… le plastique

Vous vous attendiez à  « je lutte contre

  • le désordre?
  • l’entropie?
  • la surcharge d’informations? »

Oui, aussi. Mais, à titre privé, de plus en plus contre le plastique.

Pourquoi?

Mais parce que ça ne se recycle pas ou très mal, parce que ça flotte sur les océans et tue poissons et oiseaux, parce que c’est laid, parce que c’est issu du pétrole et qu’il est temps qu’on se défasse de notre dépendance, parce que ça enveloppe n’importe quel produit, de l’ampoule basse consommation aux biscuits alors qu’on n’a rien demandé, parce que ça représente la plus grande part de mes déchets. Des vôtres aussi, vous savez.

Donc, je lutte, à ma façon, en consommatrice têtue. La photo ci-dessous représente quelques unes des alternatives que j’ai trouvé pour chez moi. Pas assez, hélas.

Ma lutte contre le plastique. Je peux aussi lutter contre les photos moches, mais ce sera pour plus tard, d'accord?

Corbeille à papier en osier, saladier artisanal bourguignon (Tudieu, la belle région!), essoreuse à salade « à l’ancienne », sous-verre en rotin, crayons de couleur en bois dans une boîte en carton.

Et vous, vous luttez contre quelque chose avec votre pouvoir d’achat?

Vous voudrez peut-être lire:

Autres objets utiles chez moi , mes « précieux » (la planche en plastique a depuis été remplacée par sa petite soeur en bois)

PS: pour les joyeux drilles parmi vous, cette chanson au goût douteux mais qui a amusé ma génération, celle du plastique, justement.

22 Commentaires

Classé dans Ecologie, Mon avis

22 réponses à “Je lutte contre… le plastique

  1. Edwige

    Ah oui Laurence, je vous suis parfaitement sur cette lutte…mais surtout parce que je n’aime pas trop le plastique…donc je « détourne » : pot de « moutarde à l’ancienne » pour mes cuillères en bois, mugs (ceux qui encombraient mon placard) comme pots à crayons, ramequins (ceux des quelques « cassolettes » cuisinées achetées pour dépanner) comme soucoupe sous mes pots de plantes…. MAIS beaucoup de boites plastiques pour stockage alimentaire,frigidaire et micro-ondes…et là j’aime bien! ;-D
    Bonne journée;

  2. Pauline

    Moi, je lutte pour devenir locavore ! Je ne veux plus manger des fraises du Maroc en janvier, des cerises du Chili en février, des tomates de partout tte l’année… Je mange les fruits et légumes de saison et qui viennent de France, la plupart du temps ! Quand on mange un fruit ou légume de saison, il est bien meilleur, c’est une fête de le retrouver après l’avoir attendu pendant plusieurs mois (Mmmm… La 1ère tomate quand on n’en a pas mangé depuis 8 mois…)…
    Et je savourerai de la mangue et autres fruits exotiques lorsque je partirai en voyage !

  3. pouilhe

    j’évite pour ma part d’acheter des plats individuels, mais que faire contre ce plastique en trop dans tous nos emballages ? On ne peut pas tout boykoter. Je fais partie de plusieurs instituts de sondages et je ne me gène pas pour indiquer à chaque fois que je le peux que je n’achèterai pas ce produit car trop d’emballage inutile (je ne sais pas si je suis suivie ensuite mais ça fait du bien de le dire). Idem pour le café en « dosette » alors que j’adore boire ce genre de café (ma cafetière avec filtre permanent me convient).

  4. catherine

    bonjour,
    aaaaah (contente, j’ai un point commun avec Laurence, yeah) et bien, MOI AUSSI !!
    donc, vous devriez aimer ce site : sans-bpa.com !!
    Et en particulier , j’ai adoré http://www.sans-bpa.com/fr/451-filets- et les gourdes (pour craner au sport … euh, quand j’y allais, mais bon, aussi quand mes enfants vont en sortie scolaire…)
    Il y a AUSSI des contenants alimentaires pour le frigo… des contenants alimentaires reutilisables (à la place du film berk, vous savez… ) http://www.sans-bpa.com/fr/351-pochettes-
    meme des pailles à usage NON unique ! si !
    EN PLUS : c’est écoNOMIQUE !!! si si
    et ça ? : http://www.tendances-emma.fr/5-maman
    sûre que ça contribue AUSSI au moins de bazar !

  5. catherine

    et aussi
    quand on fait soi-même
    sa lessive ou son produit vaisselle http://raffa.grandmenage.info/post/2006/04/24/Sommaire___Le_grand_m%C3%A9nage_dans_la_maison__guide_d_entretien_%C3%A9cologique_
    (j’y vois même un tableau périodique du nettoyage, comme quoi…)

    (et) ou son nutel*** euh sa pate à tartiner MAISON :
    on achète moins d’emballages plastiques (flacons),
    on économise, et en plus c’est meilleur !
    moi, j’aime ça 😉

    et ça, vous connaissez ? http://lantredesforrats.over-blog.com/article-29256831.html (hop, ça fait ça de moins à acheter !)

    bonne journée (ménage) ! (y’a du soleil)

  6. Claire

    J’ai une petite question.
    Depuis 11 ans que je suis à Toulouse, je n’ai jamais acheté de sacs poubelles. J’utilise les sacs en plastiques que l’on nous donne inlassablement.
    Fort heureusement, ils disparaissent progressivement des supermarchés.
    Du coup, je me pose la question : dans quoi vais-je mettre les ordures ?
    Faut-il reprendre le système de mon enfance : un carton tapissé de papier journal dedans ?
    Merci pour vos idées.

  7. cat

    Bonjour,
    je procrastine un instant pour dire que le titre est un peu vague.
    Quels types de plastiques ? Cela a son importance.
    Par exemple, le site indiqué par Catherine (bonjour) vend… des objets en plastique. Par contre, comme leur nom l’indique, ils vendent des objets en plastique sans bi-sphénol A, ou sans phtalate, ou approuvés par la Food & Drug Aministration, etc.

    Chasse au plastique, mais rationnelle avant tout chez moi :-). Chacun à son rythme et avec sa logique, le tout étant de faire avancer les choses.

  8. je lutte contre le plastique car on découvre de plus en plus les dégâts qu’il fait dans notre corps dans celui de nos enfants et des foetus! il s’y transforme en un genre d’hormone et augmente les risques de cancers (sein, prostate…) ma fille a du être opérée alors qu’elle allaitait sa petite, on lui a conseillé de tirer son lait et d’acheter un biberon… seule marque proche du sein maternel avec lequel sa fille reprendrais l’allaitement! oui, tout s’est bien passé, seul hic c’est qu’on s’est rendu compte que ces biberons relâchaient du plastique dans le lait! tout comme tous les plastiques que vous utilisez chaque jour dont les très chers Tupp’… et aussi le film plastique, celui qu’on met sur votre viande pour vous la vendre, les petits sachets de riz… et horreur une marque vous vend des sachets d’épices comprenant un sachet plastique pour y cuire votre poulet! alors chez moi plus de bouteille d’eau, des gourdes métalliques et eau du robinet, l’huile en bouteille en verre (plus fréquentes en Allemagne qu’en Belgique) la vaisselle plastique pour enfants, pour éviter les risques de blessures j’ai changé les gobelets par des chopes en métal émaillé trouvées chez Casa, alors chasse au plastique malheureusement si présent autour de nous et pas toujours évitable (médicaments, sirop, spray pour le nez….)

  9. J’ai la même « essoreuse » à salade que toi, j’ai arrêté l’eau en bouteille, j’évite aussi les boites plastiques comme rangement (à part pour la cave j’avoue)ici, il y a du carton, du bois et du verre.Là, ou nous avons plus de mal, c’est pour la nourriture, yaourts en pot plastique, barquettes de viande, le râpé en sachet plastique aussi quelque fois..Il faudrait boycotter les supermarchés pour y arriver; n’aller qu’ au marché et n’acheter que les produits en vrac, à la coupe…Déjà on en est conscient, c’est déjà ça!

  10. Anonyme

    J’adore cette essoreuse à salade ! Le problème de cette essoreuse c’est qu’il faut un jardin, une cour, un endroit où pouvoir franchement balancer le panier et tout éclabousser autour sans problème. Non ? 🙂 Donc j’ai chez moi l’essoreuse d’appartement, tout en plastique, celle où il faut tourner le bouton vite vite vite… 😦 Sinon ma mère « sèche » simplement sa salade dans un torchon, tout propre bien sûr ! Je réalise que c’est simplissime et que ça marche très bien.

  11. Rosalie

    Catherine, merci pour ces liens. Je connaissais « raffa le grand ménage » (j’ai téléchargé son guide), mais les autres me donnent des idées nouvelles.

  12. Contente de découvrir un message qui me tient à coeur ❤
    "Je lutte contre le plastique…", moi, petite "chasseuse de plastique", dixit Libération de décembre 2011 ;o)
    Merci Catherine d'avoir parlé de ma p'tite boutique qui n'aime pas les plastiques (sans-bpa.com) !
    J'ajouterai quand-même une précision pour Cat : nous ne vendons pas des produits plastiques, mais une alternative aux produits plastiques quand cela se peut. Il est vrai qu'il y a quelques produits en plastiques, tels que les Kozy de Kids Konserve , mais ils sont une alternative parfaite aux emballages jetables en plastique de nature inconnue (qui a déjà trouvé le numéro indiquant la famille du sur l'emballage de ces sacs à usage unique ?). Sinon, tout le reste est là pour prouver qu'une vie sans plastique est possible : ils y a les produits, bien entendu, mais aussi le blog et ses idées pour ne plus consommer de produits en plastique… Parce que l'idée est aussi de ne plus utiliser de produits jetables… et de réutiliser !!
    On peut lire certaines de mes idées par ici : http://www.sans-bpa.com/img/liberation-chasse-aux-plastiques.pdf
    C'est chouette un débat comme ça <3<3

  13. M.

    J’essaie de lutter contre le plastique aussi. Par contre je garde les bocaux pour remplacer les boites (et aussi pour y mettre ce que j’achète en vrac en magasin bio).
    Je lutte contre les additifs alimentaires nocifs, contre ce qui est jetable (assiettes et gobelets en carton ou plastique, l’essuie-tout pour tout et n’importe quoi, etc…). Plein d’autres choses encore…
    Bref, je lutte, je lutte, je lutte! 🙂

    Que j’aimerais boycotter les supermarchés!

  14. Laure

    Chez nous aussi on lutte, mais que c’est difficile !!!
    corbeille à papier en bois, bac à linge sale en bambou et toile, récipients en verre, boites en métal et céramique…

  15. catherine

    Claire super pour les sacs poubelles !! et d’accord aussi avec les autres 🙂
    pour la nourriture, les yaourts les faire soi-même (facile et rapide) ainsi que tout ce qui se râpe… MERCI quand même pour le rappel concernant le boycott des supermarchés contre l’achat en vrac et à la coupe…
    Avez-vous vu ce film ? si non, je vous le recommande 😉

  16. En règle générale, j’essaye de faire attention aux emballages superflus dans les produits que j’achète, et les saladiers en verre ont depuis longtemps prit la place des plastiques soit-disant micro-ondables, les corbeilles à papier sont en osier ou en carton recyclé et le bac à linge en tissus.
    Quoiqu’en y songeant, il existe encore dans la cuisine un endroit dédié au roi polymère : le congélo! Des sachets zippés aux bacs à glace réutilisés, je n’ai pas encore trouvé de solution pratique et viable afin de pouvoir m’en passer… des idées?

    Dès que je peux je recycle, voire j’upcycle en donnant à mes rebuts une seconde vie.
    Les cannettes de soda et les conserves se transforment en pots-à-crayons ou en rangements divers à la cave, les boîtes à cappuccino en boîtes hermétiques pour le placard, les petites bouteilles de Bitter (http://www.mon-italie-en-ligne.com/Files/30262/Img/14/P1030895.jpg) en contenant pour mes sequins et paillettes (http://www.flickr.com/photos/65574547@N05/6837639201/) ou en accumulations de soliflores pour les grandes tablées de fête…
    …et mes boîtes de surimi refermables deviennent, selon les besoins (une fois passées au lave-vaisselle), contenant pour cotons / lingettes anti-décoloration / petits articles de bricolage, ou réorganisateurs de tiroirs…

    Quant aux sacs plastiques, mis à part 2 ou 3 grands sacs solides et réutilisables que j’use jusqu’à la trame, j’utilise des petits sacs en tissus pliables et lavables.
    Ah si : recyclage aussi des grands sacs suédois bleu et jaune, en sacs de transport pour déchets verts non-compostables.

    Par contre, j’avoue que pour le rangement de ma ‘Craft Room’, j’adooore mes boîtes en plastique translucides!! Et même si des boîtes papier en origami ou des corbeilles en magazines recyclés viennent leur prêter main forte dans la mise en ordre de mon joyeux b…azar (restons polis), je n’ai pas trouvé de meilleure solution pour tout classer de façon aussi claire, pratique/lavable, ET esthétique. 😉

    Et pour celles que ça intéresse, un petit livret sur l’upcycling en anglais (sorry), mais avec plein de tutoriaux et d’astuces pour vos objets du quotidien :

    (@Katia : merci pour votre pdf, car non contente d’y lire votre lutte contre le plastique, j’ai en plus découvert un article bon pour le moral des malades auto-immuns, dont je fais malheureusement partie)

  17. Stéphanie

    Bon sur le fond, je suis d’accord, on est arrivé à une utilisation excessive du plastique. Néanmoins je vois mal comment le faire disparaître totalement de nos vies.
    J’en ai un peu marre de tous ces fanatiques de l’écologie bien pensants qui aiment à nous démontrer que leur attitude est la bonne et que tout ce que nous faisons est mauvais pour la planète.
    Personnellement, j’ai une essoreuse à salade en plastique, j’ai un stock de petites boîtes Tup qui me rendent bien service, j’achète du Nut…a parce que sur des crêpes c’est trop bon… Et ça ne me fait pas du tout culpabiliser parce qu’au quotidien je trie mes déchets, j’utilise le compost pour mon jardin, j’achète les fruits et les légumes de saison au marché et à des producteurs locaux, j’éteins la lumière lorsque je sors d’une pièce… et j’essaie de transmettre ces valeurs à mes enfants. Si chacun essayait d’avoir une attitude raisonnée, cela nous éviterait ces débats : à quoi bon utiliser un saladier artisanal si c’est pour y servir une salade de tomates marocaines en plein mois de janvier ??? A méditer.

  18. Il ne me viendrait pas à l’idée de faire une salade de tomate en hiver, quel que soit le contenant. Ni de jeter mes Tupp’, acquis il y a quelques années. Simplement, on prend conscience, on progresse… comme pour tout, dans la vie, j’espère.

  19. cat

    @katia
    Merci de votre précision. Je voudrais aussi préciser la mienne, qui n’avait pas pour but de dénigrer votre magasin. Je l’ai trouvé au contraire très intéressant.

    Nous sommes, de ce que j’ai compris, sur un blog proposant des techniques concrètes (de)d’ (ré-)apprentissage à l’organisation, tant de notre environnement que de notre comportement. En ce qui me concerne, l’organisation de mon environnement est déficiente, celle qui permet la formulation de mes pensées aussi. Je trouve ce site simple et les « recettes de cuisine » qu’il propose claires et facilement applicables dès lors que l’on trouve par où commencer. Pour moi, c’était le cahier (à la manière de Laurence).

    Par contre, je ne pense pas que l’organisation de mes pensées soit déficiente (bien qu’il soit assez difficile d’en juger en l’absence de réalisation concrète de ces pensées). Je vais donc tenter de reformuler.

    Je critiquais (critique légère) le titre de l’article. En effet, je ne pense pas qu’engager à « lutter contre le plastique » sans précision soit, en soi, une bonne idée, c’est-à-dire potentiellement génératrice de comportements adéquats dans l’ensemble de la population. Sans précision, cela ressemble à un argument d’autorité, même l’intention n’y est pas. Or, s’il est une population réfractaire à l’argument d’autorité, c’est bien celle qui n’est pas en accord avec tout ou partie du sujet… Pourtant, c’est celle qu’il est le plus utile de convaincre.
    Par ailleurs, la « diabolisation » du plastique peut conduire chez certaines personnes, sensibles à la rhétorique de la pente glissante, à une « diabolisation » de l’industrie dans son ensemble. Ce n’est pas non plus rationnel.

    C’est pourquoi j’aurais tendance à différencier dans un premier temps -autant que faire se peut, car ce n’est pas toujours possible- les actions visant à diminuer la consommation des matières plastiques. Elles entrent dans des catégories différentes selon qu’il s’agit :
    – de limiter utilement leur consommation pour limiter le coût énergétique de traitements (etc.) de leur processus de fabrication
    – de limiter utilement leur consommation pour limiter la dépendance aux produits pétroliers
    – d’interdire à la production vente, etc les objets susceptibles de relarguer des perturbateurs endocriniens (sous-catégories : matières plastiques nécessitant l’inclusion de substances pouvant ensuite agir comme perturbateurs endocriniens //matières plastiques utilisables en l’état, mais auxquelles on adjoint des substances qui permettent d’améliorer telle ou telle propriété du matériau initial, mais pouvant ensuite agir comme perturbateurs endocriniens)
    Etc.

    Vous voyez ce que je veux dire ? Les plastiques entrant dans ces diverses catégories (largement imparfaites telles que décrites ici) peuvent être totalement différents. Voiles de bateau, casques de pompier, train : les matières plastiques sont partout mais n’ont pas toutes la même dangerosité à moyen et long terme.
    Cela ne retire rien à votre démarche. La mienne appartenait sans doute plus au registre de l’éducation et de la politique.

    Et c’est surtout un magnifique nouveau sujet pour une personne qui procrastine chroniquement ! Je stoppe donc volontairement ici -l’endroit pour écrire ce pavé n’est d’ailleurs pas adapté probablement. Pardon à Laurence :-).

  20. Le goût est Sensoriel ....

    Super Article ! Merci; je suis aussi dans cette démarche depuis longtemps ! notamment pour les produits alimentaires , je ne vais plus en GMS , et j’achète de préférence mes céréales en vrac avec des poches en papier et cela se réutilise et se dégradent mieux que le plastique mais il est tellement partout !

  21. bourdon

    jacques,
    ma propre lutte contre l’envahissement toxique du plastique,je n’achète pas de bouteille d’eau , je filtre avec fontaine EVA, pas de sac poubelles autre que de la cellulose de mais, très peu d’accessoires de cuisine plastique,et souvent sur les bords de marne dans ma ville je collecte tout plastique abandonner sur la rive, et j’éduque mes proches , donc tout cela est facile, chacun doit contribuer ,regardez tous ce qu’est le 7 eme continent et vous comprendrez l’urgence!

  22. Chez nous l’eau du robinet n’est pas bonne car il y a des nitrates dedans. je me fais livrer des eaux en bouteilles EN VERRE par la société allo de l’eau qui est référencée dans plusieurs grandes villes. J’ai calculé ma consommation et ils viennent une fois par mois. Pour les sacs, je prends des sacs en tissu que je mets dans mon sac à main quand je sais que je vais aller en ville, sinon c’est la liste de courses une fois par semaine avec le questionnaire suivant (pour ce qui est hors nourriture):
    – est-ce vraiment utile ou vital ?
    – est-ce que l’on peut l’échanger, se le faire offrir ou l’emprunter ?
    – m’apportera-t-il une valeur ajoutée ?. On essaie aussi d’avoir des promotions sur des produits que l’on utilise, toujours à peu près les mêmes. Cela râle un peu parfois mais j’ai dit que qui paie commande et comme je suis le banquier….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s