L’effet IKEA

meuble suedoisOn en parlait, l’autre jour, avec l’une de mes clientes: nous convenions qu’il est très difficile (plus pour elle que pour moi, il est vrai) de jeter des cours de notre jeunesse. Tiens, par exemple, sa thèse: impossible de s’en débarrasser. Elle en s’en sert pas, ne l’aime pas plus que ça; ces documents lui prennent de la place.

Oui, mais voilà, elle est victime de « l’effet Ikea« . L’effet IKEA, c’est quand on survalorise quelque chose sur lequel on a peiné. Et plus on a transpiré dessus, plus ça prend de la valeur.

De là à dire que plus on en bave avec nos enfants, plus on tient à eux… non, je plaisante! Mais blague à part, je trouve que ça mérite réflexion. Qu’en pensez-vous, chers lecteurs?

 

 

39 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Coach en organisation, Comment ranger, Désencombrer, Oser jeter, S'organiser à la maison

39 réponses à “L’effet IKEA

  1. Moi je crois que c’est surtout parce que c’est une partie de nous, de notre vie, de notre passé et que l’on voudrait garder comme une vieille photo papier , pour pouvoir se remémorer dans 10 ou 20 ans…

  2. Cindy

    Bonjour,
    La thèse représente le bilan de longues années d’études ; s’il y a 1 document à garder en souvenir de sa scolarité, c’est bien celui-ci !
    Par contre, je ne comprends pas le rapport avec Ikéa ???

  3. Personnellement, je ne pense pas être atteinte du syndrome Ikea. J’ai fait le grand ménage dans mes cours lors de mon dernier déménagement. J’avais 5 cartons pleins de souvenirs scolaires qui au fond, ne me servaient à rien. J’ai donc trié et jeté pour ne garder qu’un tout petit carton dans lequel, je garde mes bulletins de notes et quelques cours qui m’ont déjà été utiles à plusieurs reprises.
    De la même manière, je me suis débarrassée bien volontiers de mon « rameur » et de mon « vélo d’appartement » (mais là j’avoue, je n’avais certainement pas assez transpiré dessus pour avoir eu le temps de m’attacher) 🙂

  4. Janet

    Jeter sa thèse ? Quelle drôle d’idée, Laurence… Mon mari conserve non seulement les (2) siennes, mais aussi celles de ses étudiants et de nombreux collègues, et les consulte de temps à autre. Et puis ça ne prend pas tant de place que ça !

  5. un peu comme quelque chose qu’on a payé très cher et que même si cela ne sert pas, on n’arrive pas à s’en débarrasser?

    Pour avoir pratiqué… quand ça n’est plus à la maison, on se sent mieux (libérée, délivréeee)
    On ne le voit plus, donc on ne pense plus au temps, argent, difficulté, regrets, qu’on éprouvait à chaque fois que nos yeux se posaient dessus.

  6. mimilacocotte

    Je ne vois pas trop le rapport avec Ikea en fait….

  7. Laure

    J’ai un exemplaire a la maison…Mon conjoint….Autant je suis plutôt de l’extrême inverse a donner, jeter et faire le vide, autant lui garde de trop.A notre dernier déménagement il y avait des cartons et encore des cartons pleins de cours, de documentations diverses qui ont échoués a la cave.
    Coup du sort, une inondation a eu raison d’une bonne partie, mais il a réussi a en sauver…Du coup j’ai indiqué la date du déménagement dessus, et quelques années (si si années….) plus tard, en lui prouvant que rien n’avait été ouvert et que donc tout cela ne servirait a personne il a fini par accepter de jeter.Maintenant quand il tente de me faire le coup du « cela peut toujours servir » j’emballe (avec un rouleau de plastique extensible) et je note la date.
    Cela finira par partir un jour….

  8. mdr, je n’avais jamais vu les choses de cette façon:). Mais, il y a beaucoup de vrai là-dedans !! Ah la la quelle galère les meubles Ikea !!!

  9. Lili

    il me reste peu de souvenirs de mes années d’études : vacances et loisirs rares, des semaines passées en bibliothèque, et mes objets ou habits de l’époque étaient de mauvaise qualité. La seule trace de ces années-là, ce sont ces papiers. En écrivant cela, je me dis que ça n’était pas marrant cette vie-là, mon opinion sur ce qui rend la vie agréable a bien changé depuis. À l’époque, j’étais fière de parler l’akkadien II et de pondre dissertations et mémoires. Si je jette tout, j’ai peur de trahir la jeune femme naïve que j’ai été. Et d’oublier le chemin parcouru.

  10. @ Cindy et Mimilacocotte: pour monter un meuble IKEA, il faut parfois s’acharner, recommencer, transpirer. Et du coup, quand c’est fini, on l’adore notre meuble IKEA (même si, en réalité, c’est de la camelote)! Pour d’autres objets, chez nous, c’est la même chose: plus on a l’impression qu’on y a mis de nous-même, que ça a été dur de les obtenir/fabriquer/réparer, plus on s’y attache…

  11. Je pense un peu comme vous… Mais le temps peut permettre de se détacher. Mon compagnon a fini par jeter ses précieux classeurs d’internat, 12 ans après (et surtout une réforme du concours qui rend définitivement obsolètes toutes ses fiches), moi-même j’ai fini par faire de même, avec ma petite méthode : je décide du volume maximum que j’accepte de consacrer à mes anciens cours, et je dois donc me débarrasser de tout ce qui dépasse. J’ai donc fini par garder mon mémoire et mon affichage de diplôme, et jeter tous les brouillons, fiches de travail, etc… Au passage, faire de même dans l’ordi, ça fait de la place sur le disque dur. Et virer les vieilles disquettes de sauvegarde, tiens.

  12. cec jeune mariee

    Oh la la que je suis contente de ne pas souffrir de ce syndrome… Encore pire pour les meubles que pour tout le reste ! Oui, c est souvent dur de monter le moindre meuble Ikea, mais j’achète un meuble pour qu’il me rende service… Le jour où ça n’a plus lieu d’être, ouste, dehors 🙂

  13. FRED

    pub ikea .. Mais bon, qu’est ce que je les ai aimées mes étagères billy. Au bout de 3 déménagements, j’ai fini par y renoncer (et ne pas en racheter d’autres d’une autre couleur par exemple) ainsi que toutes les revues qui allaient très bien dedans (des vieilles revues style collector que je ne vendrai jamais, et que je relirai, peut être, à ma retraite!) mais ce fut dur.. dur .. c’est toute ma jeunesse, mes intérêts, mes découvertes, mes enthousiasmes, et la fraicheur de mes 20 ans…

  14. Romain

    Pour ma part, j’ai une pochette avec les relevés de notes de mes années lycée…. et peut-être même avant …. plus de 13 ans que je le traîne au cas où mais ça a jamais servi…
    je bosse je m’en occupe plus de savoir quelles notes j’ai eu… et puis peut-être que nos dossiers scolaires sont archivés à l’académie ou rectorat alors ….

  15. Librarian

    Comme Laure, une méga inondation a détruit notre petite cave où mon mari entreposait ses cours de BTS informatique d’il y a 20 ans. Youpiii, merci la grosse pluie, merci les infiltrations !! le hic, c’est que maintenant, il stocke dans la chambre ….

    Perso, je n’ai aucun goût pour le souvenir. J’ai jetté cours, photos, mémoires (g pas fait de thèse, mais j’ai bien transpiré sur mes productions « intellectuelles »). Pour moi, ça correspond à un passé et je me repenche assez peu sur le passé car, 1 j’ai une très mauvaise mémoire 2 je vis dans l’instant présent.
    Par contre, quand je suis devenue une mother, j’ai ressenti une « devoir de mémoire » : photos, vidéos, dessins, cadeaux de fêtes des mères tout pourris mais tellement attachants, les vetements de naissances trop mimi, jouets avec lesquels on a bien rigolé. Mais dans le même temps, j’ai découvert ce blog dont je ne louerai jamais assez l’effet positif qu’il a eu sur ma vie. Alors j’arrive à gérer, J’arrive très bien à jeter (au bout que quelques semaines, faut pas exagerer non plusp : une photo de babidou toute floue, ou une tentative de pot à crayons en rouleau de papier WC, ou encore des cailloux tous boueux que Progéniture 1er me ramène fièrement du parc en me disant, « c’est un trésor pour toi, maman » !

  16. Catherine

    Pour une fois, je ne suis pas trop d’accord 😉
    Pour avoir monté un certain nombre de meubles en kit, je trouve ceux d’ikea particulièrement faciles à assembler, avec des notices très claires. Pas de souvenirs douloureux, plutôt une sensation agréable d’efficacité :-))
    Quant à la thèse, je suis d’accord qu’il n’est pas nécessaire d’en conserver un carton plein, mais c’est un manuscrit original, unique, fruit d’un travail de 3 ans minimum. C’est une tranche de vie, et d’une certaine manière, il peut porter autant d’empreintes d’émotions qu’un album de photos d’enfants… Le manuscrit est forcément archivé dans une bibliothèque, donc il n’est pas perdu, c’est un fait, il n’est pas forcément consulté/utilisé régulièrement, c’est vrai, mais il n’est pas non plus très encombrant!
    Et encore je pourrais disserter longuement sur le manque de reconnaissance pour le doctorat en France, mais ça n’est pas le propos!

  17. Floconnette

    Ah moi aussi je n’arrive pas à me débarrasser de mes cours de fac …. enfin pas de ceux qui m’ont intéressée en tout cas ni de ceux qui concernent des éléments essentiels des programmes scolaires … Et comme ils sont bien tenus, annotés, surlignés et avec sommaire et plans je préfère parfois me replonger dedans que partir sur le web pour la recherche d’une synthèse (dernier cas en date : mes cours sur le totalitarisme ressortis après une question d’élève). Je trouve tout de suite ce que je cherche.
    Et surtout je les ressors plus facilement maintenant qu’ils sont rangés dans une bibliothèque à portée de main (faute de place dans notre ancien appartement ils étaient dans un carton, sous le bureau, dans un recoin). Et en effet, vu le temps fourni dessus, je n’arrive pas à m’en débarrasser … Après j’ai déjà fait du tri dedans pour me séparer des parties de géographie obsolètes …

    J’ai eu du mal à comprendre le lien avec Ik***. J’avoue, je suis un ovni, j’adore monter des meubles ik*** (pour avoir testé d’autres meubles en kit – ils sont largement mieux ! le pire : les confo****** une simple feuille A4 avec tous les dessins et des trous non pré-percés). Mon secret : disposer les morceaux face à moi exactement comme sur la 1ère page du manuel et le suivre au dessin près.

  18. J’ai le même problème avec les coutures loupées, c’est moche, importable mais j’ai dépensé de l’argent dans les matières premières et du temps à le fabriquer, alors je n’arrive pas à jeter…

  19. Caroline

    Alors moi j.aime les meubles Ikea : faciles, simples et pas chers. Les étagères Billy et autres noms farfelus sont très pratiques pour les chambres, bureaux et salle de jeux ! Par contre plus rien en stock, je jette au fur et à mesure par vague de tri. Après notre mariage, ma belle maman m.a donné une caisse avec les œuvres de chéri depuis la maternelle, carnets scolaires, diplômes et dents de lait (si si dents de lait).
    Petit mari, né écureuil, est enfin convaincu des bienfaits du rangements et tri : nous trions, vidons et mettons dehors tout ce qui ne nous est plus utile.

  20. Josy

    Une fois par an, outre les fringues que je ne porte plus et qui prennent de la place dans les armoires, je fais le tri de tout et je jette. Les bibelots qui ne me plaisent plus, les cadres dont j’ai eu le « coup de coeur » et qui ne vont plus avec les nouveaux papiers peints etc … mais comme je rachète … je recommence l’année d’après !!! Je ne m’attache pas aux choses … donc c’est plus facile pour moi d’en faire le tri !

  21. Moi non plus je ne trouve pas les meubles ikéa difficiles à monter, au contraire de certaines autres marques. Et mes mémoires et autres productions (bilan de compétence par exemple), je les ai gardées au format numérique, comme ça si vraiment j’ai besoin je peux les relire. Mais ça prend beaucoup moins de place ! Mais ces mémoires ou thèses, ce sont des tranches de vie, je n’ai pas envie de les jeter.
    Idem pour les productions des enfants : les plus chouettes méritent un passage au scanner ou d’être pris en photo, comme ça c’est immortalisé sans prendre trop de place…

  22. Katherine

    10217 mails…même dans ma vieille boîte wanadoo, j’ai du tri à faire!!! alors imaginez dans mes cours de fac, livres en 4 langues, dictionnaires…oui ça dort au fond d’un box alors que je m’étais promis de trier, donner ou mettre en vente…..je suis redevenue écureuil procrastiné, mais je vais essayer de me réveiller au printemps….

  23. xxx

    Fan de billy, la bonne dimension en ce qui me concerne aucun soucis pour le montage.
    En ce qui concerne les archives personnelles, j’ai beaucoup de mal à jeter, et en vidant , je n’ai pas l’impression de m’alléger, mais de disparaître….J’ai toujours besoin de me justifier, les « papiers » justifient pour moi.
    C’est le reliquat d’une « très mauvaise éducation », la discrétion en guise de règle de vie.
    En même temps, ça soulagera mes héritiers pour qui je ne pense pas représenter grand chose.

  24. sif

    Je peux enfin mettre un nom dessus ! Je suis atteinte du même syndrome, mais je commence à le dépasser, entre Noël et nouvel an, j’ai fait un grand tri, il reste encore beaucoup d’effort à faire, mais c’est déjà un début ! C’est très dur (j’ai passé tellement d’heures à étudier ces cours) mais qu’elle satisfaction à la fin ! (et surtout quelle belle place libérée ! ). Ca libère, au sens propre comme au sens figuré !
    Prochaine difficulté à surmonter : dire « non » à mes parents et beaux parents qui nous donne les objets dont ils ne se servent plus (et sans vexer) !

  25. Mathilde

    Jeter sa thèse… Et pourquoi pas son livret de famille ou son passeport ? 🙂

  26. @Mathilde : ça se discute 😉 un passeport a une date de péremption…et certaines thèses aussi. Cependant, il y a « thèse » et « thèse » : en soi un gros bouquin de 600 pages, pourquoi pas le garder (c’est ce que nous avons fait). Mais les 3 caisses de notes en tous genres, les différentes versions, etc… Est-ce la peine de les conserver ? Va t on réellement relire tout cela ?

  27. Diane

    jeter sa thèse ?! Je suis en train d’écrire la mienne et j’imagine mal qu’un jour ce ne soit plus qu’un objet encombrant, sachant que ce n’est pas bien plus gros qu’un livre…

  28. @ Diane, Mathilde (et toute la tribu des Ecureuils Thésards qui lisent ce blog, merci merci), entendons-nous bien: je n’ai rien, absolument rien, contre les thèses. Simplement cet effet IKEA dont je parle, s’est avéré tout à fait à l’oeuvre quand ma cliente (je rappelle que cette dame me fait venir pour l’aider dans son désencombrement, pas pour lui crever le coeur) m’a montré les 3 cartons de documentation relatifs à sa – pardonnez-moi- thèse. 😉
    @ Shimmer & shine, Caroline (et toute la tribu des fans de Mondial Suédois qui lisent ce blog, ce dont je les remercie elles aussi), je n’ai rien contre les meubles IKEA. J’en possède, bon sang. Mais j’avoue que c’est la patience qui me manque quand j’en monte… et je ne les aime pas plus pour autant…;)

  29. Emmanuelle

    hahaha !
    C’est là qu’on voit l’erreur de cette dame, Laurence, je le crains : la thèse et la biblio afférente ont leur place… dans le labo !
    Si l’on a ensuite pris une autre voie, effectivement, il ne me semble pas incohérent de se débarrasser de ce qui ne servira plus, tout en conservant son manuscrit.
    Après, au labo, d’ailleurs, j’ai un cas de conscience : un collègue part en retraite et me laisse une biblio de dingue… tout papier.
    De nos jours, on trouve tout sur le net… ou presque. Et c’est le presque qui dérange : il faut retrouver les papiers « précieux », les numériser et les archiver sur le net, du coup, pour qu’ils servent à d’autres… pour ne pas perdre de savoir… mais que de travail !

  30. Sharra

    les meubles ikea sont très bien tant qu’on ne les déménage pas 😉
    pas de thèse ici, mais j’ai gardé le rapport du stage de fin d’études… pas les brouillons par contre !

  31. Fleur

    Merci d’avoir lancé ce débat Laurence ! Une thèse c’est trois, quatre, voire cinq ans de travail et pour celles et ceux dont le travail remonte à plusieurs années, il n’y avait pas de version numérisée. Lorsqu’on mentionne dans son CV que l’on a une thèse il faut pouvoir le prouver, donc un exemplaire papier ça peut être utile. C’est aussi bien de pouvoir le montrer à ses enfants… Peut être, pour utiliser une autre image, pourrait-on comparer une thèse à un pull tricoté durant de longues heures et que l’on a du mal à retirer de ses armoires en pensant à l’effort représenté et à la valeur affective qu’il peut parfois revêtir…

  32. Stéphanie

    Hmm, eh bien moi, je ne sais jamais quoi dire dans ces cas là, car… je n’ai jamais galéré pour monter des meubles IKEA…
    De la même façon que la plupart s’accorde à dire que les plantes IKEA ne durent jamais très longtemps, et que la mienne tient depuis plus de 10 ans…
    Heureusement, tout ça ne m’empêche en rien d’être bordélique (oui, certaines choses fonctionnent mieux dans un espace ordonné, y compris pour moi), mais pour « produire » des choses, j’ai besoin que les cartes soient mélangées !

  33. Je ne dois pas faire partie des écureuils thésards, la mienne est partie à la poubelle le lendemain de la soutenance! J’ai la version numérique alors à quoi bon? J’ai gardé plus longtemps les thèses des ami(e)s, soigneusement dédicacées. Mais j’ai fini par ne garder que les pages de remerciement, soigneusement scannées. C’est dans ces pages que sont consignés nos bons moments. Pour le reste, c’est obsolète depuis bien longtemps et je n’y remettrais jamais le nez de toute façon (mais je suis en science « dure », c’est surement différent pour d’autres matières).

  34. @Fleur : merci de comparer avec un tricot, cela me permet de rebondir : il existe ce débat chez les tricoteuses (qui sont des écureuils puissance 10) (j’en fais partie, je ne juge pas, je constate) : quid des 10 pelotes machin trop belles mais jamais utilisées ???? et ce pull tricoté pendant des heures mais finalement on ne le portera jamais ????? Certaines ont d’ailleurs créé, sur un forum spécialisé, un projet qui dans le principe me fait penser au 333 : le Yarn Weight Watcher. Il s’agit d’un défi, sur le mode : on s’inscrit, on doit pour cela donner l’état de son stock de laine (oups partie difficile, assumer et tout répertorier). On se fixe un objectif (perdre tant de grammes de laines, ou tant de mètres, etc…). Ensuite, il y a des dates où l’on doit faire le point, il y a un fil de discussion pour papoter (rechutes, projets en cours, etc…). et à la fin, bilan pour chacune (c’est sur 3 mois), avec cadeaux (les participantes peuvent proposer au début de faire un cadeau à la gagnante, à qqn tiré au sort, etc, etc…). C’est génial, je voulais vous en parler Laurence mais j’avis oublié! Et pour celles qui débarquent après le début (c’est mon cas), on peut venir en mode « colibri », c’est plus souple.

  35. Katherine

    imaginez ma difficulté à jeter une thèse tapée A LA MACHINE!!! :-))))

  36. Cécile

    Ah oui, c’est bien vrai qu’il est difficile de jeter ses cours! Je fais le tri de temps en temps et arrive à en jeter, mais je sais que si je m’y replonge dans un an, il y aura encore de quoi écluser !
    Par contre je ne vois pas trop le rapport avec Ikea… Pour moi Ikea c’est le royaume du cheap bas de gamme que l’on voit partout chez tout le monde, j’ai peu de choses de chez eux, et si jamais je dois me débarrasser d’objets ou mobilier, mes objets ikea seront probablement les premiers à sortir puisque « dépersonnalisés », « déshumanisés ».
    Alors qu’un beau meuble ancien, qu’il soit de famille ou même récupéré sur un trottoir, ce serait pour moi un crève cœur de m’en séparer, puisqu’il m’apparaîtrait comme unique, donc d’autant plus précieux ! Non ? 🙂

  37. By C

    @lesanimauxdumercredi : Existe-t-il un forum équivalent pour la couture ? Je suis incorrigible avec les tissus, j’en achète bien plus que je ne couds : je craque souvent pour de jolis coupons et une fois chez moi, j’hésite sur quoi en faire… Dans mon processus de désencombrement, je viens de les ranger et trier dans une unique boîte : objectif se limiter à cette unique boîte et surtout réaliser enfin des projets avec… Argh je triche j’ai aussi une panière avec des vêtements plus mettables mais dont j’aime le tissu… incorrigible !
    Chers lecteurs de ce blog : avez vous des idées de projets couture pour réutiliser tous ces tissus ?

  38. By C, on ne se connaissait pas encore, mais on dirait que cet article a été écrit pour vous. Dites-nous si l’idée vous plaît?

  39. By C

    Très bonne idée en effet ! Merci Laurence.
    Pour en revenir au sujet de l’article l’effet Ikea, effectivement c’est compréhensible qu’on ne veuille pas jeter une thèse qui a demandé des années de dur labeur, mais à condition qu’elle soit consultée ! J’ai fait le pas cette année : j’ai commencé à jeter mes cours d’étudiante car cela fait 11 ans que je suis diplômée et je ne les ai jamais relus. Pourquoi encombrer ainsi des meubles ? J’avoue que ça m’a pris du temps de prendre une telle décision, je suis plutôt écureuil mais je ne le regrette pas une seconde maintenant que c’est fait, vivons dans le présent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s