Archives de Catégorie: S’organiser à la maison

Webinaire Créer et maintenir des habitudes productives

vendredi 9 décembre, de 12h45 à 13h45

Ce webinaire en détail

Savez-vous que la moitié de nos actions quotidiennes sont le résultat d’habitudes?

D’où l’intérêt de comprendre comment créer et maintenir dans le temps des habitudes productives pour une plus grande efficacité, d’une part, et pour économiser notre énergie mentale, d’autre part.

Par ailleurs, nous possédons tous certaines habitudes qui nous desservent mais dont nous avons le plus grand mal à nous débarrasser.

Ce webinaire vous explique tout sur les habitudes, les « bonnes » et les « mauvaises » et vous donne les dernières techniques des neurosciences pour favoriser les unes et supprimer les autres.

Les webinaires d’une heure sont payants (27 euros) et sont disponibles en replay pendant 7 jours.

A noter: nous prévoyons du temps après la fin de chaque webinaire pour échanger sur vos bonnes pratiques et répondre aux questions personnelles des participants qui y assistent « en live ».

Programme

  • L’intérêt des habitudes dans notre vie
  • Comment créer une habitude puis une routine et la maintenir dans le temps
  • Comment repérer une mauvaise habitude
  • Découvrir les différentes techniques pour supprimer une habitude inutile ou contre-productive

Webinaire Créer et maintenir des habitudes productives

vendredi 9 décembre de 12h45 à 13h45

27,00 €

Informations complémentaires

Dès réception de votre règlement, vous recevrez, sur l’adresse mail de votre compte Paypal, un lien Zoom pour vous connecter. Si vous souhaitez que l’invitation soit envoyée à une autre adresse mail, dites-le moi: laurence.einfalt@agence-jara.com.

Le jour J, je vous invite à vous connecter quelques minutes avant le début du webinaire pour vérifier que tout se passe bien (son, video…).

Poster un commentaire

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment s'organiser au travail, S'organiser à la maison, Webinaires

Les FBI de Noël 2022

Toujours soucieuse de dénicher pour vous les meilleures techniques d’organisation, je feuillette assidûment sites web et catalogues quand les fêtes de fin d’année approchent.

Et cette année j’ai découvert les plus délicieuses FBI astuces de la saison.

Connaisseurs, connaisseuses que vous êtes, vous apprécierez, j’en suis sûre.

A (s’) offrir sans culpabilité, car, en plus d’être élégantes et super pratiques, ces solutions ne coûtent pas cher.

Effeuilleuse

Alors, qu’en pensez-vous? Ne s’agit-il pas de merveilleuses façons d’encombrer vos tiroirs de cuisine (voire ceux de votre belle-mère)?

Allez, joyeux Noël.

Glossaire de ce blog: FBI = Fausse Bonne Idée

16 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Budget, FBI (Fausses Bonnes Idées), S'organiser à la maison

1926: tout sur le vestibule

Voilà bien un mot, vestibule, qui a disparu de notre vocabulaire actuel (comme paletot ou cache-nez, me semble-t-il).

Pour autant, je trouve très réjouissante la définition qu’en donne mon Grimoire Le Très Précieux Larousse Ménager Illustré de 1926.

Illustrons (c’est le cas de le dire) mon propos:

Vestibule de HLM parisien en 1926

On ne se fichait pas du monde dans les HLM parisiennes, à l’époque. Oui, cette photo est bien celle d’une HLM.

Mais, qu’est-ce qu’un vestibule, au juste?

Larousse Ménager Illustré de 1926: définition de vestibule.

Ah, d’accord. C’est une entrée.

Mais attention, ne confondez pas avec un couloir: mesurez bien la largeur, surtout.

Et que je ne vous y prenne pas à poser autre chose que du carrelage au sol.

Alors, chers lecteurs, près d’un siècle plus tard, êtes-vous les heureux possesseurs d’un vestibule?

Pour compléter vos connaissances sur cette pièce indispensable de votre logement.

Immeuble parisien et jour de pluie? Ca me rappelle quelque chose…

Tout sur l’entrée, son aménagement et plein d’astuces de rangement à explorer

7 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Home organiser ou home organizer, Mon avis, S'organiser à la maison

Penderie organisée: l’utilité du noeud

Dans l’article « Tout ce qu’un range-revue peut faire pour vous« , je vous ai proposé de découvrir à quoi diable pourrait bien servir ce petit morceau de ruban attaché au crochet d’un cintre.

Comme vous aimez bien jouer avec moi, vous avez écrit vos hypothèses en commentaires. Et je vous en remercie, parce que vous m’avez donné plein d’idées, en plus de l’usage que j’en fais.

Les voici, pour que votre génie profite à tout le monde.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Astuces pour s'organiser, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, S'organiser à la maison

Question des lecteurs: comment trier et ranger les jouets?

C’est Aurore qui a attiré mon attention sur le sujet. Comment trier, ranger et jeter les jouets des enfants , demande-t-elle? Les siens ont 4 et 6 ans.

Procédons avec méthode (procédons au hasard, à l’inspiration? Tss, tss, allons, c’est mal me connaître…).

Je vous propose une réponse sous forme d’une série d’ évidences – mais vous savez tous qu' »Une porte ouverte enfoncée, c’est du temps de gagné » (vous ne saviez pas ? C’est normal, je viens de l’inventer).

Evidence N°1: vos enfants ne redeviendront jamais petits

Laurence, vous vous moquez? vous entends-je grommeler. Non, je suis très sérieuse.

Bien des mamans conservent des objets (dont les jouets) comme des souvenirs, des aucazous, des symboles d’une époque…

Ou bien elles ne « s’autorisent » pas à donner des jouets parce qu’il faudrait que la décision vienne des enfants… Ca n’arrivera pas.

En vérité, si vos enfants ne jouent plus avec depuis plusieurs mois, ils n’y rejoueront jamais plus.

Je pense ici aux jouets « interactifs » qui font du bruit quand on appuie ici ou là, aux mobiles si jolis au dessus du berceau (soupir nostalgique, je vous ai entendue, Madame, derrière votre clavier), aux Lego de grande taille (alors qu’ils viennent de découvrir les vrais Lego). Vous voyez le genre.

Donc là, inutile de leur demander leur avis, on donne, on vend, on jette (suivant l’état).

Evidence N°2:  Concentrée sur l’objectif, on a dit

S’il y en a trop et que vous n’avez pas le temps de vous occuper de chaque sortie possible (« je donne? Mais à qui? Allez, hop, je vais faire trois tas. Non, quatre, plutôt. Dans des sacs. Mais où les mettre? J’avais mis quoi, dedans, déjà? Quand est-ce qu’on voit Béatrice pour que je lui donne? Etc, etc »), faites simple: donnez tout à une association humanitaire.

Vous ne voulez pas ça, n’est-ce pas?

Sinon, vous n’en finirez pas à chercher toujours LA meilleure destinée de chaque jouet. Il n’y a pas de meilleure destinée. Il faut juste que ça sorte de chez vous. C’est ça, l’objectif, vous vous souvenez?

Evidence N°3: Perfection? Qui parle de perfection?

Les puzzles ont des pièces manquantes (ou mâchouillées). Les boîtes de jeu sont cassées aux angles. Les petits poneys et autres Barbie ont les poils emmêlés d’une façon quasi répulsive. Les animaux ont perdu des pattes dans la bataille. Les peluches sont crasseuses au-delà du récupérable…

Inutile de faire un tas des « il faudra que je m’en occupe ». Je ne crois pas que vous aurez le temps de rendre tout cela complet, propret et pimpant pour oser les donner la tête haute. Jetez*. Voilà tout.

Evidence N°4: plus c’est simple, mieux ça marche

Soit votre système de rangement est simple et ils arriveront grosso modo à ranger eux-mêmes avec vos encouragements et votre enthousiasme (si, si, forcez-vous un brin, ça vaut le coup. Il y a plein de techniques dans le guide « J’aide mon enfant à s’organiser« ).

Soit votre système est si sophistiqué que vous seule pouvez le maintenir en état. Mais seulement de temps en temps parce que cela demande tant d’énergie!

Un peu trop sophistiqué, ce rangement!

Qu’est-ce qu’un rangement simple?

  • des caisses ouvertes. Le moins de couvercles, tiroirs et boîtes possible
  • des thèmes faciles à comprendre (peluches/voitures/Barbie/Lego…)
  • une routine de rangement régulière (on va au lit tous les soirs? Les jouets aussi ont besoin de repos, en même temps que nous, dites donc)
  • on range là où on joue, dans la mesure du possible. Ou alors, les caisses ont des roulettes ou des poignées.

Regardez donc par ici: des solutions de rangement pour les chambres d’enfant.

Et une incitation à ranger comme vous le sentez, pas forcément comme tout le monde.

Une technique infaillible pour choisir les bons contenants.

Evidence N°5: comme on connaît ses saints on les honore

Autrement dit, composez avec la personnalité de vos enfants.

Certains sont de vrais écureuils en herbe et refusent de lâcher le moindre galet ramassé à la plage, alors une petite voiture, même cassée… Mais ça peut changer avec l’âge. On ne force pas. Et on ne jette pas derrière leur dos pour ces sensibles.

D’autres sont d’accord pour accepter que s’ils grandissent, cela va avec des jouets plus intéressants, et que donc, les jouets de « bébé » peuvent servir à un autre bébé.

En tout cas, gardez en tête c’est votre attitude qui leur indique quoi faire.

Combien de mamans s’exclame mezzo voce « je ne vais quand même pas donner cela (déjà) » lorsque l’un de leurs enfants leur tend fièrement un jouet qu’il considère, lui, comme obsolète, et qu’on pourrait donner. Méfiez-vous de votre ambivalence: vous prétendez vouloir faire le tri mais vous retenez tout encore un peu, encore un peu. L’encombrement vient de là…

Montrez-leur comment vous, vous faites le tri (médicaments, vêtements, objets devenus inutiles… voir ma série « Désencombrement Express » à partir du moteur de recherche en haut à droite) et expliquez pourquoi vous le faites: on gagne de la place, on retrouve mieux ce qu’on cherche, on peut avoir d’autres objets qui conviennent mieux, ça peut servir à d’autres personnes qui n’ont pas autant d’argent que nous etc.

Evidence N° 6: un « léger » chaos encourage la créativité

Ce n’est pas très grave si les jeux de construction sont rangés dans la même caisse que les animaux en plastique et que les petites voitures. Franchement, on s’en moque. De toute façon, ils mélangent tout en jouant, créent des histoires, des circuits… Cet espace de créativité est nécessaire pour leur croissance. Lâchons-nous.

Une aide enthousiaste est toujours bienvenue

Evidence N°7: vos enfants savent ranger

Mais si. A l’école, ils rangent. Demandez à l’instituteur. Le rangement n’est donc pas une tâche dévolue à l’adulte de référence, lequel fournit déjà bien assez d’effort pour s’occuper des ses propres affaires, donner le bain, nourrir, et divertir la progéniture. N’est-ce pas?

Je ne voudrais pas faire ma pénible mais le tri des jouets, ça se fait une à deux fois par an. Maintenant vous savez.

*je sais, vous n’aimez pas jeter. Moi non plus. C’est un dernier recours, on est bien d’accord.

Comme d’habitude, vos idées et conseils sont bienvenus pour compléter cet article, publié initialement en 2012, comme le temps passe…

34 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Comment ranger le matériel de loisirs créatifs

Travaux manuels avec les enfants, petit bricolage, créations occasionnelles ou semi-professionnelles… que de matériel à ranger! Comment organiser ses fournitures de loisirs créatifs de façon rationnelle et, si possible, agréable à l’oeil? Je vous dis tout dans cet article.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Astuces pour s'organiser, Comment ranger, FBI (Fausses Bonnes Idées), Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Questions des lecteurs: comment ranger les affaires de sport de toute la famille

Estelle me dit: « Bonjour Laurence , je n’arrive pas à m’organiser sur le rangement des affaires de sport. Ici on a les affaires de piscine avec les lunettes, bonnets, maillots et serviettes qui prennent pas mal de place dans la commodes des parents, et qu’il faut penser remettre après chaque usage et lavage, les raquettes de badminton avec les boîtes de volants qui sont sur une étagère dans un placard de l’appartement, les chaussures de sport, 3 à 4 paires pour la famille qui sont réparties entre le placard et le meuble des chaussures de l’entrée. Avez vous des astuces ? Conseillez vous de centraliser par sport ou dans l’armoire de chaque membre de la famille ? Merci. »

Estelle ne me donne pas de détails sur les âges des membres de la famille; je vais donc faire des hypothèses.

Hypothèse N°1: les adultes gèrent tout

Ici, mettons que ce sont les parents qui préparent les affaires, donnent le signal du départ, accompagnent puis ramènent les enfants, récupèrent le contenu des sacs et en assurent l’entretien et le rangement.

Dans ce cas, je conseillerais, si la place le permet, de regrouper au maximum toutes les affaires de sport. Vous n’êtes pas obligés de mettre les baskets de sport avec les chaussures, les maillots de bain avec les vêtements et les raquettes avec d’autres types de trucs à manches longs (euh, je ne sais pas: des épuisettes, par exemple).

Il peut être plus intéressant pour vous que tout soit sous vos yeux, pour mieux vous rendre compte s’il manque quelque chose et pouvoir partir sur les chapeaux de roue.

Hypothèse N°2: on voudrait que chacun devienne plus autonome

Dans ce cas, les affaires de chacun devraient être à l’endroit où il/elle a le plus de chance d’aller les chercher. Son propre placard, par exemple.

On devra alors enseigner aux plus jeunes que « revenir de la piscine » inclut le vidage du sac et le séchage des maillots et serviette. De même, « partir à la piscine » signifie que, la veille, chacun a vérifié qu’il avait bien récupéré tout ce qu’il lui faut pour aller nager.

Conseils supplémentaires

Tenir compte de l’âge de chacun des membres de la famille. Ainsi, les adultes accepteront plus volontiers un rangement « éparpillé », pour des raisons de place notamment, alors que ce serait trop compliqué pour un enfant.

Parfois, des critères comme l’odeur (des baskets) ou la fréquence des lessives sont à considérer pour obtenir un rangement vraiment efficace.

On peut aussi demander leur avis aux uns et aux autres: vous seriez surprise du bon sens dont peut faire preuve un apparent apprenti bordélique…

Vous aimeriez peut-être (re)lire cet article sur l’optimisation de l’espace quand on veut bien ranger.

Photo by Vince Fleming on Unsplash

14 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Tout ce qu’un range-revues peut faire pour vous

On a de moins en moins de papiers à conserver/trier. Heureusement, me direz-vous. Par conséquent, vous avez sûrement, comme moi, conservé des range-revues du Mondial Suédois, par exemple.

La bonne nouvelle c’est qu’ils sont maintenant disponibles pour servir à tout autre chose que classer de vieilles factures. Allez, séquence Inspiration:

Lire la suite

21 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Comment classer des documents, Comment ranger, S'organiser à la maison

Le 25 août: parution de « S’organiser avec bébé »

Voici notre dernier ouvrage, écrit à 4 mains, comme les précédents.

Ce guide va vous permettre de vous organiser, sans exigences démesurées ni stress inutile. Il répond à toutes les questions pratico-pratiques que vous vous posez, depuis l’annonce de la grossesse à l’entrée à la maternelle de la Merveille.

En voici la synthèse:

« Il y a peu d’événements,  dans une vie, aussi bouleversants que la naissance d’un enfant. Surtout si c’est le premier. Félicitations, d’ailleurs !

On dit qu’un homme averti en vaut deux. Nous pensons qu’il faudrait transformer ce proverbe en “parents avertis en valent quatre”. C’est pourquoi nous avons réuni dans cet ouvrage tout ce qui va vous transformer de jeunes adultes insouciants en jeunes parents avertis

Comme pour tous nos autres ouvrages, nous avons voulu que son contenu soit concret, avec des fiches pratiques et des points-clés à retenir en fin de chapitre. Mais nous avons aussi voulu dédramatiser et alléger votre charge mentale, grâce à cette pointe d’humour qui est notre marque de fabrique. Nous pensons également qu’il n’y a pas qu’une solution unique pour toutes les situations: vous retrouverez donc tout au long de l’ouvrage, une rubrique Pourquoi pas ?

Voici comment vous repérer dans ce guide.

La première partie commence à l’annonce de la bonne nouvelle et finit à la fin du congé maternité.

Le premier chapitre regroupe l’ensemble des choses auxquelles vous devriez penser pour simplifier l’arrivée au monde de votre bébé. Qu’emporter à la maternité ? Quand prévenir le premier cercle et les autres ?

C’est dans le deuxième chapitre que l’on vous dit tout sur ce qui va arriver juste après la naissance: repos, allaitement ou pas, baby blues… vous trouverez ici les trucs et astuces “vécus” pour que tout se déroule au mieux.

Enfin, le chapitre trois vous permet d’organiser votre vie de famille autour de la Merveille et de tirer le meilleur parti de votre congé maternité ou paternité.

Nous avons mis au point la deuxième partie pour répondre aux questions de vie quotidienne qui se posent à tous les jeunes parents.

C’est ainsi que le quatrième chapitre est entièrement dédié à l’hygiène de votre bébé depuis le premier change jusqu’à l’Adieu aux couches. 

Dans le cinquième chapitre, nous abordons les sujets fondamentaux (enfin, qui le deviennent seulement quand on a un bébé): le sommeil et l’alimentation. Il y a quelques informations à savoir pour éviter de réinventer le fil à couper le beurre et finir insomniaque.

Enfin, le chapitre six couvre les sujets concernant l’environnement de Chouchou: de l’aménagement complet de la maison en passant par le cycle du linge et notre sélection du matériel qu’il vous faudra.

Dans la troisième partie, nous prenons un peu de recul. Bébé grandit et il s’en passe, des choses !

Le septième chapitre va vous aider à choisir votre mode de garde et à reprendre le travail sereinement.

Puis, comme on ne vit pas en vase clos, c’est dans le huitième chapitre que vous trouverez de quoi assurer une vie sociale heureuse à votre enfant: relations avec Mère-Grand et câlins avec Nounou (et réciproquement), par exemple. Ou encore, comment fait-on pour partir en vacances avec un bébé ?

Nous avons intitulé le neuvième chapitre: vers l’autonomie. Vous voulez savoir comment gérer une colère de votre enfant ? Vous vous demandez comment le préparer à l’entrée en maternelle ? C’est ici que vous trouverez les astuces qui ont fait leurs preuves. »

J’en profite pour vous souhaiter de bonnes vacances. A la rentrée!

10 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Comment mieux s'organiser, Ecologie, S'organiser à la maison

Phobie administrative ou procrastination ordinaire?

Vraie ou fausse phobie

«La phobie administrative existe, mais elle est moins répandue que ce que l’on entend. De nombreuses personnes utilisent ce terme pour décrire un état ou une activité qui leur déplaît, or la phobie est quelque chose de particulier, avec des symptômes très forts, c’est une peur panique qui se déclenche soit lorsque l’on est en contact avec l’objet dont on a peur, soit quand on sait que l’on va devoir être en contact avec cet objet.» explique Charlotte Kayes, psychologue clinicienne, spécialisée dans le traitement des troubles anxieux à Julie Renson dans Libération du 17 mai 2022.

Il arrive qu’on renonce

L’article se poursuit: « Il n’existe cependant pas de données officielles sur les personnes atteintes de phobie administrative. Mais d’après une étude publiée en décembre par l’assureur Lovys et réalisée par l’institut de sondages YouGov, la gestion administrative serait source d’angoisse pour plus d’un tiers (37 %) des Français et près de 49 % des 18-34 ans. Des chiffres corroborés par l’Insee, selon lequel une personne sur trois déclare avoir renoncé au moins une fois à effectuer une démarche en ligne au cours de l’année 2021. Les raisons invoquées : «Délais d’attente, incompétence de l’interlocuteur, complexité de la procédure, manque de compétences numériques.» D’après l’institut, les personnes âgées et les plus défavorisées rencontrent davantage de difficultés à effectuer des démarches administratives, tout comme les jeunes moins expérimentés que leurs aînés. »

Mon expérience d’organisatrice professionnelle chez les particuliers

Je confirme: l’aversion pour « l’Administratif » (à prononcer avec une moue dégoûtée) est souvent cumulée avec de la peur. Peur de ne pas savoir s’y prendre ou peur de « perdre du temps », par exemple.

Mais le plus souvent, je rencontre des personnes ayant peur de perdre un document ou manquant tellement de confiance dans leur classement qu’elles finissent par dupliquer tout « au cas où », ce qui prend une place folle ou bien ne plus rien classer du tout. Ajoutez l’achat d’un scanner (ou l’usage du smartphone en guise de scanner) puis les environnements numériques dans le cloud et on est au summum de la panique et de l’agacement. La moindre recherche de documents devient alors digne des travaux de madame Desroches-Noblecourt. De quoi être découragé.e en effet.

Et chez les jeunes?

En ce qui concerne les jeunes, le problème vient également du vocabulaire employé par les différents organismes. Ainsi, comment deviner que la Sécu, la CPAM et la Caisse d’assurance maladie sont des synonymes? Comment repérer la différence entre ladite et une mutuelle? Pourquoi cette dernière est fournie par l’entreprise quand on est salarié.e et par… on ne sait qui quand on est auto entrepreneur? Et est-ce qu’un bailleur, c’est la même chose qu’un propriétaire et qu’une agence immobilière? Quid du syndic? Serait-ce une abréviation de syndicat (sic)? Que conserver? Comment classer des documents quand on a l’habitude de tout faire avec son smartphone?

Le classement, c’est pas sorcier

J’interviens souvent, chez les particuliers, pour les aider à mettre de l’ordre dans tous leurs documents, papiers et numériques. On crée ensemble un classement basé sur leur vie, facile à maintenir dans le temps, avec du matériel super simple et des techniques valables pour tous les documents. Pas besoin de scanner, ni de déchiqueter, ni de conserver des tas de documents ad vitam aeternam.

Si le classement est facile, l’aversion administrative diminue. Mais, hélas, je ne peux rien faire pour augmenter notre patience quand nous devons rester des heures en attente au téléphone avec des musiques suraigües en boucle (il y a des fans de Vivaldi, parmi vous, chers lecteurs?) ou des serveurs vocaux qui nous font miroiter l’accès à un humain pour nous raccrocher au nez au bout de 8 minutes.

Haut les coeurs, tout n’est pas perdu: vous trouverez des réponses dans cet article sur la méthode pour classer ses papiers sans se décourager.

« Ils » y arrivent, et pas vous? Découvrez pourquoi votre classement de documents ne fonctionne pas.

Dites-nous donc en commentaire comment ça se passe chez vous, l’Administratif.

Photos de Valentin Ciccarone et Sharon McCutcheon via Unsplash

2 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment classer des documents, Comment ranger, S'organiser à la maison