Archives de Catégorie: Oser jeter

Ce que nous enseigne le contenu de nos placards

L’entrée de la maison de Claire

Quand vous faites du tri dans vos placards, vous vous focalisez sur la façon la plus appropriée de vous débarrasser de ci ou ça. Bravo.

Mais puis-je vous suggérer un autre point de vue? Se pourrait-il que ces objets, utilisés une ou plusieurs fois, mais oubliés depuis, nous enseignent quelque chose? Pourraient-ils nous servir à réaliser que tous ces objets représentent

  • une dépense d’argent
  • un comportement qu’il vaudrait peut-être mieux ne pas reproduire dans le futur?

Creusons un peu ces idées (que j’espère bien voir enrichies par vos commentaires).

Ces objets qui vont partir de chez vous représentent de l’argent

Oui, merci Laurence, on n’a pas besoin de vous pour savoir ça. Ne vous fâchez pas, voyons. Disons juste que cet argent aurait pu se retrouver sur un compte d’épargne, pour préparer voyages passionnants ou études des enfants (appartement en grande ville, permis de conduire, école privée…) ou encore votre retraite. Car, comme vous le savez, plus vous économisez sur une longue période, plus ça vous rapporte (la magie des intérêts, tout ça).

Il est bon de se souvenir, la prochaine fois qu’une jolie blouse vous fait de l’oeil en vitrine ou sur internet, que vous venez d’en faire partir trois chez Emmaus. Et qu’il vous en reste encore sept. Ca devrait aller, peut-être?

Les jouets des enfants sont aussi de bons candidats à la réflexion: combien de jeux/tapis d’éveil, de mobiles aux couleurs pastels, de jouets aux couleurs de leur héros favori sont passés entre leurs mains?

Certes, si vous avez tout récupéré de chez votre cousine, moi je ne dis plus rien. Mais si vous, chers parents soucieux de l’épanouissement de votre progéniture, avez acheté tout cela; si vous  constatez maintenant qu’ils en ont plein leurs placards, sous leur lit et un peu aussi dans le salon, et que plus personne n’y joue plus parce que (attention: scoop) ils ont grandi, tâchez de vous en souvenir, la prochaine fois qu’une fête familiale arrivera.

Si je peux me permettre un conseil, passez plutôt du temps avec vos enfants (éventuellement en utilisant les sous que vous n’aurez pas dépensé en objets pour eux): c’est encore ce qu’ils préfèrent. Il arrivera bien assez tôt le moment où une tablette sera leur seule et unique source de divertissement.

Ces objets qui vont partir de chez vous représentent des comportements que l’on peut… discuter

L’exemple qui me vient en tête est le matériel sportif. Pour vous motiver à faire du sport, vous avez acheté un ballon de pilates, des haltères, voire carrément un elliptique.

Moi, je voudrais bien vous féliciter. Mais 95% du temps, ces objets se retrouvent entreposés à la va-comme-je-te-pousse* . Et non utilisés bien sûr.

Pourquoi? Vous avez tout simplement acheté le matériel en pensant qu’il créerait, comme par magie, l’habitude saine que vous cherchez à développer. Eh non. En réalité, il faut prendre le problème dans l’autre sens: d’abord on crée l’habitude recherchée (celle de se bouger régulièrement), puis, quand elle est bien installée, on se lâche sur le matériel.

Chers lecteurs, avez-vous, lors de vos tris, pris conscience de comportements que vous avez, du coup, pensé modifier?

 

 

*Bon sang, ce français, quelle langue! Ca vaut la poudre de perlimpimpin, non?

15 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Budget, Comment faire des économies, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter

Dans la tête d’un jeune Ecureuil Sentimental

Moutons2_bebesNe reculant devant aucune expérience de psychologie comportementale, j’utilise souvent parfois mes enfants comme sujets. Après tout, l’illustre Piaget en faisait autant et on ne le lui a jamais reproché.

J’ai donc interviewé Fille Aînée au sujet de son grand tri de vêtements, l’autre jour.

Objectif: comprendre et partager sur le blog le point de vue d’un jeune Ecureuil Sentimental de 24 ans. Volontaire, je le précise.

Extraits du dialogue, façon pièce de théâtre

La mère: Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire le tri?

La fille: Je commence une nouvelle vie: j’avais besoin de préparer une nouvelle garde robe « d’adulte ». Travail oblige! On a tout de même retrouvé des vêtements qui dataient du début du lycée.

La mère: Quel effet ça fait de retrouver et trier ces vêtements-là?

La fille: Ca m’a fait me rendre compte que j’avais grandi, et que leur heure était arrivée. Mais je les ai remerciés pour leur loyaux services (commentaire de la mère: tiens donc, ma fille est shintoîste?).

La mère: Comment se fait-il que tu gardes des vêtements aussi longtemps?

La fille: Ca me rassure de posséder beaucoup de vêtements car j’aime bien avoir le choix et pouvoir les mélanger. Je sais que jeter est nécessaire mais je n’aime pas ça. J’ai peur qu’ils ne soient pas remplacés. Il y a des vêtements qui sont plus difficiles à jeter que d’autres: ceux qu’on a beaucoup portés et qu’on aime. Parfois on n’est pas prêt à jeter mais il faut se faire violence. Je ne me souviens pas d’avoir jamais fait un tri de vêtements comme ça!

La mère: Est-ce que tu as ressenti quelques pincements au coeur?

La fille: Oui et non. Oui parce que ça faisait longtemps que je les avais et non parce que je sais qu’ils vont être remplacés par d’autres qui me correspondront mieux. Je vais essayer de faire dans la qualité et plus dans la quantité comme avant. Mais il faut dire qu’ il y avait dans l’armoire autant de vêtements qu’on m’avait donnés que de vêtements achetés!

La mère: Qu’éprouves-tu en voyant partir ces vêtements?

La fille: Voir un gros sac poubelle rempli m’a fait du bien parce que ça signifie que je démarre une nouvelle vie et que ce que je vais racheter sera plus en accord avec mon âge.

La mère: Aurais-tu fait cette démarche toute seule?

La fille: Je n’aurais pas fait ce tri toute seule, pas à ce point, en tout cas. Je me serais dit « celui-là peut encore me servir… ». D’avoir quelqu’un qui te montre les raisons pourquoi tu ne les portes plus (trou, tâche, forme qui ne met pas en valeur…), ça aide. Ca prouve que les vêtements ne sont pas uniques et irremplaçables.

Chers Ecureuils lecteurs de ce blog, que vous inspire cet échange?

 

 

7 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Oser jeter, S'organiser à la maison

L’armoire de Fille Aînée: photo « après »

Vous vous souvenez du tri spectaculaire réalisé dans l’armoire de Fille Aînée?

Evidemment, elle a tenu à ce que je complète l’exercice par une photo montrant le résultat dont elle est légitimement fière.

img_1235

Il y a tout de même un tas de vêtements… disons semi-portés qui sont en ce moment à cheval au pied de son lit. Il est vrai que l’armoire n’est guère spacieuse…

10 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Aménager les pièces de la maison, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Les autres et moi, Oser jeter

C’est comment chez vous? L’épineuse question de l’hérédité (avec photos) ou quand un jeune écureuil fait du tri

« Mais Laurence, vos enfants, avec la mère qu’ils ont, ils sont organisés? Ils rangent? » . L’honnêteté m’oblige à répondre que oui (pour l’organisation dans le temps, mes filles sont imbattables) et non (pour le rangement).

Mais,  courage, mères de jeunes bordéliques en tout genre! Tout arrive. Il n’a fallu qu’environ un quart de siècle pour que Fille Aînée, cet Ecureuil Sentimental, consente à procéder à un tri complet de son fourbi/nid de souris sa garde-robe. Il est vrai qu’elle commence bientôt une nouvelle vie.

Nous en avons même profité pour faire des tentatives de pliage à la japonaise, avec moult soupirs (« ça prend du temps! Il faut faire ça quand, au juste? Etc. »). Nous avons décidé d’un commun accord qu’on n’avait peut-être pas besoin de ce degré de perfection pour être satisfaites de notre session de tri/rangement.

Allez, je vous montre:

img_1226

Etape 1: nous vidons l’armoire et les boîtes plastiques stockées sous le lit. On utilise le lit de la petite soeur comme dépotoir dépôt temporaire.

 

img_1227

Etape 2 (douloureuse): on jette tout ce qui n’est pas récupérable. Taille du sac: 50 litres, tout de même. On a un autre sac pour la récupération des vêtements en bon état. Et un chat, bien sûr, en plein milieu. Mais si, juste derrière le couvercle vert, sur le lit.

 

img_1228

Etape 3: un tas pour ce qu’elle va repasser, un tas de ce qui ne se repasse pas. Plus un sac pour rendre des vêtements empruntés à Chéri.

 

img_1229

Etape 4: regroupement de chaussettes que l’on croyait de bonne foi orphelines. Plus des trucs d’ados qui font un peu peur (livres, musique… ne me demandez pas).

 

img_1230

Etape 5: une boîte pour les collants et les 3 ceintures qui restent (sur 9).

 

img_1231

Etape 5 bis: oh le pliage des strings et des soutien-gorges rembourrés! Bon courage! Et non, elle ne travaille pas au Crazy Horse, OK?

Pour la photo « après », celle de l’armoire rangée au carré qui fait du bien aux yeux, il faudra patienter un peu, le temps que le repassage ait lieu… Pas tout le même jour, quand même, hein mon Ecureuil?

La photo « après ».

D’autres incursions indiscrètes dans mon intérieur?

 

 

 

23 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Oser jeter, S'organiser à la maison

Mes conseils pour votre fin d’année

Il y a des semaines clefs dans l’année*. Je veux dire clefs du point de vue du rangement.

La semaine 52, dite aussi « entre Noël et le jour de l’An » est l’une d’elles.

Ah oui, c’est sûr, cette semaine là, on va voir ce qu’on va voir. Ca va dépoter, à nous le tri et le rangement! Pas question de débuter 2017 dans ce fourbi. Quel courage, quelle détermination, bravo.

Parlons astuces, à présent, pour vous éviter dispersion et épuisement comme la dernière fois que vous avez attaqué le bazar, vous vous souvenez?

Astuce N°1: on ne s’occupe pas des fantômes

Pardon, Laurence? C’est quoi encore, cette histoire de fantômes?

fantomes

Je m’explique: un fantôme, on sent que c’est là alors même que c’est invisible et ça nous met mal à l’aise. Ainsi, vous pourriez croire qu’il faut d’abord s’occuper des parties invisibles de votre logement (placards, cagibis, fonds d’armoire…) avant de vous attaquer au reste. Pour faire de la place, pardi.

Funeste erreur, cher Ghost Buster.

Pour deux raisons:

– si c’est invisible, les résultats ne se verront pas non plus: frustrant et décourageant. Vous qui étiez si déterminé(e)!

– ce qui est à la vue est généralement plus utile à votre vie de tous les jours que ce qui est enfoui depuis des lustres: ce sera beaucoup plus agréable de constater les différences sur ces objets du quotidien.

Les fantômes, on s’en occupera plus tard, si on a le temps et l’envie.

Astuce N°2: on ne confond pas tri et rattrapage

Votre objectif prioritaire:  éliminer le plus d’objets inutiles et/ou moches possible.

Votre objectif secondaire: regrouper les « survivants » par catégorie d’occasion (voir cet article).

Il n’y a pas d’objectif tertiaire qui serait « tant que j’y suis, je vais recoller les pattes du petit lion en plastique, nettoyer le dessus des plinthes, me lancer dans la fabrication d’étiquettes maison trop jolies, rappeler Justine dont je viens de retrouver le message, relire tous les magazines avant de m’autoriser à les jeter…. ».

Halte. Ce n’est pas le moment de rattraper vos retards. En revanche, notez tous ces petits « il faut que » sur votre cahier pour pouvoir y revenir quand ça vous arrangera.

DSC_0408

Photo Michel Seguret

Quelques idées d’objets à éliminer en semaine 52?

– le service à foie gras qui n’a pas servi à Noël (c’est bien une preuve, non?) et la carafe de luxe, et le chauffe-machins et… à vous de voir

– guirlandes et décorations de Noël qui ne sont pas sorties des cartons ou qui sont cassées

cadeaux tombés à côté de la plaque (Ebay, Le bon coin, Emmaus?)

magazines et journaux non lus pendant l’année (pourquoi auriez-vous plus de temps en 2017?)

pile livres

– un petit tour dans la penderie (les soldes approchent, mais je ne vous ai rien dit, OK?)

– matériels et jouets d’enfants devenus trop petits ou cassés (il faut de la place pour les cadeaux)

papiers et catalogues périmés, de type « aucazou ».

Et vous, allez-vous utiliser cette semaine 52 pour retrouver un peu d’ordre et de paix?

*Cet article est repris d’un ancien article de 2012, notamment parce que je pense qu’il sera utile à Mathilde, qui se reconnaîtra.

 

14 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Podcast de ma participation à « Possédons-nous trop d’objets? » sur RTL

Voici le podcast (audio et video). Merci à toute l’équipe de Flavie Flament!

J’aurai le plaisir de les retrouver le 9 janvier 2017 pour une émission sur le rangement.

Et merci à Valérie Guillard, dont je vous recommande la lecture du livre « Boulimie d’objets« .

 

 

1 commentaire

Classé dans Bordélique?, Dans les media, Désencombrer, Ecologie, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Oser jeter

Je participe à l’émission « On est fait pour s’entendre » sur RTL, jeudi 17

flavieJe suis invitée à l’émission « On est fait pour s’entendre », animée par Flavie Flament, sur RTL, jeudi 17  novembre, de 15h00 à 16h00*.

Le thème devrait vous plaire:  » Possédons-nous trop d’objets?« .

Si vous ne pouvez pas l’écouter en live, l’émission se podcaste sur le site de RTL (et on est même filmé…)

 

3 Commentaires

Classé dans Dans les media, Désencombrer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Est-ce de ça que vous rêviez?

Mouton2PapillonAdolescente, quand j’étais avec ma petite bande de copines, et que nous évoquions nos futures vies (tu veux des enfants, toi? Moi, j’aimerais voyager. Tu l’imagines comment, ta maison?…) aucune d’entre nous ne disait:

  • je veux acheter tellement de choses que je ne saurai plus où les mettre
  • mes placards déborderont de vêtements auxquels je n’enlèverai pas l’étiquette
  • je me créerai des obligations jusqu’à ne plus pouvoir me reposer
  • j’accumulerai les papiers le plus possible

Bien sûr, cela ne nous aurait pas fait rêver.

Je parie que vous non plus, vous ne rêviez pas de tout cet encombrement.

Et même, il se peut que tous ces objets et obligations dont vous êtes entouré(e)s aujourd’hui vous éloignent de vos envies de jeunesse.

Qu’en pensez-vous, chers lecteurs? A quoi rêviez-vous quand vous étiez plus jeune? Votre vie ressemble-t-elle à ce que vous imaginiez? Quelle place occupaient les objets dans vos rêves?

16 Commentaires

Classé dans Coach en organisation, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Mon avis, Oser jeter, S'organiser à la maison

Faire le tri dans sa vie: un article de Néon par Pauline Grand d’Esnon

Faire du tri dans sa vie – Néon septembre 2016

En naviguant sur le site, avez-vous repéré la page « Revue de presse« ? Pas encore? Allez-y, on vous attend…

 

 

3 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment ranger, Dans les media, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter

8 choses que vous pouvez jeter (avec le sourire) en revenant de vacances

Mouton2SurLeDos

  • Les produits solaires; ils seront périmés d’ici vos prochaines vacances. Ah? Vous repartez au soleil dans deux mois? Oubliez ça, alors.
  • les serviettes trouées (faites-en des chiffons, si vous voulez)
  • les jouets gonflables crevés (oui, même le crocodile qui a fait vos délices en famille sur le lac. En tout cas, les miens: quelques photos bien compromettantes l’attestent)
  • les tongs trop élimées, baskets ruinées et sandales à moitié détruites (de toute façon, bientôt les bottes. Soupir)
  • les maillots de bain décolorés, à l’élastique détendu (ils ne s’amélioreront pas dans le courant de l’année. Les personnes qui vous ont dit que le chlore de la piscine municipale de votre ville arrangerait ça sont des menteurs)
  • les livres de poche (certainement tachés de lait solaire et de glace à la framboise) que vous ne relirez pas. Et ne me forcez pas à vous refaire le couplet sur les souvenirs.
  • les cahiers de vacances des enfants (j’en profite pour  demander officiellement pardon à mes filles)
  • les pommes de pin/galets/sachets de sable/ fleurs séchées que vous ou les enfants avez ramassés en imaginant en faire des oeuvres d’art (vous n’aurez pas le temps à la rentrée, sauf si vous vous y prenez comme ceci).

Tout ça, parce que, bien sûr, vous n’êtes pas du genre à laisser vos valises encore pleines traîner pendant des jours, n’est-ce pas?

Bonne rentrée!

 

 

11 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Coach en organisation, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison