Organisation et sommeil: quel est le rapport?

Mouton2Dors Pour s’organiser, il faut de l’énergie. Prendre des décisions, ramasser et déplacer les objets pour les ranger, réfléchir à ses projets et passer à l’action, le tout en restant concentré suffisamment longtemps? Pfiou! pas évident.

Autour de moi, en formation par exemple, je suis impressionnée par le nombre de personnes fatiguées. Oh, pas le jeune père qui vient d’avoir un bébé; pour lui, c’est « normal » (et temporaire). Non, je parle de personnes qui reconnaissent que leur fatigue est chronique.

Dès lors, comment mobiliser son énergie pour s’organiser et le rester? En manque de sommeil, on est en mode « survie » et seules les tâches urgentes et/ou courtes sont faites. On ne peut pas se concentrer, on parvient juste à échanger mails et sms en réaction quasi automatique. Et nos émotions font le grand huit.

Une seule solution: accorder au sommeil la priorité.

De toute façon, pas d’organisation possible sans un corps et un mental en bon état.

Laissons tomber pendant quelque temps les séries, le surf sur internet  et les jeux videos jusqu’à pas d’heure.  N’imaginez pas « compenser » le week-end en dormant beaucoup plus. Le résultat, le lundi? Un vrai décalage horaire comme si vous reveniez de San Francisco (l’aventure en moins).

Couchons-nous aujourd’hui un quart d’heure plus tôt que d’habitude puis, quelques semaines plus tard, encore un quart d’heure plus tôt…

MoutonSaute

Oh et à partir de maintenant, plus de portable dans la chambre, OK?

Et vous, chers lecteurs, avez-vous constaté ce lien entre votre énergie et votre capacité à vous organiser?

 

 

17 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Les autres et moi

17 réponses à “Organisation et sommeil: quel est le rapport?

  1. Coucou 🙂

    Il serait temps que je me décide à laisser un petit mot depuis le temps que je hante ces lieux 🙂

    « Et vous, chers lecteurs, avez-vous constaté ce lien entre votre énergie et votre capacité à vous organiser? »

    Je dirai malheureusement que oui. Pour diverses raisons (santé, burn out, soucis divers) mon temps de sommeil est passé en dessous des 4 heures par nuit (je me couche à 22h30, je me lève à 8h00) et entrecoupé de nombreux réveils.Quand je prends des cachets (plantes), je passe à 5h30.C’est mieux mais pas suffisant.

    Je n’ai pas de téléphone portable et j’ai banni jusqu’au radio réveil de la chambre. On en est revenu au bon vieux réveil qu’on remonte et qui fait tic-tac 😉

    J’ai vu des journées où je suis même dans l’incapacité de formuler une phrase complète sans m’emmêler dans les mots. Dans ces cas là, j’arrête de parler … Alors oui l’impact sur l’organisation de la maison, sur le quotidien, l’impact est important puisque je me concentre uniquement sur « que ça soit propre, que le linge soit propre et manger ». Quand je fais une meilleure nuit, j’ajoute les comptes au programme et le rangement des papiers.

    Le classeur d’organisation familiale, la liste du ménage par zone et des tâches quotidienne permettent à mon conjoint de m’aider. Je ne regrette pas de les avoir mis en place il y a deux ans quand j’étais encore bien !

    Là j’essaye de me reposer et de reprendre le dessus car mon désencombrement de l’appartement est en panne depuis juillet 2014 alors que j’avais réussi à faire un gros travail de fond en 2013 et 2014 en me séparant de la moitié de ce que nous avions. Mais tout ce qui avait été laissé en stand by dans des cartons avec la mention « à revoir dans un an » est toujours en stand by. J’espère que je pourrais m’y remettre bientôt.

    Avoir envie de faire et pouvoir faire sont bien deux choses différentes. Et je ne parle pas (en ce qui me concerne) de la culpabilité et du mal-être que la situation me cause.

    Désolée pour le 3625.MaLife, en général, je me contente d’un « j’aime » mais j’ai compris très récemment que je n’étais pas toute seule dans cette situation et que malheureusement, on se tait parce qu’on a « honte » et que ça n’arrange pas les choses.

    Alors si ça peut permettre à quelqu’un de se sentir un peu mieux en me lisant ou à se sentir moins seul(e), ce sera déjà ça 🙂

    Belle et douce journée 🙂

  2. Oops, j’ai oublié un {s] à quotidienne[s] ^^’

  3. Arcangelle

    Euh chez moi c’est clair. Nuit raccourcie = journée à se poser des questions. Par quoi je commence : soit me laver, soit faire le ménage, soit commencer par nettoyer la vaisselle soit balayer soit je retourne me coucher ? En fait je tourne en rond toute la journée et je finis par tout repousser au lendemain. Et solution pour le repas du soir : des pâtes !!!

  4. Almée

    Oui, il y a un lien très net entre fatigue et capacité de réagir – et donc à s’organiser. Le sommeil et la détente passent en premier dans ces cas-là. J’ai constaté depuis le temps de mes études qu’il valait mieux que je m’arrête de travailler pour lire un roman/dormir/voir un film, avant de reprendre beaucoup plus efficacement. Parfois il faut « laisser reposer » un dossier quelques jours avant de le rédiger en quelques heures, au lieu de passer jours et nuits bloqué ou mécontent devant les pages écrites à grand peine.
    Et, je ne sais plus si c’est chez vous ou ailleurs (chez Leo Babauta ?) que j’ai lu ce que je m’efforce de mettre en pratique dans les moments les plus tendus : plus on est dans le stress et l’urgence, plus il faut ralentir, décomposer, prendre les choses l’une après l’autre ! Et ça marche !

  5. En effet pour ma part ce ne sont pas les jours qui ont suivit une grosse nuit où je suis le plus efficace hier j’ai fais 22 h à 5 h 30 j’ai fais pleins de choses bien organisées.
    Le soir bien crevée j’ai fais 22 h à 8 h 15 car mes zouzous se sont réveillés plus tard et je suis au ralentis et je suis motivée à rien s’est le gros chantier à la maison
    Le portable je le coupe dès 20 h 30. Par contre il m’arrive de trainer sur l’ordi ou devant la tv ou avec un bon thriller et de veiller bien trop tard et la aussi pas d’énergie l’idéal s’est mon 22 h !

  6. Aïe, un sujet bien d’actualité en ce début de semaine… je fais partie de ceux qui sont fatigués chroniques… et oui, c’est difficile pour la concentration. Le moyen qui j’ai trouvé pour augmenter mon nombre d’heures de sommeil : me coucher au moins une fois par semaine beaucoup plus tôt que d’habitude (par exemple 21h30 au lieu de 23h/23h30). Ca n’a l’air de rien 2h, mais c’est assez efficace je trouve. On dit que le corps est habitué à dormir toujours aux mêmes heures, je trouve que c’est assez vrai pour le réveil, mais pas tant que ça pour le coucher !

  7. valydelille

    hello tout le monde, ça fait un moment que j’ai pris l’habitude d’aller me coucher quand l’envie de dormir me prend. et il faut avouer que la qualité de mon sommeil s’est grandement améliorée. le film n’est pas fini ? tant pis, la fonction enregistrement de la box est ma meilleure amie.
    l’autre évolution est que je me lève aussi à la même heure toute la semaine, week-end compris. parce que le secret pour une bonne régulation du sommeil n’est pas tant de se coucher de bonne heure, mais de se lever toujours à la même heure, même le dimanche. rien de plus mauvais que de faire la grasse mat. ça chamboule le rythme et le lundi devient plus difficile. d’ailleurs je vois bien aux changements d’heure 2 fois par an, je suis en décalage du coup et plus fatiguée qu’à l’ordinaire, le temps de prendre de nouveau un rythme de croisière.

  8. lil

    Oui ! Épuisée par de trop longues journées, j’ai parfois du mal à réunir toute l’énergie nécessaire pour préparer à dîner, étendre la lessive, faire ma ronde rangement du soir, etc. Alors mon astuce, qui est loin d’être sexy mais pour le moins vraiment efficace : quand je suis crevée je dors, et tant pis si je dois me coucher avant 23h pour ça !
    On utilise souvent le temps de sommeil comme une variable d’ajustement aux activités de la journée, mais il est parfois nécessaire de revenir aux fondamentaux et de dormir pour briser le cercle vicieux de la fatigue !

  9. Orlith

    Hé bien moi je n’arrive pas à me coucher plus tôt. Le soir est le moment où j’ai la pêche normalement, je suis un oiseau de nuit qui a toujours eu plus d’inspiration le soir jusqu’à très très tard, c’est là que je suis la plus efficace, c’est là que j’ai envie de déplacer des montagnes. Mais je n’ai plus le luxe de suivre mon rythme naturel depuis que je suis maman. Je n’ai pas fait les choses à moitié, j’ai 3 enfants en dessous de 4 ans (et les nuits pourries qui vont avec). C’est beau mais c’est dur. Si on rajoute à ça 5 déménagements en 5 ans, dont deux pour changer de pays, ça explique que j’aie du mal à reprendre les rênes. Je fais ce qui est urgent, j’en rate quand même parce que je suis tellement fatiguée que je n’arrive plus à planifier ni anticiper. Je suis en mode réaction. Ma mémoire surtout me fait défaut, je ne me rappelle de rien si je ne l’ai pas noté, et j’ai aussi du mal à me concentrer.
    Je mets en place une organisation et au bout d’un moment un événement de vie fort vient tout chambouler (déménagement, naissance), et il faut que je recommence avec des données différentes. Je suis fatiguée et comme le dit Cenwen, moi aussi je culpabilise de ne pas réussir à rebondir aussi vite que je le voudrais, de me laisser déborder par des broutilles finalement parce que je n’arrive plus à faire le distinguo entre ce qui vaut la peine et le reste.
    Le soir est mon moment cadeau, celui qui m’a fait tenir tout au long de ma journée mais en pratique je suis tellement épuisée (je trouve ce mot très parlant… comme un filon épuisé quoi…) que n’arrive même pas à en profiter. Pas le courage de me mettre à qqch de productif et donc je glande sur internet pour me vider le cerveau, ou bien je fais le tour des blogs que je suis et j’admire les créations des autres au lieu de créer moi-même.
    Pour l’instant, je ne sais pas trop comment faire autrement. Céder à la nuit m’est intolérable, c’est comme si je cédais de mon précieux temps pour qqch (le sommeil) qui n’est ni plus ni moins qu’une façon d’arriver plus vite à demain… pour tout recommencer…

  10. Filo

    Eh oui, nos grands-mères prétendaient que le sommeil avant minuit « comptait double », finalement, elles n’avaient peut-être pas tort!
    J’ai quant à moi pris la décision de couper l’ordi tous les soirs à 23 heures, quoi qu’il arrive.(parce que ce truc est un vrai piège, on ne se rend pas compte qu’on a sommeil!)
    Et en effet aussi, pouvoir se réveiller de façon naturelle le matin, il n’y a rien de mieux, mais hélas, c’est un privilège réservé à ceux qui n’ont pas d’horaires de travail….

  11. Elodie

    Merci Orlith : votre commentaire exprime très bien ce que je ressens sans avoir jamais réussi à l’exprimer clairement. Aucun problème de sommeil si ce n’est des nuits bien trop courtes pour… rien finalement. En tout cas, rien de bien constructif. Mais que j’aime ces moments de veille, seule. Malheureusement raisonnablement pas compatibles avec mon lever très matinal.
    Merci Laurence pour cet article. J’attends avec impatience les autres commentaires : qui sait ? Peut-être des pistes de réflexion qui mèneront à un changement de rythme pour moi…

  12. j’ai surtout moi appris à connaitre mon rythme de sommeil, c’est à dire le moment où l’attention baisse, le corps est lourd, le front , les yeux….eh bien tant pis pour le film, si je m’endors moitié c’est que le film n’était pas bon! je ne culpabilise plus de voir les potes finir à pas d’heure une pseudo bringue qui n’avait rien d’inoubliable, au moins je suis d’attaque pour leur faire le café moi …
    J’ai longtemps zoné aussi sur internet à rêvasser à la vie bien organisée des autres alors que la mienne était en chantier. Cette période est bien nécessaire parfois, un jour l’envie reviendra d’entreprendre quelque chose pour se délester. mais avant il faut prendre soin de soi…et dormir, s’écouter. Pourquoi ne pas noter ce qui est bon pour soi pour se rendre compte des choses? exemple: je me suis longtemps couchée à 23,30 alors que mon heure normale est plutôt un bonne heure et quart avant. résultat j’ai mis plus d’un mois à me recaler. Alors oui les premiers 15 j on assure comme avant…moi je me lève toujours à la même heure semaine et WE a cause de mes enfants. Mais sur 15 j ça fait tout de meme 20 heures de sommeil en moins! Fallait pas être étonnée d’être fatiguée.
    Je voulais également rebondir sur les heures avant minuit qui compte double, en fait non: ce sont juste des 2 premiers cycles où l’on fait du sommeil profond pus le reste de la nuit c’est léger avec du sommeil de rêve en fin de nuit, là où on remet de l’ordre dans ses idées ( pour ça qu’on s’en rappelle d’ailleurs) Après pour les personnes qui on t des nuits courtes, ça ne donne pas beaucoup de sommeil profond du coup dans la nuit.

  13. dafodile

    Oh que je me reconnais dans vos mots Cewen, Arcangelle, Orlith, Élodie! Le soir j’ai enfin le sentiment d’avoir du temps pour moi, et je suis tellement épuisée que je ne’en fait rien! Je suis capable de m’endormir sur mon téléphone et de lutter pour ne pas aller me coucher, comme si j’allais louper quelque chose d’extraordinaire. Je dors 5 heures par nuit, j’ai le sentiment de ne rien parvenir à faire, d’être dans le renoncement permanent, il y a tellement de décalage entre ce que j’ai l’appétit de faire et ce que j’ai l’énergie de faire!

  14. Cecile

    Ce doux (et précieux) moment rien qu’a soit quand les enfants, petits et grands (4 chez moi, de 3 a 17 ans) sont (enfin) tous couchés et que le silence règne…. ce sont mes heures a moi aussi, les memes que les votres, ces heures où on a l’impression qu’on va les vivre a 100% (puisque aucun « maman » ne résonne et que ce n’est plus l’heure de passer l’aspirateur, lancer une machine, se remettre sur le dossier pas fini) bref de belles heures a croquer…. oui mais a quel prix! Celui le lendemain matin de ne pas avoir l’energie qu’il faudrait pour lever/preparer tout le monde (surtout quand les plus petits de 5 et 3 etaient plus petits…) et meme se préparer soit meme etc …. Ma doc m’a fait prendre conscience du manque de sommeil en me disant : « vous savez 1H a 2H de sommeil qui manque par jour ca equivaut a une nuit de sommeil en moins par semaine, vous pensez tenir combien de temps a ce rythme d’une nuit blanche par semaine entre le travail, les enfants, les activités exra scolaires ? »
    Bon je ne vais pas dire que je me couche a 22H tous les soirs, mais j’essaie de ne plus zapper une fois l’emission que je regardais finie, j’essaie de moins trainer devant l’ordi … Et oui quand j’ai reussi a me coucher a 23H pendant plusieurs jours, je vois la difference, je suis plus zen, plus efficace, moins débordée… et finalement ca me va bien d’echanger quelques heures de ce doux et précieux moment contre cet état intérieur si agréable en journée …..

  15. Cecile

    Dafodile, c’est un cercle vertueux essayez ne serait ce qu’une semaine !!
    Couchez-vous vers 22H30 et vous verrez au bout de 2j les bienfaits… vous aurez plus d’energie pour ranger un peu le salon par exemple, du coup a 21H quand vous vous installerez sur le canapé ce sera dans une pièce rangée… donc apaisante… donc a 22h30 au bout de 1H30 VRAIMENT a vous (pas a rangouiller péniblement ci ou ca) vous irez plus facilement vous coucher…. et le lendemain vous serez donc a nouveau reposée , vous vous leverez et arriverez dans votre salon bien rangé ce qui vous ajoutera un sentiment de bien etre et vous donnera l’energie de vous attaquer le soir a trier quelques papiers par exemple… a 21H a nouveau votre moment a vous , puis coucher, puis etc etc ….
    J’ai noté (vraiment significativement) que quand ma maison est rangée et que je suis reposée, quand je rentre le soir j’ai du temps de l’espace et de l’envie pour jouer avec enfants…. et ca, ca n’a pas de prix! Je suis contente du moment passé avec eux, du coup ca me donne l’energie de gerer le courant puis de profiter d’un (certes petit) temps pour moi (mais finalement que m’aurait apporté de surfer 2H de plus sur internet ???) avant d’aller me coucher …
    Testez, vous verrez 🙂

  16. Katherine

    un petit (grand ) clin d’oeil à Cenwen…
    cela fait bien longtemps que je n’ai pas lu ni mis de petit comm’…
    suite à une séparation (devenu break-avec-thérapie-de-couple) en grande partie dûe au fait que j’ai trop (et tout) géré pendant plus de 2 ans chez mon mari (avec mes 3 enfants, sa maladie génétique, sont fils absolument odieux et sa soeur sorite d’HP et dépendante), j’ai trouvé une location en 2 jours et mené rondement (ah oui les 50 kilos en trop par dessus le marché :/ ) mon emménagement, déniché des perles d’ameublement et même une nouvelle voiture sur lebon****, installé mon petit monde dans un nouveau lieu clair et agréable que je pensais réparateur….je crois que le mot « épuisée » n’est même pas suffisant pour décrire mon état..pas de téléphone portable dans la chambre, pas de télé non plus, un peu d’internet dans la salle à manger, peut-être trop de temps passé sur le pc, des réveils à 5h30 ou 6h alors que je suis encore en vacances, des restes d’un burn out contrôlé car pas le choix, des « géniteurs » totalement absents et oublieux de leur progéniture, j’ai frisé le bouton « stop » sans jamais rien dire, en tenant coûte que coûte : c’est propre c’est à peu près rangé sauf dans ma chambre ou s’accumule le linge (propre évidemment)…je continue à travailler (prof, on n’a pas que des vacances…) et j’essaie de remonter peu à peu…je me raccroche au wagon et je continue de vous suivre!!!

  17. Oui ce temps du soir est précieux. Le sommeil aussi et c’est difficile de laisser tomber l’un pour l’autre… Je n’ai pas vraiment de conseil, mais ce qui est sûr, c’est que les enfants grandissent, et moi qui n’ai que très très peu dormi pendant 3 ans (j’ai envie de pleurer rien qu’en repensant à l’état d’épuisement que j’ai parfois atteint), ils finissent par dormir de « vraies » nuits. Genre de 20h30 à 7h (le truc que je ne croyais plus possible chez nous). Par débarrasser la table tous seuls, jouer ensemble sans nous, etc… Et petit à petit on récupère, on peut faire plus de choses avant le fameux « 20h30 » et donc on peut s’octroyer 1h30 pour soi, et se coucher à une heure raisonnable…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s