333: j’ai relevé le défi

J’ai longtemps hésité à vous faire part de cette expérience.  En fait, tout le temps qu’elle a duré, je n’en ai parlé à personne. Je voulais d’abord voir ce que ça donnerait. Et comme, d’une certaine façon, ça a fonctionné, je vais partager avec vous ma participation à ce défi.

J’en ai d’abord entendu parler via Courtney Carver.

Je reprends ici les règles du jeu:

Pendant les 3 prochains mois, vous choisissez de porter 33 « pièces d’habillement », c’est-à-dire que ce chiffre de 33 inclut vêtements proprement dits (robes, vestes, jupes, pantalons, combinaisons…), mais aussi chaussures, bottes, sacs, bijoux, manteaux, chapeaux, gants, foulards, écharpes.

Ne sont pas inclus: votre alliance puisque vous la portez toujours si vous êtes marié(e), les sous-vêtements, chaussettes et collants, les vêtements de nuit, les vêtements de bricolage, les vêtements de sport que vous ne portez que pendant vos activités sportives.

D’où le nom 333: 33 pièces pendant 3 mois.

Si vous êtes amené(e) à faire entrer un vêtement ou accessoire de plus, un autre doit sortir de votre sélection.

Tout ce que vous n’avez pas choisi est éloigné de vous: autre tringle, carton, au fond des étagères…

On fait plusieurs hypothèses au départ de ce défi.

  • nous avons beaucoup de vêtements. Plus que ne pouvons porter, plus que simplement nécessaire
  • nous ne les apprécions pas vraiment
  • nous ne savons plus nous satisfaire de ce que nous avons: il nous faut toujours plus
  • nous portons peut-être trop d’intérêt à notre tenue, alors que le reste du monde s’en moque, trop occupé à se regarder lui-même le nombril
  • nous pouvons nous entraîner sans douleur sur ce matériau, avant, peut-être, de réaliser que nous pouvons très bien vivre avec moins d’objets, dans toutes les zones de notre vie.

A la lecture du défi, les premières réactions sont souvent: « je n’y arriverai pas », « ce n’est pas pour moi », « j’aime trop ma garde-robe pour me restreindre volontairement », « je ne vois pas ce que j’aurai à y gagner ».

J’ai voulu vérifier les hypothèses de départ par moi-même. Et j’ai éprouvé les réactions ci-dessus, comme on pouvait l’imaginer.

Mais je suis du genre à aimer relever les défis.

Je me suis lancée sur une période du 18 novembre au 18 février, avec l’idée de prendre des notes au fur et à mesure et d’en parler avec vous à la fin du défi.

Voici ma sélection finale, après quelques essais et erreurs:

– 2 paires de bottes (plates et à talon)

– 1 paire de derbies

IMG_0414

– 3 écharpes

IMG_0416

– 2 pulls à col roulé

– 4 pulls col V

– 2 paires de gants

IMG_0417

– 1 jegging

-1 jean

– 2 pantalons

IMG_0419

– 2 chemisiers à motif

– 1 pull/chemisier

IMG_0420

– 3 chemisiers crème en soie

-1 chemisier rose en soie

IMG_0421

– 1 robe pull

– 1 fond de robe

IMG_0422

2 jupes

IMG_0423

Ainsi, si vous m’avez croisée entre le 18 novembre 2013 et le 18 février 2014, vous m’avez vue habillée avec une combinaison des 33 pièces ci-dessus (il y avait aussi un bonnet et 2 manteaux, que je n’ai pas pris en photo).

Je vous raconterai comment ça s’est passé dans les articles à venir.

Alors, vous vous imaginez faire la même chose? Essayer mais avec plus (ou moins) de vêtements? Vous ne le sentez pas? Dites-nous en commentaire ce que vous en pensez.

55 Commentaires

Classé dans Coach en organisation, Comment faire des économies, Désencombrer, Mon avis, Oser jeter, S'organiser à la maison

55 réponses à “333: j’ai relevé le défi

  1. Aliette

    Bien sûr que c’est l’idéal ! Mais bon, cela manque un peu de choix, et ne serai-ce pas « restrictif » à la longue ? Il faut voir … Je pense que l’on pratique déjà plus ou moins consciemment cette méthode, car au final ce sont bien souvent toujours les mêmes vêtements que l’on remet ! C’est juste qu’on manque de courage pour plonger dans un tri déchirant 🙂

  2. Anonyme

    Bonjour Laurence,
    Je pensais faire le tri dans ma garde-robe avant le printemps. Je pense que ce défi est une bonne alternative. Et 3 mois, ça laisse le temps de valider ses choix de départ (33 tenues) pour savoir ce qu’on garde ou ce que l’on enlève de sa garde robe (tout ce qui paraît alors inutile). Retour d’expérience au mois de mai.
    Bonne journée.
    Corinne

  3. Bise

    Oh merci ! j’en pense que du bien de cette expérience !
    Justement ces derniers temps j’ai fait les toutes fins de soldes (j’avais un petit moral…et toujours cette satanée impression qu’en achetant du nouveau ça ira mieux), et bien-sûr comme souvent je me suis acheté un jolie robe qui n’est pas mettable au quotidien et finalement à l’occasion non plus, si ce n’est chez moi en essayage pendant quelques minutes. Il se trouve que j’ai 5 ou 6 robes de ce style là. Je joue à l’actrice pendant quelques minutes devant mon miroir (oh mon beau miroir !) et hop je range tout ça. J’vais pourtant fait un grand tri il y a quelques années avec des bonnes résolutions. Et vlan comme ces rivières qui débordent, tout m’est revenu.
    Votre expérience Laurence est très très intéressante. A tenter !!

    Merci Laurence pour vos articles, ils font toujours du bien.

  4. Valérie

    Je trouve cette expérience très enrichissante. Une démonstration par a+b que nous ne savons pas ou plus apprécier ce que nous possédons ( et pas seulement pour les vêtements). Je n’aurais aucun mal à relever le défit car j’ai fait un tri très sévère( 250 pièces sans les accessoires et chaussures) dans ma garde-robe avant de déménager. En tout, il me reste une cinquantaine, peut être moins, de vêtements. Et encore, 8 nouvelles pièces sont entrées récemment car je dois rentrer en France en hiver et je ne veux pas mourir de froid. Je pratique souvent une pièce achetée, une sort : nouvelles sandales donc je jette les anciennes usées ( ou de temps en temps qui ne me plaisent plus, une honte mais bon, je suis une fille, hein 😉 ) Bon je ne suis pas non plus infaillible et il m’arrive de craquer pour une pièce improbable. Je pratique alors la théorie de l’étiquette. C’est à dire que je n’enlève pas l’étiquette du vêtement tout de suite et j’essaie de le marier avec plusieurs pièces de ma garde-robe. Si il échoue, retour au magasin. de plus souvent, le vêtement qui me semblait incontournable au magasin, ne m’apparaît plus si joli à la maison !

    Je suis curieuse de lire la suite .Cordialement.

  5. Mélaniel

    intéressant…. j’avais commencé un peu le même genre de tri après avoir lu un des livre de Dominique Loreau ;o) mais ma garde robe s’est bien reremplie depuis !…. à méditer… j’attend les autres articles ;o)

  6. Sharra

    Cette semaine, j’ai fait du tri dans mon dressing, et j’ai enlevé tout ce que je n’ai mis ni cet hiver, ni l’été dernier.
    Voici ce qui reste de la garde-robe d’hiver (et donc ce que j’ai mis pendant ces 33 derniers jours) :
    – 2 jeans et 2 jupes
    – 4 sous-pulls
    – 2 « sur-pulls » : des pulls à manches courtes que je porte sur les sous-pulls
    – 3 gilets
    – 2 t-shirts pour quand il fait moins froid
    – 1 robe (portée pour Noël, anniversaires, st valentin)
    – 1 pull
    – 2 paires de bottes et une de bottines
    – une paire d’escarpins pour la robe
    Soit 21 articles, auxquels s’ajoutent 8 foulards de soie de couleurs variées, ce qui me permet de les assortir à ma tenue, et de jouer sur le nœud pour plus de fantaisie, ainsi qu’un manteau et une parka. Je suis donc à un total de 31 pièces d’habillement, hors bijoux.
    J’ai aussi 2 chemisiers que je n’ai pas portés, parce qu’il ne faisait pas assez chaud, mais que j’ai gardés quand même.

    Oh, j’ai oublié mes 2 paires de gants ! Ça m’amène à 33 🙂

    Je dois avouer que si le printemps n’arrivait pas bientôt, j’ajouterais bien une jupe. Mais bon, là, je vais plutôt me concentrer sur ma garde-robe printemps-été 😉

  7. Suis d’accord. Généralement, on porte toujours un peu les mêmes vêtements. Pour ma part, je m’oblige comme pour le reste à éliminer drastiquement 1 ou 2 vêtements ou accessoires par saison que je n’ai jamais porté. Je rempli ainsi le sac que je destine au S.P.F. Cordialement.

  8. Anonyme

    euh…ch’ais pas … suis assez d’accord avec Aliette : je trouve que ça restreint un peu trop ; et puis soyons honnête, à force de porter toujours la même chose (comme le dit corinne, de toute façon on le fait) on s’en lasse. Pour ma part je n’estime pas avoir tant que ça. L’année dernière j’avais acheté 4 robes + 1 ou 2 que j’avais déjà. hé bien cette année j’ai du mal à les mettre car je les ai trop mise l’année dernière et j’ai besoin de me changer les idées…ce qui ne signifie pas que je ne les porte plus du tout ou que je vais m’en séparer, mais je pense que je vais les ranger et les ressortir dans un an…
    Ce que je fais souvent, c’est que lorsque je vais faire les magasins je fais une liste des vêtements que j’ai et ce qu’il me manque pour renouveler. Par exemple un pantalon noir je regarde ce que je peux acheter pour le compléter ; une robe bleu je fixe mon intérêt sur des accessoires qui viendraient donner du peps… ou alors j’achète une tenue complète (quand mes finances me le permettent…) Mais moi j’aime changer ; j’ai pas forcément les moyens de m’acheter tout ce que je veux mais bon dès que je peux je me fais plaisir car ça me fait du bien de me sentir bien et jolie dans mes vêtements…

  9. je vais relever ce défi. d’ailleurs j’ai des vêtements dans ma garde robe que je ne mettrais plus jamais.
    il faut que je trie 33 vêtements pour mars, avril et mai.
    a suivre donc
    bises
    moune

  10. j’ai acheté
    Clutterfree [Kindle Edition] de
    pourriez vous me dire comment lire ce kindle écrit en anglais ?

    pour le défi…….
    je trouve votre témoignage motivant…..
    même pour une mamie en retraite dans un hameau de campagne
    entre maison, jardin, verger, we famille et petits enfants sorties des mercredis …..les nécessités sont différentes …..
    après une purge nécessaire j’utilise environ 20 éléments

    tout le reste est parti pour une ressourcerie et une dame qui répare et revend d’occasion ,avec ma machine à coudre quasi neuve mais qui me donnait une trop grande peine à utiliser (problème de vue et aux mains )

    c’est un peu bas …..

    je vais m’inspirer de vos photos pour cibler ce que je pourrais ajouter . soit d’occasion soit neuf
    je pense que cela me convient pour l’instant
    à la condition que ce qui reste répond à tous mes critères :forme couleur matière entretien :je repère mieux ce qui ne me convient plus et je le donne très rapidement

    merci pour votre blog une mamie

  11. Zamou

    Défi très intéressant. J’ai fait rapidement le compte de ce que je mets tout le temps et oui, je pense pouvoir arriver à 33 en « Vêtements, Chaussures, écharpes ». Mais : * pas en bijoux…. Je porte déjà en permanence 3 bijoux en plus de mon alliance (montre, chaîne, bague de fiançailles et une autre bague) * pas en sacs à main, je tourne avec 3 ou 4 sacs que j’adore vraiment * et enfin il faut rajouter le manteau et les gants ce qui nous amène à 42 minimum pour moi…..
    Enfin dernière remarque, je pense que c’est faisable en hiver ou en été mais plus difficile en intersaison….
    Mais promis je vais essayer de réduire à 33, je trouve ça assez ludique en fait ! 😉

  12. victoria

    33 vêtements « capsule »! Comment fait on lorsque l’on est frileuse? (genre des manches longues en plein soleil, et 3 pulls en même temps au printemps….) Est ce que cela veut dire que nous pouvons posséder 132 vêtements (33 vêtements par saison?) c’est tout cela que je ne comprends pas! Merci pour vos explications…

  13. @Bulle,
    Votre témoignage m’a touchée. C’est tout à fait çà : on « joue à l’actrice pendant quelques minutes devant un miroir ».
    Et je me suis dit, puisque cela vous arrive régulièrement, que c’était peut-être un signe positif, un appel.
    Pourquoi ne pas jouer à l’actrice en vrai en faisant du théâtre?
    Ou bien chercher les occasions vie qui vous permettrons de porter ces vêtements si jolis mais qui ne vont pas avec votre vie actuelle. Cela peut être en faisant une nouvelle activité de loisir, ou même une activité rémunérée ponctuelle ou à temps plein. Qui sais ce qu’il s’ensuivra?
    En même temps je ne vous connais pas et je tombe peut-être à coté de la plaque…

  14. mami gigi

    Je file de ce pas ouvris mon armoire et direction espace point relay ça va etre vite fait,j’attendais justement une idée pour le faire,mon idée précédente c’était d’inviter mes filles et mes belles filles pour sélectionner ce qui était à garder:c’est très efficace aussi.sans oublier qu’elles emportent elles-meme les sacs pour que je ne les rouvres

  15. Ah la la eh bien moi, 33 pièces, ça augmenterait ce que je mets et ça me forcerait peut-être à varier et à sortir du jean + twin-set… J’essaierais bien mais est-ce le bon moment avec le changement de saison à l’horizon ?
    En tout cas, on a envie d’en savoir plus… J’attends la suite !
    Belle journée !

  16. Bise

    @ Pascale C.,
    je suis Bise, c’est en lisant votre com’ que j’ai compris que Bulle c’était moi 🙂 C’est peut-être parce que vous avez pensé à Bulle Ogier actrice ? 🙂
    Alors, en retour votre commentaire me touche aussi bcp, il est plein de bienveillance et de gentillesse de votre part. Je prends note de vos propos et de vos bonnes idées. En ce moment il est vrai je ne travaille pas. Et je fais (si je travaillais) un travail qui la plupart du temps demande un déguisement (blanc, vous savez celui qui fait fantasmer bcp d’hommes…parce qu’on imagine rien dessous :)). Bon bref. Je déteste ce vêtement surtout que maintenant c’est carrément ce qu’on appelle « le pyjama » qu’elles portent (encore moins glamour). J’ai toujours cherché à travailler dans des endroits où je m’habille comme je veux, car mon identité passe aussi par le vêtement (et oui et oui, même si l’habit ne fait pas le moine…), bon mais de là à aller au boulot habillée avec des robe-fourreau il y a une marge.
    Pour ce qui est des occasions de la vie, une fois je me suis rendue à un réveillon détendu limite baba-cool où j’étais la seule à m’être fait super jolie. Bien-sur ça s’est remarqué, et je pense que les réactions intérieures de chacun ont été diverses et variées (genre : « la pauvre » ou bien « ah ouais elle ose ! »). Le principal est que je me sentais super bien. Voilà donc effectivement j’ai peut-être besoin de jouer pour me sentir bien, donc « comédienne » c’est peut-être ce qui me va.
    En tout cas, merci pour ce votre commentaire très sympathique.

    Et pardon à Laurence et à toutes pour ce petit-presque-hors-sujet, mais, mais qui tout de même rejoint le thème des vêtements.

    Bise.

  17. Sharra

    @victoria : c’est un défi qu’on n’est pas obligé de respecter. On pourrait très bien décider de le faire sur une base de 50. Ou réutiliser une bonne partie des pièces d’une saison sur l’autre 😉

    Je vais habiter dans une zone où le climat est quasiment le même toute l’année, je pense que je risque de tourner sur une cinquantaire de pièces, avec peut-être quelques étoles pour les soirées plus fraîches d’hiver !

  18. virginie D

    lol, j’adore l’idée du défi. Je pratique déjà le 1 rentre = 1 sort. Malheureusement en regardant dans mon garde-robe, j’ai réalisé que j’ai même pas 33 morceaux (bijoux et tongs compris). Dommage car j’aime beaucoup les défis de ce genre. Avec mon chum, on fini vendredi notre défi: un mois sans dépenses non alimentaire (sauf couches), on a adoré ça. Félicitations pour votre succès dans ce défi 333.
    bonne journée

  19. Ah, je l’ai tenté un été l’an dernier, et j’ai vraiment beaucoup apprécié ce moment ! j’ai regretté l’arrivée de septembre et le changement de saison qui m’a obligé à stopper, puisque je ne portais plus le même genre de coloris ou d’épaisseur de pull.

    Du coup je préfère la méthode inspirée de Dominique Loreau : 7 pièces de chaque type, pour une année, toutes saisons confondues.
    Avec un détail pour l’accro au shopping que je suis : quand j’achète une nouvelle chose, une ancienne doit sortir du placard et DISPARAITRE du dressing, soit pour etre donnée, vendue ou jetée, mais absolument pas gardée dans un coin « au cas où ». Je me suis rendue compte que j’achetais moins du coup, par peur de devoir me séparer de vêtements que j’aime et que j’avais peur de regretter …
    Moi qui était à la recherche du dressing parfait, composé comme une collection sur-mesure pour moi (du genre je vois le placard et je sais à qui il appartient tant le style est défini) depuis des années, je me suis vraiment amusée à faire ça, cela permet aussi de se « retrouver ». Pour celles qui ne savent pas quel genre adopter, c’est également une bonne méthode.

    La je suis en pause « maternité », où je ne peux plus rien prévoir pour mon dressing, entre ce qui me va, ce qui ne me va plus, ce qui m’ira dans 3 mois éventuellement, et ce qui n’est plus assez confortable. Mais j’espère bien recommencer après ! d’ailleurs, le dressing du Mini à venir est composée de la même façon : 7 pièces de chaque type, par tranche d’âge (même si je prévois plus de mouvements que pour moi, les bébés étant réputés pour leur imprévisibilité 😉 )

    Merci pour votre super blog, toujours une source d’inspiration ! 🙂

  20. Vroum-Vroum

    Bonjour,

    Je m’intéresse beaucoup à ce sujet en ce moment : mon but est d’avoir une VRAIE garde-robe minimale, avec des vêtements qui me vont vraiment ET de bonne qualité ET qui vont tous ensemble ET qui me plaisent Et qui soient intemporels… Comment ça je suis difficile ? 😀
    Cet article m’a interpellée sur le nombre de vêtements présents dans mon dressing…et bien, je suis soufflée : j’arrive à 52…sans écharpes, ni chaussures, ni bijoux, ni sacs, ni chapeaux !! je suis encore loiiiiiinnnnn du compte…Misère….J’avais pourtant déjà fait beaucoup de vide dans les sacs ( je suis toujours en recherche du seul et unique sac idéal ! Que c’est difficile !) et dans les chaussures ( pour l’hiver c’est ok : 1 paire de bottes, et 2 paires de bottines identiques que j’adore…c’est pour l’été que ça pêche ! )
    Conclusion : y’a du boulot !!! 😀
    En tous cas, merci, cela donne une idée de ce qui est faisable 🙂

  21. Oui cest vrai Aliette on met souvent les mêmes choses 😀

  22. mon bel oranger

    Un grand merci, Laurence de nous faire partager cette expérience ! Depuis votre premier article sur le blog de Janice (theviviennefiles), j’ai poursuivi le tri progressif de ma garde-robe. De 120 au départ (dont 33… jupes !) je suis arrivée en 1 an à 72 vêtements en tout. Je précise que je compte à la façon Janice (donc sans les manteaux -3-, chaussures -7-, foulards-9 et bijoux -?!-, sacs -3- et gants -1-). Je fonctionne avec 33 vêtements par saison et c’est d’un reposant par rapport à avant… je me sens tellement mieux habillée, c’est tellement moins compliqué de choisir et d’assortir, vraiment pour rien au monde je ne voudrais revenir en arrière !

  23. oui mais non, pas pour moi du tout ça. de 1 parce que « 33 choses » sur 3 mois, ça ne va pas le faire vu que je mets les mêmes vêtements et chaussures toute l’année (je ne suis absolument pas frileuse) sauf pour les bottes spécial neige bien évidemment. de 2 parce que j’ai besoin de couleur, que je passe du rose au mauve en passant par le bleu et le chocolat suivant mes envies. de 3 parce que heu … vous faites comment pour les lessives avec si peu de choses à faire tourner ? un petit accident inattendu, une panne de lessive, de machine … et vous voilà à cours de tenue.
    je préfère de loin ma méthode de tri sans prise de tête : un cintre témoin dans la penderie tout à droite avec une date témoin. au fur et à mesure que je porte les vêtements, je les range à droite du cintre. ainsi, au bout d’un temps donné (1 an pour moi) je trie la partie gauche uniquement, je récupère une ou deux choses que je n’ai pas mis pour raison justifiée ( pas deux noël avec la même tenue, pas eu de mariages ni d’enterrements cette année etc). pour le linge plié même méthode : je place un morceau de tissu recyclé au dessus de la pile. puis je range le linge utilisé au fur et à mesure par dessus. au bout de l’année je n’ai à m’occuper que du tri de ce qui se trouve dessous ce bout de tissu. et voilà le temps fait le tri pour moi quoi ^^

  24. Coucou, il y a-t-il des garçons ici ?
    Si oui, qui est tenté par l’expérience 222, ou mieux 111 ?!!

  25. Pour Vroum-Vroum et toutes les autres qui êtes à la recherche dixit d’une « VRAIE garde-robe minimale », je vous recommande la lecture du livre « Une année de styles, 365 jours 12 basiques et vous ! » du styliste Ioannis Guia récemment paru aux Editions Esmod, visible ici http://www.esmod-editions.com/une-annee-de-styles.htm, ou encore ici http://ericvaldenaire.com/2013/09/02/une-annee-de-style

    Le concept : à l’aide de 12 (seulement !!) vêtements intemporels (petite robe noire, tailleur pantalon, chemise blanche, twin set, débardeur, jupe droite, jupe à plis, jeans, blouson de cuir, trench coat, caban et tunique), 60 looks sont constitués par combinaisons, puis en rajoutant quelques accessoires chinés de-ci de-là, vous voilà habillée pour les 365 jours de l’année autour de 52 thèmes au gré des 4 saisons. Reste juste à rajouter les chaussures parmi une proposition d’un vingtaine de modèles.

    Au delà de l’impressionnante démonstration, c’est un véritable état d’esprit qui y est ici enseigné. Tout à fait en ligne selon moi avec la philosophie de ce blog et la teneur de cet article.

  26. Cet article tombe à pic alors que j’ai débuté mon ménage de printemps (par le vide!). Plusieurs sacs sont partis « à donner ».
    Je trouve le principe du défi intéressant. Ceci dit j’aime porter de la couleur (objectif zéro noir, j’y viens) et je tâtonne pour trouver l’équilibre entre assortir les tenues tout en conservant le minimum.

  27. J’ai håte d’avoir tes impressions, j’ai beaucoup épurer ma garde robe cet hiver, du coup j’ai mis tout ce que j’avais , je n’étais pas loin des 33 piéces aussi. J’aimerai tenter le 333 aussi , mais bon pendant les saisons intermédiaires ça doit plus compliquè, non ? De toute façon ,il faut que je me fasse une garde robe de printemps été, toute riquiqui.

  28. Bonne idée. Toutefois, qu’en est il des tenues pour occasions spéciales, mariage ou autre cérémonies, quand il faut être très habillé? Je crois que je vais m’en tenir à la méthode Laurence, désencombrement de tout ce qui n’est pas parfait (trop petit, abîmé, pas mettable pour x raisons,…). Désencombrement fait chez les enfants, vêtements et jouets (et gros gain de place à la clé ! ), à poursuivre donc ds mon armoire ! Mais c’est dur pour moi de jeter des vêtements plus en état quand je les ai tellement aimés…

  29. Stef

    J’ai déjà lu plusieurs articles sur le sujet (sur la nouvelle page, le projet 333 ou sur le site de Balibulle, la collection capsule avec le test des portants)… j’espère m’y mettre un jour mais, comme plus haut, il faut que j’évacue mes kilos de grossesse (ou que je renonce à les évacuer…) pour obtenir un poids stable. Mais la méthode de Valydelille m’attire aussi… elle est peut-être « moins directement radicale »!

  30. Bise

    La méthode Valydelille est très intéressante. C’est ce que je vais tester.
    Merci !

  31. AudeL

    Bonjour,
    Je ne connaissais pas ce défi qui me fait sourire car sans le savoir je le fais depuis … une bonne année à présent. Et c’est pour moi très simple à vivre !
    Bonne journée
    Aude

  32. Comme je vois des commentaires sur la difficulté que représente le tri des vêtements quand on est enceinte/post accouchement (qui peut durer, je suis dans ce cas de figure) je me permet un petit conseil (il m’aura fallu trois grossesses pour enfin trouver une organisation digne de ce nom pour mon placard) : méthode 2 sacs, 1 bac (merci Laurence).
    – Soit le vêtement est irrémédiablement perdu (usé, troué irréparable, moche = poubelle = sac 1),
    – soit le vêtement est perdu pour nous (la jupe taille 36 de mes 20 ans que de toute façon à 28 je la portais déjà plus par peur du ridicule = je donne = sac 2),
    – soit le vêtement n’est pas portable actuellement (par exemple le jean taille 40 que j’ai toujours réussi à remettre, la robe que là c’est compliqué parce que j’allaite donc je met jupe + tee-shirt ou le pull qu’on ne peut pas mettre un ventre de 8 mois dedans) mais je le reporterai un jour (= bac « archive »).
    Je fais ce tri en cours de grossesse (pour les robes normales portables en début de grossesse, idem pour les tee-shirts mais que passé le 6ème mois, gloups), puis après le(s) premier(s) mois post accouchement, puis tous les 3 mois environ, histoire de réintégrer les vêtements possibles et d’éliminer ceux qui prennent de la place pour rien (par exemple le jean de grossesse devenu vraiment trop large).
    On n’a donc dans sa penderie que des vêtements mettables, ce qui permet d’y voir clair, de ne pas déprimer devant les vêtements qu’on aime mais on ne rentre pas dedans-snif. Et pour le coup, on se retrouve à moins de 33 pièces… Concernant les vêtements dont on a du mal à se séparer définitivement (le coeur du problème chez moi), le fait de les éloigner dans le bac « archive » (chez moi il est rangé au dessus de la penderie) rend le passage à la poubelle ou au don plus facile (loin des yeux = loin du coeur… si j’ai survécu sans quelques mois après tout c’est que je n’en avais pas tellement besoin). Et si la situation « je-ne-peux-plus-rentrer-dans-mes-jeans-taille40-que-vais-je-devenir-bouhouhou » dure trop longtemps, cela aide aussi je trouve à prendre la décision que maintenant je fais du 42, j’achète quelque chose qui m’ira et c’est tout !

  33. Emmanuelle

    Tiens… j’ai expérimenté ça involontairement, après la naissance de Numéroter : Pas eu le temps de faire la « bascule » été-hiver… j’ai donc « fait » avec ce qui me restait en penderie d’avant grossesse, qui n’avait pas été « basculé »… presqu’une année… j’y suis arrivée, et ça m’a permis de faire un grand tri dans mes affaires il y a 6 mois 😉

  34. Pistouche

    Je note les conseils de « Lesanimauxduvendredi », suis dans un état où dans quelques mois je n’aurais pas d’autre choix que de me limiter à moins de 33 pièces. On va faire de l’espace dans la garde-robe!
    Et je note l’idée de Laurence, ça ferait un bon tri, c’est vrai.
    Deux freins pour moi:
    1) les tenues que j’aime mettre rarement, pour des occasions
    2) la peur de ne pas suivre au niveau lessive, j’aime me dire que si le panier de linge déborde, ce n’est pas grave. Pas envie de changer cette organisation un peu désorganisée de la lessive, ça me convient comme ça. Mais peut-être planquer les t-shirts de rechange au fond de la garde-robe pour qu’ils m’encombrent moins…
    Un truc que j’applique. Je réserve une page de mon agenda à des pièces qui manquent dans ma garde-robe. Par exemple, « il me manque une jupe ou une robe en hiver, je finis par mettre toujours la même ». Ou « pour l’entre-saison, un top sympa à porter avec un jeans viendrait bien à point ». Ou « me faudrait une nouvelle paire de ballerines, les miennes sont usées » Je pars toujours aux soldes avec cette liste et je n’achète rien d’autre.
    En dehors des soldes, je fais les boutiques deux fois l’an: je me fais plaisir et je veille à m’acheter une tenue complète, assortie. Pendant des années, j’ai accumulé dans ma garde-robe les jupes avec lesquelles rien n’allait ou la robe d’été que je ne mets jamais car pas de gilet ou petit pull assorti et comme je suis frileuse. Et comme je suis plutôt attirées par les couleurs vives et les motifs, pas toujours évident de combiner.

  35. Victoria, si vous êtes frileuse, vous empilerez les vêtements, tout simplement. C’est ce que j’ai fait lorsqu’il a fait un peu froid cet hiver. Deux pulls, trois pulls sur le dos… peu importe. Vous pouvez posséder autant de vêtements que vous voulez. Mais pendant les 3 mois du défi, vous « tournez » avec seulement 33 « pièces de vêtements ». Les 3 mois ne correspondent pas forcément à une saison.

  36. Emmanuelle

    Tiens, j’ai dû mettre mon commentaire en même temps que celui de « lesanimauxdumercredi ». Pour la grossesse et l’allaitement, prenant peu de poids, j’ai progressivement (3 grossesses en 5 ans) adopté la « non-spécialisé » attitude : beaucoup d’élasthanne et éventuellement une taille au-dessus ont suffi, sauf pour quelques pièces.
    Notamment, toutes les robes-pull et robes-tee-shirts sont parfaites, elles se détendent pour épouser le ventre… puis sont portées ensuite normalement… il n’y a que pour les jeans que j’ai dû faire des concessions.
    Pour l’allaitement, pull normal+tee-shirt décolleté (on soulève le pull) ou cache-coeur et chemise, ou pull échancré et tee-shirt qu’on peut remonter.
    Au bout de 6 ans et demi d’allaitement en quasi-continu, je n’achète plus vraiment de pièces spécifiques, ayant découvert que les pièces classiques peuvent les remplacer si on les choisit judicieusement 😉

  37. 123 Soleil

    Cet article vient à point nommé suite à la conférence donnée par Pierre Rabhi à Calais samedi 22 février 2014. L’auteur de « la sobriété heureuse » nous a partagé que le superflu est… infini (et comme il a raison !) et combien nous sommes éduqués pour acheter/consommer toujours plus… au détriment de notre bien-être intérieur ; il nous a aussi partagé que la joie véritable ne s’achète pas / ne se trouve pas à l’extérieur…
    Alors, vive le tri entre nécessaire et superflu !
    Merci Laurence ! Votre newsletter est un petit bonheur qui revient, qui revient, ,qui revient… Trop bon !

  38. @ Emmanuelle : on a la même vie ou bien???????? 😉 (3 enfants en 5 aussi et allaitement « long » ! ). Sans aller dans les vêtements spécialisés, j’ai dû trier pour les hauts : modifications de taille, impossible de porter certaines chemises ou hauts trop « droits ». Finalement, cela revient à une prise ou perte de poids importante avec espoir réaliste de redevenir presque comme avant !
    @ Pistouche : c’est pas vendredi, c’est mercredi, du nom du blog de modèles d’animaux en pâte à modeler de mon compagnon. Sympa si on a des enfants (Laurence, vous permettez que je lui fasse un peu de pub ? ) : cliquez sur mon nom pour y accéder !
    Et je note votre idée bien pensée de noter ce dont on a réellement besoin, et surtout le principe d’acheter une tenue entière… Je flache de temps en temps sur une pièce, et pb de couleurs comme vous, c’est toujours mission impossible pour assortir mon placard !

  39. Emmanuelle

    Humm… c’est possible… je connais au moins deux autres femmes dans mon cas et avec des enfants de l’âge des miens à la semaine près 😉
    Blague à part, j’ai eu la chance de ne pas vraiment changer de gabarit… juste un peu plus de poitrine, et c’était pas dommage 😉
    Pour les couleurs, je tape maintenant dans les « classiques » pour les pièces seules (variations de bleus qui me vont, noir, rouge et camaïeus de gris, du coup on peut tout assortir) ou bien je compose une tenue complètement, autour d’une pièce qui me plaît particulièrement, quitte à réutiliser les « périphériques »… du coup, ça fait aussi de bien plus petits sacs quand on part en vacances !

  40. Emma

    Je me lance ! cette expérience me tente, je relève le défi.
    Merci Laurence, une fois de plus.
    Je peux dire que la lecture de votre blog m’a fait faire de considérables progrès. J’ai déjà réalisé un énorme tri dans ma penderie, et partout dans l’appartement. Mais cette façon d’envisager ma garde-robe, je sens que c’est LA solution. Rien de trop. Juste ce qu’il faut.
    A bientôt

  41. Si à la base tu n’étais pas fashion victim, sans doute as-tu été mieux habillée qu’avant. Par mieux j’entends, de façon plus cohérente. Enceinte, je restreins énormément (ah ah) ma garde robe et mon mari me trouve toujours pimpante, jolie, un peu plus apprêtée qu’à l’habitude. Hé bien je ne dois pas avoir plus de 33 pièces portables avec un gros ventre. Je vais de ce pas voir la suite postée aujourd’hui !

  42. Clochette

    Bonjour à tous !

    Alors ça y est, je me suis lancée. J’ai donc choisi 33 pièces – que j’ai listées par domaines, histoire de bien faire les choses, et j’ai viré toutes les autres !
    Quelques remarques :
    – 33, c’est pas beaucoup… surtout avec les chaussures, les bijoux et les accessoires. Et moi qui me croyais minimaliste !

    – C’est intéressant de faire la liste de nos possessions. Je me suis aperçue que j’avais des addictions à certains types de vêtements. Tiens, j’ai 5 jeans bleus et 6 robes noires !

    – Et qu’à l’inverse je manquais réellement de certaines choses -un chemisier blanc tout simple, par exemple.

    – Que cette expérience va m’amener à mieux consommer parce qu’à mieux cibler ce dont j’ai RÉELLEMENT besoin.

    D’ailleurs, certaines seraient-elles intéresser par créer une page facebook pour parler de cette expérience ?

  43. warion

    ça me semblait dur comme défit, et j’ai compté…si l’on fait abstraction des sous vêtements, j’ai entre 15 et 20 pièces, et j’ai fait tout l’hiver avec sans prise de tête… 4 robes, 1 jeans (bientôt 0, paix à son âme…) 1 t shirt noir, un crème, un blanc, 1 gilet 2 pulls, 1 paire de bottes, des baskets, 1 jupe, 1 short et mes collants et 1 sac à main. je ne porte quasiment jamais de bijoux, et pourtant, je ne fais pas « triste » ou hors du temps, j’ai souvent des compliments sur mes robes… Bref, des produits fétiches!

  44. Bonjour,
    Laurence, je suis une fan de votre blog après avoir appris par cœur votre livre 😉
    Merci pour ce défi…
    Et merci à toutes pour vos commentaires très intéressants.
    J’aimerais bcp relever le défi 333 mais je suis pas sûre d’en être capable car j’adore la variété et j’adore suivre la mode… Le nombre 33 me semble en plus tout petit, j’ai peur de compter ma garde-robe !

    Enfin s’il y a une page Facebook ou autre pour suivre celles qui se lancent comme Laurence, je suis intéressée !

  45. Bon, verdict, après avoir un gros premier tri (1 gros sac à donner et 2 sacs à mettre de côté pour ne les ouvrir *en principe* que dans 3 mois…) il me semble indispensable de garder …57 pièces ! 😦 j’en suis loin, je ne sais pas comment vous faites !
    (détails : 10 pulls-gilets, 8 ts ml, 5 ts mc, 6 pantalons, 4 chemisiers, 6 robes, 4 jupes, 9 paires de chaussures et 5 manteaux) pas de foulard ni de gants pour cette saison, ouf c’est déjà ça !

  46. Retour d’expérience 2 mois après le gros tri :
    60 vêtements, et je suis super contente : certes c’est bien plus que le défi initial, mais j’ai maintenant plein de place, tout est donc mieux rangé, je suis mieux habillé tous les jours, et j’aime !
    Donc tri à refaire (roulement été/hiver), et je vais être un peu plus draconienne avec les pulls moches/qui boulochent, etc…
    Très bon exercice !

  47. Lesanimauxdumercredi, merci pour votre retour d’expérience. C’est toujours intéressant de savoir ce que ça a donné pour les uns et les autres.

  48. j’ai fait le paris de ne plus acheter le moindre vêtement, sauf en cas de nécessité absolue, et je tiens depuis … 3 ans ! le truc est partis du meme constat, j’avais beaucoup de vêtements que je ne portais pas et qui restaient toujours en bas de la pille, et je me suis rendu compte que j’avais de quoi m’habiller toute une année sans pb. Bon maintenant , je vous avoue c’est plutot devenu un art de vivre 🙂 je n’accote plus de consommer juste pour être à la mode. Alors je tourne avec quelques vêtements été comme hivers. Personne n’y prête attention. je me suis complètement détachée de la mode et des magasins. ce qui me laisse du temps e de l’énergie pour pleins d’autres trucs… comme en parler !

  49. @lecorpslamaisonlesprit,
    Comment avez-vous fait pour vous détacher complètement des magasins?
    Moi j’ai du mal, du coup soit j’achète soit je suis frustrée. Je me soigne, mais c’est long!

  50. sArAh

    Cette idee m’a inspiré aussi!
    Et j’ai été choqué de voir la quantité de vêtements que j’ai sortie de ma garderobe… J’ai remplis 2 (très grands) sacs.
    Au final je garde 33 pièces (qui se combinent très bien entre eux), mais sans compter les accessoires (car je trouve qu’une tenue peut paraître totalement differente dépendant du choix de chaussures/bijoux/foulards).
    Malgré ça ma garderobe est beaucoup plus dégagée. Je perds donc moins de temps a me préparer le matin et les vêtements que je gardais uniquement par peur d’avoir des regrets si je m’en débarrassait, m’attendent proprement dans le débarras jusqu’a la prochaine saison (Et la je peux toujours voir ce que j’en fait).
    Donc je trouve cette idée 333 super, si on la modifie un rien à sa guise 🙂

  51. Jeanne

    Pour celles qui n’arrivent pas à se débarrasser des vêtements qu’elles ont beaucoup aimé. Une de mes filles trouvait déchirant de donner ses habits à ses petites cousines. Je lui ai laissé choisir ses préférés, j’ai ajouté ceux qui n’étaient plus portables, j’ai découpé des carrés et fabriqué un super couvre-lit en damier.

  52. Marie-Claire Leblanc

    Mon tri est fait et j’en rêvais depuis longtemps. Quelques ajustements à faire et c’est parti, je suis certaine que je ne penserai que du bien de cette expérience, merci

  53. Bravo Marie-Claire pour cette expérience. Vous nous tiendrez au courant?

  54. Suzon

    Bonjour Laurence,
    avec beaucoup de retour… Voici un long moment que le défi me tente mais voilà, je n’ai pas assez de vêtements qui peuvent se combiner.
    Je m’explique, je viens de perdre assez bien de poids, donc j’ai dû bondonner tous mes vêtements au fur et à mesure (j’ai perdu 3 à 4 tailles !). Je n’ai pas encore pu me refaire une garde-robe car en même temps que je perdais du poids je me disais que j’allais en profiter pour relever ce défi mais il faut du temps pour racheter ce dont j’ai réellement besoin… Par exemple, je n’ai plus de manteau pour l’hiver !
    Donc voilà, en attendant, je me demande tous les matins ce que je vais bien pouvoir me mettre.
    Je vous tiens au courant.
    A bientôt et merci encore pour ce blog que j’aime vraiment beaucoup.
    Suzon

  55. Suzon

    Oups ! Beaucoup de retard !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s