Archives de Tag: mon avis

Oh la bonne initiative!

caddie pleinJe loue rarement les initiatives de mon Carrefour local.

Ainsi, le magasin a mis à notre disposition des douchettes, qu’on trimballe avec nous pendant les courses pour nous « permettre » de scanner les articles au fur et à mesure qu’on remplit notre caddie. J’ai essayé; j’aime bien tester les nouveautés, surtout quand j’y entrevois un gain de temps possible.

Mais quand j’ai vu qu’il fallait vider tout le contenu du chariot à l’arrivée en caisse au cas où on aurait oublié de scanner quelque chose, j’ai renâclé sérieusement. Et comme le corbeau, on ne m’y reprendra plus. (Et puis, à la réflexion, je n’aime pas l’idée qu’on pourrait me priver de ces adorables caissières et caissiers que j’admire).

Cependant, je tiens ici à exprimer ma satisfaction pour une autre de leurs initiatives: des bacs ont été placés à l’entrée du magasin pour recueillir toute sorte d’emballages et permettre leur tri.

Je sors de la caisse, je passe par la case départ et j’y laisse tous les suremballages qu’on m’impose: cartonnettes, boîtes, films et sachets plastiques. Quelle jubilation de ne plus devoir bourrer ma propre poubelle avec des déchets non voulus!

A quand la possibilité de venir avec ses propres récipients, les faire peser à vide et les remplir de fruits, légumes, graines, viande, poisson, fromage?

En tout cas, pour l’instant, reste à convaincre les livreurs de publicités sur papier de respecter le (pourtant clair) « pas de pub SVP » qui trône sur ma boîte aux lettres…

27 Commentaires

Classé dans Ecologie, Mon avis

Les articles de blog (spécial cocooning) que j’ai aimés cette semaine

C’est un jeune papa. Il s’efforce de rester zen malgré ce bouleversement de sa vie de famille. C’est Stéphane et j’aurais aimé lire cet article il y a … bref, avant la naissance de Fille Aînée.

Ma passion secrète: la toile de Jouy. J’en ai sur mon bureau, à l’intérieur de mon sac à main (et sur ma page Facebook)… Vous voulez en voir encore, bien sûr? C’est ici.

Le guide super utile des babysitters: c’est détaillé, bien écrit. C’est sur le blog de Squirrelette  (elle vous explique le pourquoi de son  pseudo. Clin d’oeil). Fouillez dans ses réserves de noisettes, tout est intéressant.

Le blog le plus odorant! C’est chez Pimousse. Fans de senteurs, et surtout, de bougies, c’est pour vous.  Ma soeur m’en offre parfois et c’est une fête à chaque fois que je les allume.

3 Commentaires

Classé dans Blogs que j'aime, Mon avis

Pourquoi on ne nous demande pas notre avis?

Je me faisais cette réflexion l’autre jour en pensant à l‘aspirateur d’origine anglaise, lancé il y a quelques années à grand renfort de publicité. Vous voyez? le D*on.

Si ma mémoire est bonne, son point fort était la force d’aspiration qui ne décline pas (ou moins que les concurrents, en tout cas). Certes. Très bonne chose.

Mais moi, ce qui m’horripile quand j’utilise un aspirateur, ce n’est pas son éventuelle perte de succion (on peut dire ça?), c’est

  • le bruit affreux, aigu, qui s’en dégage. Et, de ce point de vue, le PAA (Perfide Aspirateur en provenance d’Albion) pourrait gagner une médaille d’or. Qu’il est bruyant, le bougre!  (Note: C’est pour ça qu’il n’a jamais franchi le seuil de cette maison. « On my dead body! » m’exclamai-je lorsque Ecureuil 1er me fit valoir ses attraits technologiques. Sans parler de l’aspect surréaliste de manège transparent à araignées poussiéreuses qui sert de réservoir).
  • le fil électrique qu’il faut dérouler entièrement avant de pouvoir l’enrouler. Je grogne à chaque fois.
  • cette espèce d’inertie qui fait que l’aspirateur est lourd à déplacer au départ puis qu’on ne peut plus l’arrêter. Et pan, dans les plinthes!
  • les ustensiles à l’usage rarissime mais qu’il faut bien stocker quelque part.
  • le système de fixation des mêmes ustensiles: il faut tourner, tirer, pousser, clipser, le tout en même temps. Exaspérant.

Je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi les fabricants ne nous (nous, c’est-à-dire les vrais utilisateurs de ces produits électroménagers) demandent pas notre avis. Ou alors, ils le font? Mais auprès de qui, au juste?

utilisateurs

Vous aussi, vous vous posez ces questions métaphysiques de conception pour des objets que vous utilisez?

Message personnel pour les participantes à la réunion de créativité Oxford:

D’abord, un grand merci à toutes celles qui m’ont renvoyé leur questionnaire.

Il m’en manque encore quelques uns. Vérifiez dans vos mails que vous les avez bien reçus et si ce n’est pas le cas, écrivez-moi à laurence.einfalt@agence-jara.com.

Il n’est pas trop tard pour participer!

46 Commentaires

Classé dans Mon avis

Les articles de blog que j’ai aimés (ou pas) cette semaine

Là, ce n’est pas juste un article qui m’a tapé dans l’oeil, c’est tout le blog. En à peine deux photos, j’ai plongé dans la vie de l’auteure de Rosaannoma. Et c’est émouvant.

Vous pensez que ce n’est tout de même pas donné à tout le monde de fabriquer des axolotls et des capybaras en pâte à modeler? Mais si, vous verrez: c’est si bien expliqué ici! Vous avez des enfants? Foncez sur ce blog toutes affaires cessantes.

Sur le blog de Janice, (nom de code: Vivienne), l’art de composer et garder à jour sa garde-robe. Cette femme a du goût et un solide sens pratique. Fouillez dans les archives pour comprendre le principe. Lumineux et certainement salvateur en période de soldes.

Et, pour finir, je partage ici mon agacement. Vous voulez voir le prototype du beau gosse fumiste, dont l’autopromotion est la seule raison de vivre? J’ai lu son premier livre… Soupir. C’est ici.

9 Commentaires

Classé dans Mon avis

Limitée, moi?

Jusqu’à dernièrement, j’aurais juré qu’aucune croyance limitative ne m’empêchait d’atteIndre mes objectifs.

Mise à part une certaine timidité et modestie qui m’empêche de me jeter sur les gens à tout propos pour leur expliquer longuement tout le bien que je peux leur apporter…

Pourtant, curieuse, je suis  allée tenter de découvrir en formation ce qui pourrait bien me freiner dans ma vie professionnelle. Là, au bout de quelques heures, j’ai fait une drôle de découverte, grâce à l’approche originale de la coach qui animait cette journée de formation.

Peur de l’échec? Eh bien, non. Peur de réussir? Pas plus. Manque d’ambition? Pas du tout. Angoisse de ne pas être à la hauteur? Que nenni. Peur que l’on ne m’aime plus, de me faire avoir? Mais non, rien de tout ça. Alors, quoi, bon sang? Qu’est-ce qui pourrait bien me freiner? Serais-je venue pour rien?

Figurez-vous que j’ai découvert que je possède l’étrange conviction suivante: je me crois obligée de toujours faire mieux. Obligée.

Comme si j’avais un couteau sous la gorge.

Comme si faire correctement ce que je sais faire n’était pas déjà suffisant.

Apparemment non.

L’idée que je pourrais  simplement faire aussi bien que la fois d’avant (et le savourer, peut-être?), ce n’est pas correct pour moi. Ce serait comme stagner, ce serait…je ne sais pas: plus qu’insatisfaisant, presque dangereux.

Pourquoi c’est limitant? Parce que, si je dois exécuter plusieurs fois la même chose, au même niveau, sans « progresser », je préfère ne pas faire. Cela ne m’intéresse pas.

Jusqu’à ce jour, je voyais plutôt cette conviction comme une sorte de moteur dans ma vie. Un brin de perfectionnisme ne nuit pas, pensais-je. Et puis, relever des défis, c’est stimulant. Je n’aime simplement pas ce qui est monotone, voilà tout.

Cependant, en y regardant de plus près, c’est aussi effrayant, ce besoin de faire toujours plus, toujours mieux. Parce que ça n’a pas de fin. Les financiers, en parlant des hausses boursières, disent que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel. Les Laurence non plus. Il faut qu’elles s’y fassent.

Vous les connaissez, vous, les croyances qui vous limitent, qui vous empêchent d’avancer, de réussir?

35 Commentaires

Classé dans Comment s'organiser au travail, Mon avis