Mère au foyer, comment dégager du temps pour moi?

Mouton2GrimpeJe me souviendrai longtemps de mon intervention de jeudi dernier. C’est la première fois que j’ai dû prendre la parole devant un groupe de mères (et grand-mères) au foyer, tout en évitant les bébés qui rampaient sur le sol entre mes jambes. J’ai trouvé ça follement amusant bien qu’un peu déstabilisant, au sens propre!

Parmi les questions que l’on m’a posées:

« Comment dégager du temps pour moi alors que

je dois gérer une famille nombreuse, des activités individuelles et familiales multiples

et « faire tourner » la maison? »

 

Savoir ce qui vous ferait plaisir

Trivial, non? Pas tant que ça: quand on a la « tête dans le guidon », c’est-à-dire bien submergée dans le quotidien, on avance de « il faut que… » (j’aille chercher les enfants/ je réponde à Béatrice/ je n’oublie pas de passer à la banque…) en « il faut que… » (je rappelle à Bastien de donner les sous à son institutrice/je prenne rendez-vous chez l’orthodontiste/j’appelle Belle maman…).

La fatigue aidant, on peut se retrouver à repousser à plus tard une hypothétique activité personnelle à laquelle on n’a même pas l’énergie de réfléchir.

Etre bien persuadée que ce temps pour soi, personne ne va nous l’offrir. Personne… sauf nous-même.

Oh, ce serait peut-être un poil exagéré de traiter notre famille de tribu de vampires, mais parfois, on se demande jusqu’où ils sont capables de sucer notre énergie, nos émotions et notre temps. Réponse: il n’y a pas de limites. Tant vous leur en accordez, tant ils en prennent. Sans aucune malveillance, évidemment. Il faut dire que nous sommes infaillibles. Presque. Alors pourquoi ne pas laisser Maman en faire un maximum?

Pour se reposer sur nous, ils se reposent. Et qui se réveille la nuit pour voler au secours/faire des listes dans sa tête/ repasser (si, si)? En même temps, si l’on considère que c’est notre rôle d’être au service de tout le monde, tout le temps…à qui voulez-vous qu’on se plaigne?  C’est tant pis pour nous.

En revanche, si nous éprouvons l’envie de faire autre chose qu’enchaîner les lessives/le repassage/les trajets/la cuisine/les courses, ce temps, il nous faudra le prendre. Eh oui. Ils survivront. Il se pourrait même qu’ils apprécient de ne plus avoir, allez disons 1h30 par semaine, Maman dans les parages. A vous de ne pas faire votre mater dolorosa et trouver toute sorte de prétexte pour ne pas aller à la zumba/la broderie/l’assoc’.

Créer puis entretenir l’autonomie

C’est là qu’intervient l’organisation familiale.

Si nous voulons prendre du temps pour nous, cela signifie que nous allons faire en sorte qu’ils se débrouillent sans nous. Attention: sans que cela génère plus de travail pour Maman à son retour. Sinon, c’est pas sympa (le grand classique de la cuisine à récurer de fond en comble parce qu’on s’est lancé dans un plat en sauce en notre absence).

Nous allons devenir dispensables (l’inverse d’indispensable. Ca existe certainement).

A partir de maintenant, tout ce que vous pensiez être la seule à savoir faire à la maison, vous allez devoir l’enseigner aux membres de votre famille, selon leurs âges et compétences. Vous leur expliquez qu‘ils en auront besoin plus tard (on ne sait pas encore quand, mais ce n’est pas grave).

Exemples

  • Faire les différentes lessives: de la lecture d’étiquettes au vidage des poches en passant par les températures adéquates. Faites un tableau et affichez-le au-dessus de la machine, après avoir vérifié que tous les concernés peuvent le mettre en application
  • Planifier les menus. Contrairement à ce que croient vos enfants, vous ne faites pas les courses au « feeling », en butinant dans les rayons physiques ou virtuels (ou alors, vous dépassez souvent votre budget et hébergez probablement des salades toutes noires au fond du frigo, or ce n’est pas ce qu’on veut leur enseigner, n’est-ce pas?)
  • Faire les courses en suivant la liste (suite logique du point ci-dessus)
  • Faire des repas équilibrés. De quoi cela se compose, au juste? Pourquoi?
  • Prendre soin de son environnement: ranger, nettoyer; quels outils, quelles méthodes, quelle fréquence?
  • Découvrir les avantages de tenir soi-même son agenda (pour les ados): utile pour planifier, anticiper, prévoir contraintes et obstacles à l’avance
  • Un rangement simplissime, logique. On ne devrait jamais vous demander « Maman, où sont les…? » pour les objets du quotidien.  Sinon, non seulement vous fournissez les objets que l’on vous demande, mais, bien sûr, ce sera à vous de ranger derrière. Mon amour des étiquettes vient de là.

Donc, vous voilà à la tête d’une formidable équipe en cours d’autonomisation qui peut maintenant se passer de vous pour:

  • l’entretien de 80% du linge (le premier qui touche à mon pull en cachemire…)
  • faire les courses, puisqu’il y a une liste qui n’est plus dans votre tête mais en libre accès
  • faire les repas si vous n’êtes pas là, en se basant sur le très beau plan de menu, évidemment
  • l’entretien de 80% de la maison (vous saviez qu’ils sont persuadés que les fours à micro ondes se nettoient tout seuls? Un peu comme les toilettes. Soupir)
  • prendre ses rendez-vous après vous avoir consultée (si transport nécessaire)
  • ranger!

Maintenir le cap

Est-ce que vous commencez à percevoir comment votre organisation va vous permettre de déléguer les corvées du quotidien de façon à ce que vous puissiez prendre plus de temps pour vous?

J’ajoute,  qu’à mon avis, une famille n’est pas une démocratie. Je suis même sûre d’avoir déjà énoncé cette opinion plusieurs fois sur ce blog.

Famille nombreuse = famille heureuse et non famille râleuse. Je vous dis ça parce que si ce concept de délégation est nouveau pour vous, cela ne va pas arriver en deux jours. Ils vont sans doute renâcler, rouspéter, tenter de se défiler, oublier… c’est bien normal. On sourit, on reste ferme et hop, à la piscine!

Si vous êtes mère de famille nombreuse au foyer, vous voulez bien partager les astuces qui vous font gagner du temps, avec nous, en commentaires?

 

 

 

 

 

 

 

 

12 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Budget, Comment faire des économies, Comment mieux s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

12 réponses à “Mère au foyer, comment dégager du temps pour moi?

  1. nblog74

    Bonjour
    je ne suis pas mère de famille nombreuse (mais bon j’ai quand même 3 enfants) mais en tant que père, je souscris à 100%. Ce n’est bon pour personne de se transformer en esclave domestique alors que les enfants acquièrent des compétences qu’ils seraient heureux de mettre en oeuvre au profit de la famille … pour peu qu’on leur en laisse la possibilité. Et c’est là que le bat blesse : beaucoup de mères ont le sentiment que ce n’est pas parfait, qu’il faut repasser derrière et que finalement elles perdent plus de temps. C’est vrai mais seulement au début et peu à peu les choses s’améliorent surtout si on fait l’effort d’encourager l’enfant par une attitude bienveillante.
    Si on ne fait pas l’effort de déléguer aux enfants quoi que ce soit quand ils sont jeunes, ça devient quasiment impossible quand ils sont ados.
    Et dernier argument : responsabiliser les enfants sur la tenue de la maisonnée, c’est renforcer leur auto-discipline, une qualité qui leur servira énormément tout au long de leur vie.
    J’avais justement abordé les compétences que peut acquérir un enfant dans un article http://efficacite-familiale.fr/les-competences-que-doit-acquerir-votre-enfant-age-par-age/. C’est une base qu’il faut ensuite adapter en fonction des priorités des parents et des capacités de l’enfants.
    Amicalement Nicolas

  2. Helene Babiak

    Bonjour à tous, voici un petit truc qui fonctionne pas mal et mon mari est même content! Pour les membres de la familles qui ont leur armoire à vêtements éloignée de la lingerie( pour 3 des enfants, leurs vêtements sont dans la même pièce que machines et table à repasser), j ‘ai fait petit panier avec leur prénom tout près du tancarville. au fur et à mesure que je décroche des slips ou des chaussettes sales je les lance dans le bon panier. Quand l’un ou l’autre n’a plus rien dans son armoire, il vient chercher tout seul le contenu de son panier…et je n’entends plus: »maman, je n’ai plus de chaussettes… »

  3. Hélène, ne seraient ce pas des slips ou chaussettes propres…? 😉

    Bon donc moi zéro astuce, mais super article et je vais m’empresser de lire tous les liens !
    (Ah la mère qui se doit d’être indispensable… C’est du domaine du psychologue là … !)

  4. Merci pour cet article ! Mère de 3 enfants, en congé maternité, il me parle. Bon mes filles n’ont que presque 6, 3,5 ans et 3mois, mais je souscris totalement à l’esprit. Pour l’instant, elles savent déjà plus ou moins trier le linge sale (il y a trois panières: fragile/noir-rouge/le reste) et elles ont compris. Elles mettent et débarrassent la table (bon ne rêvez pas, avec moult raleries, rappel, etc). Pour les repas, on attendra un peu, sinon on mangerait que des pâtes ! (Ou des pâtes ET des frites au même repas!) 😉

  5. YopiYopa

    Bonjour,
    Je ne suis pas mère au foyer (je travaille à 80%) et j’ai 4 enfants donc il m’est nécessaire d’etre un tantinet organisée 😉 Surtout que 4 enfants, chacun 2 activités, voyez à quoi ressemble mon emploi du temps et celui de mon mari (qui travaille a 100%) 😉
    Mes « astuces » qui sont je pense assez connues :
    – programmer mes machines a laver pour qu’elles se terminent pile a l’heure ou rentre un des plus grands enfants (college/lycée) ou moi; Et le premier rentré a la consigne de mettre le linge dans le seche linge; Consigne simple mais qui permet de ne pas attendre jusqu’à minuit la fin du sèche linge pour plier le linge (vécu!); Je plie dès la sortie du seche linge et ainsi je ne repasse plus
    – programmer mes repas de la semaine. Rituel le jeudi soir je me munie d’une feuille et d’un crayon devant la télé et je programme mes menus sur la semaine. Pq le jeudi soir ? car je trouve plus pratique de gerer les menus du vendredi au vendredi. Une semaine commence plutot par le we 😉 je fais mes courses le vendredi ou le samedi c est plus simple. J ‘ai aussi remarqué qu’ainsi j’achète CE qu’il me faut et je ne gaspille plus de nourriture (vécu!). Evidemment je fais les menus en fonction de LA realité : si je dois rentrer a 18H45 parce que je fais taxi d’une activité je ne programme pas un repas qui me demandera 45 minutes de préparation (j ai des enfants petits encore, la plus petite a 4 ans, donc dodo tot!). J essaie de me faire une fiche « repas rapide » (ie équilibré mais sans beaucoup de préparation ou cuisson) pour aller y puiser des idées quand je sèche.
    – anticiper : j ‘ai un agenda familial (truc accroché au mur) sur lequel sont représentés 15j / par page. j y note tout (rdv medicaux, rdv ecole, reunions pour moi en dehors de mon lieu de travail , celles de mon mari etc…) bref tout ce qui a une « contrainte horaire » : cela me permet le matin au petit dej d avoir une vue d ensemble sur les evements a venir et m organiser au mieux; Idem les enfants le regardent et ca leur permet aussi de l avoir en tete (on y note aussi les anniversaires, fetes a souhaiter, invitations…) ca marche plutot bien ! on y colle aussi des autocollants plus faciles pour ma petite qui ne sait pas encore lire.

    Voila pour moi ! Bien sur j’ai encore beaucoup de choses a ameliorer. Mon point faible : trop gerer de choses. Je me suis totalement reconnue dans votre article Laurence ! Apres quelques petits ennuis de santé, mon médecin m a dit qu’il serait bien que je prenne du temps pour moi, pour faire quelque chose qui ME plait. Elle m a posé LA question « qu’aimeriez vous faire pour vous si vous aviez du temps ? » …… aucune idée ! Ca m a scié mais rien ne m est venu (enfin si, il m est venu ranger de fond en comble ma maison, mais j ai bien senti que ca n’allait pas etre la bonne réponse 😉 😉 😉 😉 ) . Bref j essaie de prendre du temps pour moi, mais ce n est pas simple. Un samedi apres midi , apres m’etre dit que ce serait bien que je m attaque a un placard, je me suis finalement posée sur le canapé pour lire un livre… ma grande est descendue et a dit « OH, tu lis ! incroyable »…. jusque là elle ne m a vu faire cela qu’en vacances, loin du quotidien ….

    D ailleurs Laurence, une petite question pour vous: n avez vous pas l impression d etre parfois trop perfectionniste et tournée vers le rangement ? car j ai tout de meme ce sentiment personnellement.. comme vous je suis une accro de la petite boite qui va bien et de l’etiquette, j aime avoir un interieur fonctionnel et rangé (agreable a l oeil) mais parfois j ai le sentiment que c est sans répit ! Ce coup d oeil circulaire quand j’entre chez moi , qui me fait detecter le (les!) truc(s) qui trainent et que je me sens obligée de ranger… les placards qui ne sont pas nickels… cet eternel recommencement tel un hamster dans sa cage…. non ?!

  6. Joëlle

    Je ne suis plus en activité ( j’étais prof de collège) ni mère de famille nombreuse ( j’ai eu cinq enfants en neuf ans, quatre filles en deux paires et un garçon entre les deux) mais grand-mère au foyer de sept petits nains entre onze ans et dix mois, alors je me sens autorisée à mettre mon grain de sel à ce bel article déculpabilisant.
    Mes enfants très tôt ont commencé par m’aider à vider le lave-vaisselle puis le lave-linge. Ainsi sont venus les bons réflexes, la vaisselle étant à hauteur et à proximité du LV. Le « tour de service » affiché par quinzaine sur le fridge mis en fonction vers leurs six ans fonctionnait très bien, vider le LV avant le petit-dej, mettre le couvert au repas du soir, débarrasser et préparer le couvert du petit-dej du lendemain et les bols de céréales étant la responsabilité essentielle de chacun.
    Sinon j’avais instauré la grande panière de linge dans la salle de bains des plus jeunes, et un double bac pour les aînées au rez de chaussée que j’elbarquais en descendant au sous sol mettre en route le LL; vers douze ans chacun apprit à trier son linge et à mettre en route; chaque vendredi c’était le linge de maison si tournait, ramassé par l’enfant « de service »
    Pour éviter le repassage, un panier au pied de chaque escalier pour les chaussettes où chacun picorait les siennes et un autre à remonter avec le linge plié au sortir du sèche-linge par l’un ou l’autre rentrant de l’école par la porte du sous-sol. Un peu de discipline ne tue pas, avec un papa marin beaucoup en mer, il leur fallait m’aider pour que je puisse tout gérer, les conduites au conservatoire, les sorties aux guides et scouts marins, la voile et l’aumônerie.
    Ils ont tous gardé ces habitudes que je tenais moi-même de maman…
    Voilà ma petite contribution. Bien amicalement.

  7. Emmanuelle

    Certaines organisations ne sont possibles qu’à partir du moment où le plus jeune atteint un certain âge.
    J’ai 3 nains, je bosse à 100%, et Cher Mari a 1h30 de transport aller et autant retour… nous venons juste d’acheter une seconde voiture, ce qui réduit son trajet à 45 minutes à 1h dans chaque sens.
    Néanmoins… il faut gérer, au quotidien, les sports et activités de grand nain, moyen nain et petit nain… aucun des trois n’est assez grand pour rester seul à la maison (la 1° le pourrait pour 15 minutes mais a les chocottes). Aucun des trois n’est au collège, quoi.
    Aucun des trois, donc, n’est en mesure de plier son linge… les grandes pourraient le ranger si l’on revoyait l’aménagement de la penderie (prévu pour la fameuse dernière semaine de l’année).
    Deux solutions pour moi :
    – participer à une étude sur le thème « sport et gestion du stress », qui m’oblige à ménager 1h/semaine pour aller à une séance si je ne veux pas mettre dans la panade la thésarde qui fait l’étude.
    – calquer mon activité sur celle des nains, quitte à ce que ce soit « bancal » et pas totalement « moi ». Je me suis mise à un sport que pratiquent mes deux plus grandes, je commence mon cours à l’heure où elles finissent le leur… traduire par :j’aurais de toute façon dû sortir avec le 3° nain pour aller chercher les 2 premiers nains. Cher Mari récupère les 3 nains sur mon lieu de sport… s’il a 5 ou 15 minutes de retard, les grands lisent des histoires au petit, qui, à 4 ans, a compris qu’il doit rester dans la salle….
    Reprise enfin du sport après 7 longues années de pause… alleluia !!
    Mais encore une fois, il a fallu conjuguer l’achat de la voiture secondaire (suppression des aléas de transport) et la modification de mes ambitions (choix raisonné du « temps pour soi »).
    Une chose est certaine : il m’est quasiment impossible d’avoir un temps pour moi à la maison, en présence des enfants… ils sont encore trop jeunes.

  8. YopiYopa, nous sommes nombreux à être perfectionnistes, je vois ;). Cependant, quand vos rangements sont au point, c’est-à-dire qu’on retrouve tout ce qu’on a, que c’est facile à attraper, qu’on possède la juste quantité d’objets qui nous conviennent, eh bien… à nous le canapé! Enfin, théoriquement. Parce qu’on ne peut pas faire l’impasse sur la maintenance. Une maison n’est pas « autorangeante », si je peux dire. Parce qu’on y vit. Du reste, on ne peut pas faire l’impasse sur l’entretien de son corps (même si on est robuste) ou de sa voiture (même si elle a peu de km). Cette tendance de l’univers à aller vers le désordre, l’entropie! 😉

  9. J’adore votre article et les réponses. Mère de 3 enfants qui, même s’ils grandissent, ne sont pas encore très grands (8, 5 et 3 ans) et chef d’entreprise. Le truc qui ne marche pas : demander aux grands et à leur père de récupérer le linge sur l’étendoir (je déteste plier le linge)… je note donc de trouver un endroit adéquat pour faire des paniers avec le nom de chacun. Le truc qui marche : on n’est certes pas en démocratie à la maison 😉 mais on est pour le partage des tâches : je gère le linge et Mr gère les courses + récupérer les enfants 3 fois par semaine (+ 1 soir ils restent au centre de loisir et 1 soir ce sont les grands-parents). C’est pas toujours fait comme je le souhaite mais je n’y pense plus du tout. Ca me dégage à la fois du temps et de la place dans ma tête. Et je partage aussi une activité avec ma fille : je voulais reprendre la musique mais je faisais de la harpe et je n’ai pas trouvé de prof (et en plus, il faut l’accorder à chaque fois que je veux m’y mettre et ça c’est trop long); Donc je me suis mise au piano avec ma fille : d’abord elle 30 min (pendant lesquelles je peux tricoter tranquillou) et ensuite moi 30 min (et elle peut lire une bd sans se faire embêter par ses petits frères qui sont peinards eux ausi à la maison avec leur père). J’arrive à travailler 15/20 min/ jour en moyenne; Ce n’est pas assez mais c’est pas mal quand même.

  10. Paulette

    Un truc qui marche aussi : ne pas faire quelque chose mais attendre que les enfants/le mari le fassent !
    Exemple : cela fait belle lurette que je ne mets plus le couvert. Comme il faut bien que quelqu’un le fasse pour qu’on mange (j’ai préparé le repas, yapluka), je laisse ma petite famille se débrouiller pour désigner un volontaire et j’attends, assise à ma place. Parfois je bous en les entendant se chamailler ( » je l’ai fait hier ! Non c’est moi ! Mais moi hier j’ai débarrassé » etc) mais je mets un point d’honneur à ne pas me lever. Ca ne peut que marcher, sinon on ne mange pas.
    Idem pour le fait de descendre le linge sale dans la lingerie : mon fils n’a pas anticipé et a dû un jour aller au lycée avec les vêtements de la veille qui sentaient la transpiration car il n’avait plus rien de propre dans son armoire…du coup depuis, curieusement, il descend régulièrement son linge sale, marrant non ?
    Idem pour noter ce qui manque sur la liste des courses au lieu que ce soit toujours moi qui m’y colle (quand il n’y a plus de Nesquik un matin c’est embêtant pour eux, du coup ils le notent).
    Les exemples ne manquent pas : le plus dur est de résister à la tentation de faire à leur place car ça ira plus vite…

  11. Elodie

    Bonjour moi aussi je suis une adepte de l’organisation, mais loin d’être parfaite car j’ai toujours une liste de choses à faire et ma journée se fini souvent par des « j’ai pas eu le temps de ».
    Pourtant, je connais la solution pour ne plus le dire : passer moins de temps sur la tablette pour des trucs futiles, FB, ou autres ou encore passer moins de temps dans mon bain.
    Mais la réponse est NIET. Car se sont des temps où je me pose. À partir du moment où la maison est propre, rangé, repas, lessive, courses faites et devoirs ok. Le reste ça attendra ( 6 ans sans développer de photos et un an que mon placard attend d’être trié 😉), car je prends du temps pour moi et mes enfants. On a qu’une vie non ?
    Mon gros point d’organisation, c’est les repas.
    Le point de départ : les courses.
    Je fais une liste, mais pas en fonction d’une liste de repas, mais en fonction des catalogues pour une question de finances et je « charge » mes placards et mon congel de viande, poisson… de bonnes promo. Plus les bocaux des légumes du jardin si il a bien donné.
    Du coup j’ai du stock à la maison et comme le catalogue débute tout les 15 jours, j’y vais deux fois par mois, quel gain de temps 😎.
    Si je me retrouve vraiment en manque d’un produit et j’ai bien dit vraiment qui veut dire qu’il est indispensable, je m’arrête 5 minutes à la petite supérette de quartier en passant devant. D’accord je paye ma boite d’œufs 1 euro de plus, mais je fais pas d’achat en plus et j’économise largement mon temps et mon essence.
    Ensuite, voilà mon organisation :
    Le samedi midi je prépare le repas pour le repas du midi et pour celui du lundi midi qui sera placé dans des boîtes individuelles pour chacun.
    Le dimanche si on mange à la maison, on prend le temps de cuisiner ensemble. Soir, reste avec omelette ( le bon repas de faignant et de fin de weekend)
    Le lundi soir, c’est partis pour environ 2h30 de cuisine entre moi et mon thermomix, ça peut paraître beaucoup, mais non quand je vois tous ce que je fais.
    Je prend l’exemple d’hier : Gâteau complet pour le petit déj, riz aux laits pour les goûter. Lancement de mon fromage blanc pour la nuit.
    Pour mardi, mercredi, jeudi midi, le tout en boîtes individuelles : poulet/quinoa/boîte de légumes couscous. Lasagne maison. Saucisse aux choux.
    Pour lundi, mardi et mercredi soir : soupe de petits pois, soupe de carotte, soupe de lentilles corail. Tarte aux légumes. Béchamel/oeuf dur/boîte d’épinard et endive au jambon
    Le jeudi soir, une petite demi-heure pour préparer un repas pour le soir et le vendredi midi pendant le sport de la grande.
    Vendredi soir, reste ou plaisir de la semaine, pizza, hamburger… Maison.
    Et voilà, comme ça , on mange maison, équilibré et j’ai 3 soirs calme dans la semaine où j’ai plus besoin de surveiller l’heure pour préparer le dîner entre les devoirs et sport de chacun ( moi comprise).

  12. Elodie

    Pour gagner du temps pour soi, il est très important de savoir y investir sa famille et je parlerai surtout des enfants.
    Ne leur donne ton pas du temps pour les emmener au sport ? Pour leur devoir ? Pour avoir un petit moment pour jouer avec eux ?
    Si. Donc c’est donnant donnant.
    Dans une entreprise, pour gagner de l’argent, on va commencer par en perdre. À la maison, c’est pareil pour le temps, pour en gagner, on va d’abord en perdre.
    Emmanuelle disait dans son commentaire : « Certaines organisations ne sont possibles qu’à partir du moment où le plus jeune atteint un certain âge »et que sont plus petits à 4 ans.
    À partir du moment ou un enfant c’est marcher, il peut participer. Et ça va commencer par des simples « tu peux ranger tes jouets, tu peux me donner le torchon qui est tombé » et même encore plus tôt « tu peux me donner la pince à linge ». Sans oublier derrière le « merci tu es gentil » qui va être très encourageant pour la suite.
    Puis rapidement vers l’âge de 12 à 18 mois c’est les jeux d’imitation. Ils vont vouloir passer l’aspirateur, le balais, faire la vaisselle, vider le sèche linge, LAISSONS LES FAIRES, ils jouent en nous imitant, faites le ensemble, ils seront ravis. Certe, faut pas être pressé ni exigent, mais c’est un investissement à long terme, car cela deviendra naturel.
    Je revois ma grande une fois me demander de jouer aux dames avec elle (à l’époque 6 ans pour elle et 4 pour l’autre) et la petite voulais apprendre. Je lui dit OK, mais ça va dépendre si il me reste du temps avant de manger, car j’ai pleins de choses à faire . Et je liste à haute voix (j’aime bien, pour qu’elles prennent conscience). J’ai le linge à ettendre, la lessive à préparer pour se soir, l’aspirateur à passer, la vaisselle à ranger, deux factures à payer et un coup de fil à passer. En deux temps trois mouvements, pendant que je réglais mes factures et prenais un rdv, la petite était montée sur sa chaise pour étendre le linge que lui donnait la grande, pareil pour la vaisselle et pendant que la petite passait l’aspirateur la grande a pris l’initiative de nettoyer les toilettes.
    Oui, j’ai perdu un temps fou quand à 18 mois elles voulaient rincer la vaisselle, oui j’ai eu peur qu’elles cassent la vaisselle quand à 2 ans elles vidaient le lave vaisselle et qu’à 3 ans elles débarrassait la table avec leurs affaires sur leur plateau, oui j’ai mintefois repassé l’aspirateur derrière elles, ou defroissé un vêtement mal étendu. Nettoyer l’eau que je retrouvais autour des toilettes suite à un nettoyage trop intensif. Où d’enlever le surplus de la serpillère quand elles nettoyaient leur bêtises. Eu des frayeurs quand elles se mettaient debout sur le plan de travail à 3 ans pour ranger les assiettes. Mais maintenant je gagne un temps fou, car c’est devenu naturel et elles savent que cela me permet de leur offrir de mon temps.
    Mais je fais bien attention aux formules et à respecter que se sont des enfants et qu’ils ont le droit de pas vouloir.
    Quand j’ai vraiment besoin d’aide « tu viens m’aider s’il te plaît »
    Et dans les autres cas, « est ce que tu veux bien m’aider ? » « qui veut me donner un petit coup de main ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s