Archives de Tag: ranger armoire

Mais au fait, que signifie ranger?

Il faut que je range mon dressing, il faut que je range mon bureau, il faut que je range l’armoire remplie de documents laissés par mon prédécesseur, il faut que je range le grenier, la chambre d’amis, le garage… ! STOP.

Submergé par l’ampleur de la tâche et son manque de glamour, pauvre lecteur, vous êtes coincé(e) entre le IL FAUT et le J’AI PAS ENVIIIE.

Mais c’est parce qu’il existe un énorme malentendu. Vous confondez ranger et trier.

Vous pensez, par exemple, que:

– il faut d’abord trouver les contenants (boîtes, classeurs, armoire…) pour fournir une destination à chaque objet. Alors, vous êtes tenté(e) d’acheter des contenants (oui, mais combien, au juste?) et ceux-ci s’ajoutent au bazar existant.

– il faut commencer et finir le rangement dans le même laps de temps (on ne va tout de même pas laisser les choses en plan, non?)

– il faut à la fois décider de ce que l’on conserve et de l’endroit où le mettre.

Dissipons ensemble ce malentendu.

A chaque fois que vous vous trouvez devant une tâche de rangement, pensez qu’il faut d’abord trier avant de ranger.

Petite définition: Ranger, c’est attribuer une place logique à ce que l’on est sûr de garder.

Donc, il faut d’abord savoir quels objets méritent cet honneur: rester avec vous.

Pour que cela soit rapide et efficace (vous m’aimez déjà, je le sens), il faut que le tri ne vous propose que deux possibilités:

OBJET, JE TE GARDE …. ou …. OBJET, TU SORS DE MA VIE.

Alors, tout devient plus facile.

Vous abordez le dressing/placard/armoire/chambre/grenier avec un sac poubelle ou un carton.

Vous prenez chaque objet/vêtement/papier.

Pour chacun, vous décidez selon la règle simplissime ci-dessus.

Au début, vous irez lentement. Avec la pratique (et sans doute la lassitude), vous gagnerez en vitesse.

Ne cherchez pas la destination idéale de chaque objet, ne faites pas de tas par « genre », ne tentez surtout pas de mettre les gagnants dans une boîte, un sac plastique, une corbeille, que sais-je. Ne vous précipitez pas chez le Suédois avant d’avoir tout trié.

Restez juste concentré(e) sur la règle JE TE GARDE/TU SORS.

Arrêtez quand vous le voulez. Marquez l’endroit où vous vous êtes arrêté(e). Pour ne pas « re-trier » les mêmes choses la fois suivante, bien sûr.

Lorsque vous vous aurez fini votre tri (peu importe le temps que cela prendra), vous pourrez enfin réfléchir au rangement proprement dit. Parce que là, vous aurez sous les yeux le nombre exact d’objets et leur forme. Là, vous pourrez les regrouper selon votre logique.

Vous pourrez choisir les contenants en toute connaissance de cause.

Et les marquer de façon claire. (pour les papiers, par ici).

Oui, mais Laurence, votre méthode ne me semble pas très rationnelle: on manipule les objets deux fois: une fois pour les trier, puis encore une fois pour les ranger. N’aurais-je pas plus vite fait de faire les deux opérations en même temps?

Pardonnez-moi, mais cela montre peut-être un léger manque d’observation de votre part.

N’avez-vous pas constaté à quel point vos essais de rangement « à l’économie d’effort » n’ont jamais bien fonctionné?

  • Soit vous possédez des contenants inadaptés en taille et volume,
  • soit vous n’êtes jamais allée(e) au bout de vos rangements,
  • soit une partie des objets sont stockés ici, une autre là, sans vraie logique,
  • soit vos placards sont bourrés d’objets devenus inutiles et ceux que vous utilisez se balladent partout dans la maison, vous encombrant chaque jour davantage,
  • soit vous détestez tellement le rangement (parce que vous avez involontairement rendu la tâche titanesque) que vous rangez le moins souvent possible.

N’accusez pas vos gènes, votre paresse, votre logement, vos proches…

Il suffit juste de distinguer tri et rangement.

Malentendu dissipé, M’sieurs,dames?

Essayez aussi la technique rapide des zones à bazar varié.

Ou bien la technique plus sophistiquée trois cartons/un sac.

Article initialement publié en septembre 2012

32 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Désencombrement express: les ceintures

IMG_0235Je les range dans un tiroir; elles ne m’encombrent donc guère, ces ceintures.
C’est pourquoi j’ai tardé à en réévaluer le nombre et l’usage.

Mais il n’est jamais trop tard pour regarder ses possessions d’un oeil neuf, n’est-ce pas?

A votre honnêteté, Messieurs-dames, on y va:

  • sortir toutes les ceintures
  • réaliser qu’on a des ceintures noires quasi-identiques en double, triple, quadruple!
    Ne pas se flageller:  ce n’est pas de votre faute si elles sont vendues d’office avec n’importe quels pulls, pantalons ou robes
  • se rendre compte qu’elles sont moches/ écaillées/ trop grandes/ en plastique de mauvaise qualité qui nuit à votre image (cochez la bonne case)
  • faire un tas des « vraiment, ça ne va plus être possible » et comparez votre tri au mien, ci-dessus.
    Je ne serais pas surprise que vous tombiez à peu près sur le même nombre, voire plus.
  • si c’est juste une question de taille mais qu’elles sont en bon état, Emmaüs est votre ami.

Ce n’est pas que je sois obsédée, mais les ceintures m’inspirent: voir l’exemple N° 3 de cet article, ou ces astuces de rangement de ceintures, ou bien la FBI/fou-rire de celui-ci.

7 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Comment ranger nappes et serviettes?

AM me dit: « j’aurai besoin d’un conseil pour ranger mes nappes et serviettes. J’ai deux profondes étagères dans un placard pour les ranger mais c’est TOUJOURS le bazar… J’ai vu l’article avec la barre sur la porte du placard: super comme idée mais j’ai trop de nappes pour ce système… ;
Mes serviettes sont toujours toutes mélangées: les blanches, les grises, les jaunes… au secours!« .

Marie-Pierre rencontre aussi ce problème.
Voyons comment on peut améliorer ça.

nappes étagère

Il y a nos nappes et serviettes, plus, parfois, celles qu’on a récupérées (mère, grand-mère…) et  ça complique tout. Surtout que, je ne sais pas pour vous, mais celles de mes grand-mères ont été brodées par leurs soins sur du tissu de très bonne qualité. Des merveilles…

nappe brodée

Mais soyons réalistes: qu’attendons-nous de nos nappes au juste? Question métaphysique, s’il en est.

  1. Elles couvrent la table convenablement (ni trop longues, sinon on se prend les pieds dedans), ni trop courtes (sinon elle ne jouent pas leur rôle).
    On en déduit qu’on peut sortir du placard celles qui ne correspondent pas à ce critère. Sortez-les, allez, vous ne risquez rien.
  2. Elles sont en bon état: pas de trous (sinon, voyez ce que vous pouvez faire pour y remédier), pas de taches indélébiles (vous n’oserez pas les utiliser quand vous avez des invités).
    On sort celles qui ne correspondent pas à ce critère.
  3. Elles possèdent des serviettes assorties qui, elles aussi, sont toutes en bon état et en nombre suffisant par rapport à la taille de vos tablées.
    On sort les nappes et serviettes qui ne correspondent pas à ce critère.
  4. On les trouve jolies. Vraiment.
    On sort celles qui ne rentrent pas dans cette catégorie.

On se retrouve donc avec:

  • un tas des nappes et serviettes qu’on utilise effectivement.
  • un tas des « presque bien mais pas tout à fait », composé des éliminées (presque jolies, presque en bon état, presque pratiques… mais en fait pas vraiment)
  • des objets-souvenirs, en l’occurrence… des nappes-souvenirs.

Concentrons-nous d’abord sur celles qu’on utilise « en vrai ».

Premièrement: plier les nappes de façon homogène, de façon à obtenir un rectangle de la même taille pour toutes (même les rondes, on peut le faire). Il va de soi que le rectangle rentre dans les étagères que vous avez choisies pour ranger vos nappes. Envisagez de les placer en profondeur si vos étagères font 60 cm de profondeur.

nappes piles

Deuxièmement: plier les serviettes comme vous voulez, de façon à ce qu’elles soient le moins épaisses possibles une fois pliées. Comme ça, vos piles seront moins hautes! Placez-les de façon à bien les repérer dans les étagères: les plus petites sur les plus larges, par exemple. Ou encore, les plus utilisées devant les moins utilisées.

Que faire si, malgré tout, les nappes et serviettes retenues ne tiennent pas dans l’espace alloué?

  1. Opérer un tri plus drastique et/ou trouver un endroit supplémentaire pour stocker celles que vous utilisez le moins (plus haut, plus bas, ailleurs dans la maison…).
  2. Changer d’emplacement: déplacez de la vaisselle pour y mettre le linge de maison, jouez aux chaises musicales jusqu’à ce que vous trouviez la place idéale.

Que faire des nappes et serviettes « éliminées » mais en bon état?

  1. Vous pouvez les stocker ailleurs chez vous (haut d’armoire, haut de placard, pièce de rangement, grenier, garage,….). Mais attention: protégez-les dans un carton avec une étiquette lisible ou un plastique transparent.
  2. Vous pouvez aussi  les proposer à une association, une petite nièce, une voisine…

Mais qu’est-ce que vous êtes rationnelle, Laurence! Et mes nappes-souvenirs, hm?

Mais, chère lectrice, que faites-vous des souvenirs en général? Vous les gardez, n’est-ce pas? Eh bien, gardez-les ces jolies nappes! Mais rangez-les comme les « éliminées », avec soin. Et déléguez à votre descendance le soin de décider de leur sort…

Et pour finir, un fantasme:

nappes meuble

OK,  je sors. Il n’y a que moi que ça fait fantasmer.

35 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

C’est comment chez vous? Le tri des vêtements

Dites, Laurence, c’est comment chez vous? Une organisatrice professionnelle doit tout ranger super bien, non? C’est pas un peu « militaire » chez vous? Il n’y a jamais de bazar?

Alors j’ai décidé de vous montrer à quoi ça ressemble. Ne vous attendez pas à un tour de résidence du type « Côté Banlieue ». Ma maison n’est pas assez jolie, à mon avis. Mais un aperçu de ce qu’on y utilise comme techniques et astuces, ça, c’est possible.

Aujourd’hui, comment et pourquoi je dis Adieu à quelques vêtements.

Tous les vêtements de la photo sont impeccables: pas une tache, pas un bouton qui manque, pas de décoloration, de fils tirés, rien. Pourtant, ils quitteront la maison dans quelques jours.

Pourquoi, vous entends-je protester, se débarrasser d’habits encore mettables?! Quel gâchis!

Je ne vois pas les choses comme ça. Je me débarrasse de ces vêtements à contre-coeur, c’est vrai. Mais ils ont eu leur chance, et même plusieurs (la veste marron, par exemple, je l’ai depuis 12 ans). Honnêtement, j’ai fait tout ce que j’ai pu pour les porter. Parce qu’ils me plaisaient lorsque je les ai achetés.

Oui, mais voilà:  à chaque fois que je les mettais, quelque chose n’allait pas. Au lieu de me trouver jolie, ou du moins, acceptable, en les enfilant, je me trouvais moche ou grosse ou encore le teint malade. Plusieurs fois. Pour chacun. Ils me décevaient énormément, d’autant plus que certains m’ont coûté cher. Je m’en voulais d’avoir dépensé de l’argent aussi peu sagement.

Oui, vous avez raison, un blazer ça sert toujours; une jupe légère c’est une bonne idée. Mais pas ceux-là. Pas sur moi, en tout cas.

Alors, j’ai le choix:

  • je les garde, malgré ma conviction raisonnable qu’ils ne m’apportent rien, voire qu’ils me desservent, sans parler de la place qu’ils occupent OU
  • je les donne à quelqu’un à qui leur forme et leur couleur conviendra mieux.

J’ai choisi la deuxième solution. Adieu.

Note: Je vais essayer la Croix Rouge du village d’à-côté. Pour changer d’Emmaus.

Une méthode pour faire de l’air dans votre penderie? Ici

Comment ranger les vêtements à garder?


15 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Ranger mon armoire – Partie 2

Voici la dernière partie de « j’organise le rangement de mes vêtements ».

Vous savez maintenant que garder (ou que jeter- ici-), comment éviter les erreurs de shopping (ici) et comment optimiser l’espace de votre armoire ().

Dans cet article, quelques astuces supplémentaires pour répartir au mieux le contenu de votre garde-robe.
L’objectif
? Tout conserver dans de bonnes conditions et simplifier le choix de vos tenues.

Pour démarrer, imaginons que nous ayons peu de place (ou beaucoup de vêtements).

  • Classer les vêtements à suspendre par taille, du plus long (robe du soir, manteau d’hiver), au plus court (veste, boléro).
    Sous les vêtements les plus courts,  on peut placer des tiroirs ou des étagères : c’est de la place gagnée.

    Elfa

  • Sur les tringles, on peut choisir de grouper les vêtements par type (chemisiers, vestes, gilets à suspendre). Celles qui ont une garde-robe bien fournie apprécient parfois de mélanger les vêtements, pour stimuler leur créativité: « tiens, ce haut, je n’avais pas pensé à le porter avec cette veste… »
  • Si la place est comptée, vous ne couperez pas au transfert inter-saison (vous ne trouvez pas que ça fait foot?). J’entends par là, la permutation des vêtements très hiver (pull à col roulé bien chaud) avec les vêtements très été (robe de plage). On l’effectue au printemps et en automne.
    L’avantage: on dégage de la place en stockant ailleurs les vêtements qu’on ne portera pas pendant les mois à venir.
  • On les range propres (cela va sans dire), dans une boîte ou une enveloppe plastique.
    Pas d’emplacement idéal: sous le lit, sur l’armoire, à la cave, au grenier… comme vous voulez.

    Happyspace

  • Si votre penderie fait 60 ou 65 cm de profondeur (taille standard), c’est parfait pour les cintres mais on perd de la place au fond des étagères si on y range des tee-shirts pliés. Aucun problème : utilisez la place du fond pour stocker les vêtements hors saison. En effet, inutile de garder devant vous en pleine canicule les gros pulls de laine : mettez-les derrière vos débardeurs. Et faites tourner au fur et à mesure des saisons.
    Vous pouvez aussi stocker derrière, les chaussures hors saison dans des boîtes, de meme que les autres accessoires saisonniers (écharpes, gants, maillots de bain …).
  • Rangez vos chaussettes dans un tiroir, par usage (sport/plus habillées/hiver). Vos collants aussi, selon les mêmes critères.
  • Les sous-vêtements sont à ranger par parure si vous portez toujours ensemble le soutien-gorge et la culotte, ou, au contraire, les hauts d’un côté, les bas de l’autre, pour éviter de perdre du temps pendant les fouilles matinales…

    Happyspace

  • Les sacs à main sur une étagère si possible, vides, après un bon tri, bien entendu. La petite maroquinerie dans un tiroir.
  • Les chaussures de femme nécessitent une profondeur de 35 cm généralement. Donc, si vous les rangez dans le bas de votre penderie, pensez aux saisons, là aussi. Les sandales en hiver… sont mieux au fond du placard. Inutile d’imaginer que vous rangerez tous les soirs vos chaussures dans leur boîte . Donc, gardez quelques boîtes, mais pas toutes.
  • Ne portez pas la même paire deux jours de suite et pensez à les faire ressemeler si nécessaire.
  • Stocker les cintres vides à un bout de la tringle. Ca prend moins de place et on s’emmêle moins.
  • Soigner l’éclairage de la penderie. Trop souvent, on se contente du plafonnier: dès qu’on ouvre les portes, notre silhouette fait de l’ombre à l’intérieur du placard et on ne voit plus rien! Et si, en plus, vous avez des portes accordéon (comme ci-dessus, photo Kazed), 10% de votre penderie devient inutilisable (les extrémités de la tringle, derrière les portes ouvertes) …

Un dernier conseil: préparez votre tenue la veille au soir. C’est agaçant de se rendre compte au moment de partir que ce pantalon ne va pas avec ce haut et que la seule culotte qui nous reste fait des marques sous le pantalon en question : de quoi passer une mauvaise matinée !

Vous vivez en couple
Chacun devrait avoir son espace, même si c’est dans une seule penderie. Vous pouvez utiliser des boîtes ou des paniers pour chacun, pour délimiter l’espace sur les étagères. Et… ne mélangez pas vos vêtements suspendus.

5 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison